Solidarité avec la lutte des travailleurs des dépôts et raffineries de pétrole

Communiqué
22/02/2010

Le mouvement de grève des travailleurs des raffineries d'hydro-carbures, en voie de généralisation, pourrait bien poser des problèmes d'approvisionnements aux stations-service. Cela rappelle opportunément que ce n'est pas le PDG, de Margerie, qui fabrique les carburants, mais les ouvriers. Mais il n'en faut pas plus pour qu'un certain nombre de commentateurs s'indignent, en prétendant que les travailleurs des raffineries vont prendre la population en otage.

Pour ces gens-là, quand les travailleurs défendent leur emploi, leur gagne-pain, ils prennent la population en otage. En revanche quand les dirigeants d'un trust comme Total, la deuxième entreprise du pays en 2009 en ce qui concerne les bénéfices, détruisent des emplois pour distribuer des dividendes encore plus plantureux à leurs actionnaires, ce serait le fonctionnement normal de l'économie. Eh bien non, ce sont ces dirigeants qui prennent les travailleurs, et plus généralement la population, en otages.

Les syndicats des raffineries ont raison d'étendre le mouvement, les travailleurs de ces raffineries ont raison de se montrer solidaires de leurs camarades de Dunkerque. Et Lutte ouvrière salue leur mouvement.

Arlette LAGUILLER