Pour Areva, la sécurité, c’est secondaire

Brève
04/11/2009

Les autorités de sûreté nucléaire française, britannique et finlandaise ont sérieusement critiqué la sécurité du réacteur EPR, qu'Areva construit. Ce réacteur, présenté comme un progrès majeur, ne serait guère meilleur que le précédent et il serait plus dangereux. En revanche, c'est un marché juteux, d'où l'empressement d'Areva et d'EDF à le commercialiser.

En matière de sécurité nucléaire, les capitalistes sont irresponsables et ce qu'il faut, c'est le contrôle de la population.

Les dernières brèves