Manifestons contre la politique xénophobe et raciste du gouvernement

Communiqué
31/08/2010

Lutte Ouvrière appelle à se joindre, samedi 4 septembre aux manifestations et aux rassemblements organisés dans la plupart des villes importantes et à Paris, par différentes partis, syndicats et associations pour protester contre la campagne xénophobe du gouvernement.

Les expulsions spectaculairement orchestrées, de centaines de Roms, après le nombre record de reconduites à la frontière de sans-papiers originaires de divers pays, cette propagande révoltante visant à faire des étrangers des citoyens de seconde zone, voire des suspects auxquels il serait justifié de supprimer des droits sont des injustices inacceptables commises contre les plus démunis de notre société. C'est pourquoi nous serons avec ceux qui, samedi 4 septembre, veulent profiter de cette occasion pour dire qu'ils n'acceptent pas la démagogie raciste et anti-pauvres d'un gouvernement qui veut ainsi camoufler ses attaques contre les retraites et sa politique anti-ouvrière au service des capitalistes et des banquiers.

Mais il ne sera pas pour autant question pour nous de célébrer comme le feront les initiateurs de cette manifestation, l'anniversaire de la création de la Troisième république. Nous ne pouvons pas oublier que ce régime s'est illustré par le massacre des Communards en 1871, puis par l'expansion coloniale française suivie du massacre et de la spoliation des peuples coloniaux. Et nous nous souvenons aussi qu'il a été l'un des artisans de la boucherie que fut la première guerre mondiale, pour finir, il y a 70 ans, par voter en 1940 les pleins pouvoirs à Pétain. Ce n'est pas un régime de liberté, d'égalité ou de fraternité. Ni en France, ni à plus forte raison dans les pays qu'elle avait réduit à l'état de colonies. Pas plus d'ailleurs que les républiques qui ont suivi.

Nous serons donc dans la rue samedi 4 septembre pour dire aussi que pour les classes populaires et les opprimés de tous les pays, l'avenir pour lequel il convient de lutter, c'est celui d'une société débarrassée de l'exploitation capitaliste et des oppressions qu'elle engendre.