Brèves

IVG : une liberté toute théorique

Brève
01/02/2024

 

L’Assemblée Nationale vient de voter l’inscription dans la Constitution d’une « liberté garantie » d’accès à l’avortement. Mais d’une formule constitutionnelle à la réalité, il y a un long chemin. Outre le fait qu’il faudrait que le Sénat, très à droite, vote exactement le même texte, aucun moyen n’est mentionné pour accéder à ce droit. Or des centres d’IVG ferment.

La seule garantie que ce droit fondamental soit réel est de le défendre pied à pied. Faute de quoi il rejoindra le cimetière des coquilles vides, à côté des principes constitutionnels du droit au logement, au travail, etc.

Prisons : la France bat des records

Brève
01/02/2024

 

La France vient de battre un nouveau record de surpopulation carcérale. Le nombre de personnes incarcérées a augmenté de 5,2 % en un an. Les seules condamnations après les émeutes en réaction à la mort de Nahel, en juillet dernier, ont entraîné l’incarcération de 742 personnes !

En janvier 2024, 75 897 détenus s’entassent dans 61 767 places de prison. Le taux d’occupation des prisons est de 122,9 % et dans certaines, comme à Mayotte, Nîmes ou Rochefort, il grimpe à 200 %. Les conditions de vie sont humiliantes, avec une promiscuité insupportable et le mépris des besoins fondamentaux des prisonniers.

Le gouvernement prétend faire de la lutte contre les trafics et autres délits, qui pourrissent la vie dans certains quartiers, sa grande priorité. Les prisons restent pourtant une machine à broyer et à alimenter cette délinquance que les autorités prétendent combattre.

Médecine du travail : pressions patronales

Brève
01/02/2024

 

Un médecin du travail du BTP d'Île-de-France, militant à la CGT, vient de se voir interdire d'exercer pendant un an par l'Ordre des médecins. Un employeur avait déposé plainte, jugeant que ce médecin déclarait inaptes trop de salariés.

Dans certains secteurs, il n’y a qu’un médecin du travail pour 4 000 salariés. Autant dire que les employeurs ont plutôt les coudées franches pour faire passer sous le tapis les maladies et les accidents liés à l’exploitation. Et quand cela ne suffit pas, ils peuvent apparemment compter sur l’Ordre des médecins pour se débarrasser des gêneurs.

Logements sociaux : circulez, il y a rien à voir

Brève
01/02/2024

 

Alors que le nombre de travailleurs pauvres sans logement ou mal logés ne cesse d’augmenter, alors que des milliers d’enfants dorment à la rue, la réponse d’Attal consiste à… alléger les obligations faites aux communes de construire des logements à loyers modérés !

En annonçant l’élargissement des critères pour les logements sociaux, le gouvernement fait entrer dans les quotas des communes les logements à loyers intermédiaires. Les familles pauvres resteront à la rue, mais ce n’est le problème ni de ces communes ni du gouvernement.

Jeunesse : au pas cadencé

Brève
31/01/2024

 

Quoi de mieux que prétendre incarner l’ordre pour charmer l’électorat le plus réactionnaire ? Attal s’y est donc employé lors de son discours d’investiture. La jeunesse des quartiers populaires n’aura pas droit à plus d’enseignants ou plus de moyens, mais à l’uniforme et à un SNU obligatoire, sans oublier des punitions et des travaux d’intérêt général infligés aux jeunes de moins de seize ans qui enfreindraient la loi.

Attal l’assure : il faut apprendre que « quand on casse, on répare et quand on salit, on nettoie »… Une morale que l’État n’applique jamais aux capitalistes qui ferment des usines en cassant l’emploi ou aux industriels qui polluent.

Attal : l’ordre des exploiteurs

Brève
31/01/2024

 

Dans son discours d’investiture, le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, a fait étalage de la politique anti-ouvrière que son gouvernement entend poursuivre. La liste est longue, de la généralisation des 15 heures hebdomadaires de travail obligatoire pour les allocataires du RSA, à la suppression de l’ASS, l’allocation spécifique de solidarité que touchaient les chômeurs en fin de droit, en passant par la paie au mérite pour les fonctionnaires. Cerise sur le gâteau, toutes ces attaques sont présentées comme des mesures pour que « le travail paie plus ».

Pas question de contraindre le patronat à augmenter les salaires, donc, mais baisse des allocations qui permettent aux privés d’emploi de survivre : Attal ne démérite pas de Macron.

Afrique : l’impérialisme français persiste

Brève
31/01/2024

 

Le gouvernement français a décidé de retirer plusieurs centaines de militaires de ses bases au Gabon, en Côte d'Ivoire et au Sénégal, pour y avoir une « empreinte beaucoup plus réduite ». Il y aura peut-être moins de soldats, mais les bases resteront actives et leurs effectifs pourront toujours remonter si l’État français le juge nécessaire.

Un retrait pour mieux rester, c’est une politique que l’impérialisme français maîtrise bien.

Nestlé : l’eau c’est le profit

Brève
31/01/2024

 

Le groupe Nestlé vient de reconnaître avoir truqué pendant des années la qualité de ses eaux minérales. Le groupe traite en effet l’eau présentée comme « naturelle », car les sources sont contaminées.

Quant au gouvernement, au courant de ces pratiques frauduleuses depuis 2022, il a réagi en « assouplissant » les normes…

Des produits frelatés, un gouvernement qui couvre le tout, voilà l’état naturel du capitalisme.

Egalim : la loi du plus fort

Brève
31/01/2024

 

Pour essayer de désamorcer la colère des agriculteurs, Gabriel Attal a annoncé que trois entreprises de l’agro-alimentaire, deux filiales de Bigard et une laiterie du groupe Malo, seraient condamnées à verser une amende pouvant aller jusqu’à 2 % de leur chiffre d’affaires. Elles n’auraient pas respecté la loi Egalim, censée garantir que les industriels de l’agro-alimentaire payent un juste prix aux agriculteurs.

L’amende n’entamera pas beaucoup les profits des actionnaires de ces grands groupes. Mais surtout, la loi n’empêchera pas la mainmise des poids lourds de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution sur l’agriculture. Ils continueront ainsi à imposer leur loi - et leurs prix - aux petits et moyens agriculteurs.

Imprimer txt