La suite indispensable

Communiqué
30/01/2009

Lutte Ouvrière se félicite du succès de la journée du 29 janvier, attesté par la participation massive aux nombreuses manifestations un peu partout dans le pays, par la présence importante des travailleurs du secteur privé, y compris de petites entreprises, par le nombre de grévistes.

Sarkozy ne peut plus prétendre, comme il l'a fait il n'y a pas longtemps, que « désormais, quand il y a une grève en France, personne ne la remarque ».

Les travailleurs ont répondu à l'appel des syndicats. Mais personne ne peut avoir la naïveté de croire qu'une seule journée fera reculer le patronat et le gouvernement. Les directions syndicales sont mises devant leurs responsabilités. Elles doivent annoncer immédiatement la suite envisagée afin que l'étape suivante entraîne un nombre plus important encore de salariés.

Le gouvernement et le patronat peuvent s'accommoder d'une seule journée de grèves et de manifestations. Mais seule une mobilisation croissante à la mesure de la colère qui monte dans le monde du travail devant les licenciements, l'écroulement du pouvoir d'achat, la précarité, les mesures anti-ouvrières, peut faire suffisamment peur au gouvernement et au patronat pour qu'ils arrêtent de faire payer aux travailleurs la crise économique dont l'organisation capitaliste de l'économie est l'unique responsable.

Arlette LAGUILLER