Monti reconnu par les siens

Brève
14/12/2012

Après l'annonce de la démission de Mario Monti à la tête du gouvernement italien et d'un possible retour de Berlusconi, connu pour ses frasques, les dirigeants politiques de toute l'Europe affichent leurs inquiétudes. Il faut dire que Monti est un bon cheval pour la bourgeoisie : il a imposé des mesures d'austérité drastiques à la population italienne avec le soutien de tous les partis et des principaux syndicats.

Mais pour les travailleurs, l'austère « professore » Monti ou le vulgaire et démagogique milliardaire Berlusconi sont les deux bouts du même bâton.

Les dernières brèves