Omar Bongo, un fidèle serviteur de l’impérialisme français

Brève
10/06/2009

Concert d'éloges d'Obama à Sarkozy pour honorer la mémoire d'Omar Bongo, le dictateur gabonais disparu ce week-end. Au pouvoir depuis plus de 40 ans, Bongo a été l'homme de ce qu'on a appelé la « Françafrique », défendant la mainmise de l'impérialisme français sur ses anciennes colonies. Il a été en particulier l'homme de la compagnie pétrolière Elf, puis de Total. Il a détourné comme un vulgaire gangster les richesses de son pays au profit de sa famille et de ses proches alors que son peuple croupissait dans la misère et le sous-développement.

Bongo méritait bien les hommages de ses patrons.

Les dernières brèves