Obama, un an de gestion loyale du capitalisme

Brève
05/11/2009

Il y a un an, Barack Obama était élu président des États-Unis. C'est peu dire que ceux qui croyaient au « changement » ont été déçus. La réforme de la couverture santé est dans l'impasse et il est surtout clair que les intérêts des assurances privées ne seront pas lésés. 21 000 soldats supplémentaires ont été envoyés en Afghanistan et les troupes américaines sont toujours en Irak. La base de Guantanamo n'est pas fermée. Et côté émissions de gaz à effet de serre, les États-Unis n'en sont qu'aux promesses.

En revanche, les entreprises de l'industrie automobile et les grandes banques ont été copieusement arrosées par des centaines de milliards de dollars d'argent public. Ce n'était pas dans les promesses de campagne, mais avec la bourgeoisie, quand on aime, on ne compte pas !

Les dernières brèves