Déclaration de Nathalie Arthaud

Communiqué
19/10/2010

La détermination du monde du travail doit mettre en échec les attaques de Sarkozy

Le nombre de manifestations et leur ampleur montrent une nouvelle fois que la mobilisation contre la réforme des retraites s'élargit et s'enracine. Cette dernière semaine a été marquée par l'extension de grèves reconductibles dans de nouveaux secteurs, qui se sont traduites par le blocage des raffineries et l'entrée de la jeunesse scolarisée dans le mouvement.

Le gouvernement s'essouffle à nous répéter que le mouvement piétine. Libre à lui de se rassurer en pratiquant la méthode Coué. Mais ce sera en vain. Car chaque journée de manifestations et de grèves apporte son lot de nouveaux manifestants. Certains font telle ou telle journée pour se remobiliser plus tard.

Ce qui se traduit par un nombre de manifestants qui se maintient à un haut niveau, rarement atteint depuis longtemps. Si l'on voulait mesurer sérieusement l'ampleur réelle de ces manifestations, en prenant en compte ce renouvellement des manifestants, il faudrait majorer le chiffre des participants, au lieu de les minorer par des trucages dérisoires comme le fait le gouvernement.

La conviction qu'il est possible d'agir pour empêcher que passe cette prétendue réforme et de mettre un coup d'arrêt aux attaques contre le monde du travail, est de plus en plus largement partagée.

Si Sarkozy et ses acolytes du gouvernement et de l'UMP veulent jouer les inflexibles, il faut montrer que la classe ouvrière et la population laborieuse sont encore plus déterminées à les faire reculer. Et pas seulement sur les retraites.