Volkswagen et bouche cousue

Brève
06/10/2015

Une agence de publicité qui travaille pour Volkswagen a invité des journaux français à n'écrire « aucun article relatif à la crise VW » durant quelques jours, faute de quoi elle supprimerait 1 465 000 euros d'ordres publicitaires.

Il y avait déjà les logiciels truqués pour faire passer les véhicules pour moins polluants qu'ils n'étaient, voici maintenant les articles de presse censurés, pour ne pas dire du mal de ceux qui tiennent les cordons de la bourse.

Les dernières brèves