Rapport Gallois : paroles de patrons

Communiqué
20/10/2012

Les grandes lignes du rapport Gallois sont désormais connues : elles reprennent en grande partie les demandes de Parisot, la patronne du Medef, d'un choc de compétitivité. Il préconise un allègement des cotisations sociales de 30 milliards d'euros, dont 20 milliards de cotisations patronales.

La compétitivité a toujours été l'argument massue du patronat pour abaisser les salaires directs ou ces salaires indirects que sont les cotisations sociales.

Hollande ne se dit pas tenu par le rapport Gallois mais nul doute qu'il s'en servira. La seule question qui se pose encore est de savoir combien, et sous quelle forme, le gouvernement volera aux travailleurs des milliards pour en faire cadeau au patronat, tout cela au nom de la compétitivité.

C'est inacceptable. La compétitivité, c'est la guerre entre les capitalistes qui s'arrachent les marchés et les profits. Mais ils mènent cette guerre avec la peau des travailleurs car c'est toujours aux travailleurs d'en faire plus, de travailler plus, de toucher moins. Ça suffit !

Les travailleurs n'ont pas à servir de chair à canon dans les guerres commerciales qui opposent les capitalistes. Si les patrons veulent être plus compétitifs, qu'ils baissent leurs marges et leurs profits.

Nathalie ARTHAUD