Après la Grèce, l'Espagne

Brève
07/05/2010

Sitôt le plan de « sauvetage » de l'État grec bouclé - en fait un plan de dépeçage de la population - la spéculation s'est déchainée contre l'Espagne, accusée d'être au bord de la cessation de paiement.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette spéculation risque bien de mettre effectivement l'État espagnol à genoux, en le privant d'argent frais. Derrière, c'est là aussi la population qui paiera la facture.

Donner aux banquiers, sur les fonds de l'État, les armes qu'ils braquent ensuite sur ces mêmes États pour rafler le reste de la caisse, voilà le gigantesque hold-up qui depuis deux ans porte le nom de "crise financière".

Les dernières brèves