Pillage en règle

Brève
12/08/2011

Les ventes d'actions à découvert sont un mécanisme qui permet à des spéculateurs de vendre des actions qu'ils ne possèdent pas encore. Ces spéculateurs gagneront de l'argent si, quelques jours ou quelques heures plus tard, les actions baissent, leur permettant ainsi de les acheter moins cher qu'ils ne les ont déjà vendues. Cette pratique, qui est un produit financier, inventé ouvertement pour la spéculation, en connaissance de cause, vient d'être interdite provisoirement pendant 15 jours en France et dans quatre autres pays européens.

C'est quasiment l'aveu que, malgré tous les discours depuis le précédent krach boursier en 2008 sur la régulation, Sarkozy et ses compères du G8 ou G20 ont laissé leur entière liberté d'action aux financiers. Et quand il s'agit d'interdire, il le fait précautionneusement, provisoirement, pour deux semaines.

Face à l'attitude ouvertement irresponsable des banquiers et des organisations financières il faut des mesures radicales. La régulation des activités financières est nécessaire et urgente. Il faut nationaliser toutes les banques en les fusionnant dans une banque unique et contrôlée par les travailleurs et la population, agissant uniquement au service de la collectivité.

Les dernières brèves