Les travailleurs de Guadeloupe et de Martinique montrent l'exemple

Communiqué
09/02/2009

Les travailleurs de Guadeloupe entament leur quatrième semaine de grève générale. Ils montrent toujours le même courage, la même détermination, pour obtenir, parmi bien d'autres revendications, celle qui leur tient particulièrement à coeur : une hausse de salaire de 200 euros.

Les travailleurs de Martinique viennent, à leur tour, de s'engager dans une grève générale, avec pour revendication essentielle 300 euros d'augmentation de salaire.

Le représentant du gouvernement, le secrétaire d'État à l'Outre-mer Yves Jégo, en quittant subrepticement le pays en pleine discussion entre grévistes et patronat, a montré tout le mépris que le gouvernement témoigne à l'égard de ceux qui luttent pour leur survie matérielle face à la hausse effarante des prix et aussi pour leur dignité. Il a également montré la profonde complicité entre le gouvernement français et les békés, ces descendants des anciens maîtres d'esclaves qui dominent la grande distribution et l'import-export, qui sont parmi les principaux responsables des hausses de prix et qui refusent de lâcher la moindre augmentation de salaire.

Les travailleurs de Guadeloupe et de Martinique se sont engagés sur la seule voie qui peut leur permettre d'imposer la satisfaction de leurs revendications et le droit à un salaire qui permette de vivre. Ils montrent l'exemple à tous les travailleurs.

Nathalie ARTHAUD
Arlette LAGUILLER

Nos autres communiqués : Cliquez ici