Sarkozy joue les shérifs

Brève
19/03/2009

Suite à la violente descente d'une bande de voyous dans un lycée de Gagny, en Seine-Saint-Denis, Sarkozy a joué le 18 mars dans son registre préféré, le tout répressif, et agité ses petits poings. Il veut désormais qu'existe une loi qui réprime le seul fait de faire partie d'une bande. On devine d'avance quelles dérives et quel arbitraire une telle loi pourrait provoquer.

Par contre pour l'instant, le fait d'appartenir à une « bande » de ministres qui détruit tous les acquis sociaux et arrose les milliardaires avec l'argent public n'est toujours pas réprimé.