Solidarité avec le peuple palestinien opprimé

Communiqué
01/06/2010

L'arraisonnement sanglant de bateaux humanitaires par les troupes d'élite israéliennes n'est pas seulement un acte odieux. Il donne la mesure des méthodes terroristes avec lesquelles l'État d'Israël impose sa domination au peuple palestinien. Si l'armée d'Israël se permet ce comportement criminel en sachant que cela sera porté à la connaissance de l'opinion publique partout dans le monde, on imagine son comportement au quotidien dans les territoires occupés vis-à-vis de la population palestinienne.

En soumettant, avec la complicité de l'État égyptien, la bande de Gaza au blocus, Israël a transformé ce petit territoire surpeuplé en prison à ciel ouvert. En empêchant les échanges avec l'extérieur, il le transforme en mouroir.

Si les dirigeants d'Israël agissent avec cette agressivité et ce mépris, c'est parce qu'ils savent que leurs protecteurs, les grandes puissances impérialistes, se contenteront de « déplorer » les morts, de trouver l'acte de brigandage « excessif » ou de pérorer sur l'atteinte au droit international, l'agression ayant eu lieu dans les eaux internationales. Mais elles continueront à soutenir l'État d'Israël, matériellement et financièrement pour les unes, diplomatiquement pour toutes.

On ne peut que souhaiter que les réactions de colère qui se sont manifestées un peu partout soient reprises également en Israël. Ce serait le signe qu'au moins une minorité aura compris qu'« un peuple qui en opprime un autre n'est pas un peuple libre ».

En exprimant sa protestation contre cet acte de terrorisme d'État de la part d'Israël, Lutte Ouvrière tient à exprimer sa solidarité avec le peuple palestinien et à son droit de vivre sur sa propre terre.

Nathalie ARTHAUD