Privatisation de liberté

Brève
23/02/2009

Deux juges viennent d'être mis hors d'état de nuire par la justice américaine.

Dans ce pays où le système carcéral est largement privatisé, ces juges touchaient des pots-de-vin de la part des entreprises du secteur, en échange de quoi ils multipliaient, sans le moindre scrupule, les peines d'emprisonnement des prévenus qui passaient entre leurs mains. Des peccadilles se transformaient ainsi en mois de prison pour le plus grand profit des gestionnaires des prisons.

S'ils se retrouvent en prison, ces juges ne l'auront pas volé !

Les dernières brèves