Brèves

SNCF Île-de-France : conducteurs en grève

Brève
24/06/2022

Manifestation de cheminots en décembre 2019 pour la défense des retraites

Ce 24 juin, sur plusieurs lignes du transilien et du RER, seul un train sur deux ou trois circulera, du fait d’une grève des conducteurs. À l’appel d’une intersyndicale, ils protestent contre les changements de planning annoncés à la dernière minute et contre des salaires qui ne permettent plus de suivre la hausse des prix.

Malgré les difficultés de déplacement que certains rencontreront, tous les travailleurs ont les mêmes raisons que les conducteurs d’entrer dans la mêlée pour exiger des conditions de travail et des salaires corrects.

Afrique : pyromanes impérialistes

Brève
24/06/2022

Sous l’égide du commandement américain a lieu jusqu’au 30 juin le plus large exercice militaire jamais réalisé en Afrique, baptisé « African Lion 2022 ». 7 500 soldats de 10 pays différents y participent, au Maroc, au Ghana, en Tunisie et au Sénégal, avec des observateurs des pays de l’OTAN et de 15 pays-partenaires, dont Israël.

Des manœuvres se déroulent à la lisière du Sahara occidental, territoire occupé par le Maroc et revendiqué par les indépendantistes sahraouis, dans un climat de tension croissante avec l’Algérie.

Sous prétexte de « faire face aux défis sécuritaires », les couteaux s’affûtent pour d’éventuelles nouvelles guerres.

Kaliningrad : blocage et escalade

Brève
24/06/2022

Depuis le 17 juin, la Lituanie bloque certaines marchandises (charbon, matériaux de construction, métaux) à destination de l’enclave de Kaliningrad, territoire d’un million d’habitants, séparé du reste de la Russie depuis l’éclatement de l’URSS. L’interdiction de passage sera étendue à d’autres produits au 1er juillet.

Le gouvernement lituanien applique les sanctions européennes. Mais, que ce blocage soit à son initiative ou ait été décidé en sous-main par les puissances de l’UE ou par les États-Unis, c’est une escalade dans la confrontation avec la Russie, qui menace de représailles.

Ceux qui payent cette escalade sont les populations, celle d’Ukraine bien sûr, celle de l’enclave de Kaliningrad et demain peut-être la population lituanienne.

Afghanistan : séisme naturel, conséquences sociales

Brève
24/06/2022

Le séisme qui a frappé le sud-est de l’Afghanistan le 22 juin a tué plus de mille personnes et en a blessé bien d’autres, selon un bilan provisoire ; la réalité est probablement bien pire. L’inexistence des structures médicales laisse les populations victimes livrées à elles-mêmes au lendemain de la catastrophe.

Dans ce pays, la population manque déjà de tout au quotidien. Aucun des progrès techniques permettant de limiter les effets des séismes n’a été mis en œuvre en Afghanistan.

Cette pauvreté et ce sous-équipement ne viennent pas de nulle part. Les grandes puissances, dont les États-Unis qui ont bombardé et occupé l’Afghanistan pendant 20 ans, ont consacré des milliards à du matériel de guerre, laissant le pays en ruine et aux mains du régime réactionnaire des talibans.

Si les séismes sont dangereux, c’est la domination impérialiste qui est criminelle.

Macron : au théâtre hier soir

Brève
23/06/2022

Dans une allocution à la télévision, Macron s’est adressé aux partis ayant eu des élus à l’Assemblée nationale pour essayer de trouver une majorité, durable ou au cas par cas selon les textes de loi. Tout ce petit monde est ainsi occupé à régler sa crise parlementaire, chacun espérant grappiller quelques postes ou quelque influence.

Pendant ce temps-là, le patronat continue ses affaires, les prix continuent à augmenter, les salaires sont toujours bloqués, et le chômage frappe toujours des millions de gens. Alors l’enjeu pour les travailleurs est de s’organiser pour défendre leurs intérêts, par eux-mêmes, dans les entreprises et dans la rue.

L’union « nationale », c’est toujours une union au service du capital

Brève
23/06/2022

Le 21 juin, sortant du rendez-vous proposé par Emmanuel Macron, Fabien Roussel, dirigeant du PCF, a déclaré : «On a déjà participé à un gouvernement d’union nationale en 1945 avec le général de Gaulle. Ce n’est pas quelque chose qui nous choque ».

Effectivement le PCF a participé à l’union derrière le très droitier de Gaulle. Ce qui a servi à faire reposer la reconstruction sur les épaules de la classe ouvrière que la CGT se chargeait de bâillonner et d’empêcher de revendiquer. Ce gouvernement a aussi réprimé sauvagement les révoltes dans les colonies et recyclé de nombreux hauts fonctionnaires collaborateurs de l’époque vychiste.

Les dirigeants actuels de ce parti faussement « communiste » ne sont certainement pas choqués de la perspective de porter de nouveaux coups aux travailleurs en échange de portefeuilles ministériels.

Agriculture, santé des plantes et des profits

Brève
23/06/2022

Marc Fesneau, anciennement ministre délégué aux relations avec le Parlement, est devenu ministre de l’Agriculture. Sa cheffe de cabinet, Éléonore Leprettre, a quant à elle rejoint en tant que directrice de communication l’UIPP, lobby des gros fabricants de pesticides Syngenta, Bayer, BASF...

De là à soupçonner de possibles collusions entre personnel dirigeant des ministères et l’industrie capitaliste…

Hôpitaux : faillite générale

Brève
23/06/2022

Selon la Fédération des Hôpitaux de France, 99 % des hôpitaux et Ehpad publics manquent de personnels infirmiers et aides-soignants car la dégradation des conditions de travail et de salaire s’accentue encore.

Le pouvoir actuel est impuissant à empêcher cette catastrophe sanitaire permanente. Seuls les travailleurs hospitaliers sauront redresser la situation, le jour où, avec tous les autres travailleurs, ils prendront le pouvoir politique et économique.

Honduras : un grand patron meurtrier

Brève
22/06/2022

Au Honduras, Roberto David Castillo, ancien patron de la compagnie d’hydro-électricité Desa, a été condamné à 22 ans de prison pour avoir organisé en 2016 l’assassinat de Berta Cáceres. Cette militante s’opposait à un projet de barrage au nom de la défense de l’environnement et des droits des populations autochtones.

Cette condamnation est une bonne nouvelle pour sa famille et ses soutiens, même s’ils considèrent que Castillo, ancien membre des services secrets honduriens formé par l’armée des États-Unis, n’est pas le seul responsable du meurtre et que ses complices courent toujours.

En Amérique centrale, de telles exécutions pour débarrasser les puissants de gêneurs ne sont pas rares.

Imprimer txt