Sarkozy aux banquiers : Continuez à spéculer, mais plus discrètement !

Communiqué
26/08/2009

C'est en substance ce que le Président de la république leur a dit le 25

septembre, lors de la réunion avec les banquiers où on devait voir ce qu'on allait voir.

Les banques françaises sont désormais invitées - invitées seulement -, à se montrer plus circonspectes en matière de bonus destiné à leurs traders. C'est-à-dire plus discrètes que ne l'a été la BNP qui, imprudemment, avait laissé filtrer l'information sur le milliard d'euros mis en réserve pour rétribuer ses traders.

Dorénavant le versement d'une partie des bonus devrait être différée, et l'intégralité ne devrait être perçue par les traders qu'au bout de trois années, à condition que, sur cette période, la spéculation ait été rentable. Quant au malus possible évoqué, c'est un abus de langage car il n'est pas question de faire payer les spéculateurs malheureux, il s'agit tout au plus d'un bonus diminué. Au final la recommandation de l'Elysée se réduit à demander aux banques de continuer à spéculer tout comme avant, mais à spéculer gagnant.

Les banques françaises pourront continuer comme auparavant sans entrave. D'autant que Sarkozy leur fournit à l'avance un alibi. Et Sarkozy peut encore moins maîtriser la finance internationale qu'il ne maîtrise les banquiers français.