Grèce : la crise toujours, et encore plus d'attaques contre la population

Brève
12/05/2011

Des milliers de Grecs ont manifesté hier, révoltés par les sacrifices qu'on leur impose. « Nous n'en pouvons plus. Les riches et les évadés fiscaux doivent payer », proclament des banderoles. Ce sont les travailleurs qui subissent à la fois les suppressions d'emplois, la hausse des impôts et des baisses de salaire de 15%.

Le FMI, en échange d'un nouveau prêt à la Grèce, disons plutôt aux banquiers et aux industriels, exige du gouvernement grec de très nombreuses privatisations qui vont aggraver la situation des classes populaires.

La situation de la Grèce montre que nous n'en avons pas fini avec la crise de 2008 et ses suites, ni avec la nécessité de répliquer, par la mobilisation, pour imposer que ce ne soient pas les travailleurs et les classes populaires qui payent la crise à la place de ceux qui l'ont provoquée !

Les dernières brèves