Brèves

Fillon nous promet des attaques tout azimut

Brève
07/05/2010

Le gouvernement annonce le gel des dépenses jusqu'en 2013, encore plus d'austérité, de postes supprimés dans la fonction publique et dans les entreprises qui en dépendent. Soit encore plus de chômage, mais en même temps plus de pression pour ceux qui ont un poste et des services encore dégradés pour la population.

Sous prétexte de ne pas se retrouver dans la situation de la Grèce, il faudrait que les travailleurs commencent déjà par se sacrifier. Il n'y a pas de raison d'accepter ça ! Comme en Grèce, c'est par une vaste mobilisation que les travailleurs peuvent répondre.

D'où viendra la prochaine catastrophe financière ?

Brève
07/05/2010

Les spéculations des grands groupes capitalistes ont repris de plus belle et peuvent aboutir à une faillite de la Grèce, ou d'autres États. Elles se portent également contre l'euro, qui peut s'effondrer. D'un autre côté toutes les grandes Bourses viennent de connaître une baisse sérieuse, qui peut toujours déclencher une panique, tellement les spéculateurs ont peu confiance.

Une seule chose est sûre, ce système économique est pire qu'un bateau ivre, et ne mérite que d'être renversé.

Période noire

Brève
07/05/2010

Un tableau de Picasso vient de battre le record mondial pour une vente aux enchères, toutes œuvres d'art confondues : plus de 106 millions de dollars.

Pendant que la population grecque est saignée à blanc, pendant qu'en Haïti, un peuple entier se débat dans la misère, des individus peuvent, pour se réserver la contemplation d'une œuvre d'art, mettre sur la table de quoi assurer le nécessaire à des centaines de gens pendant toute leur vie.

La place des tableaux de Picasso est au musée, pour que tout le monde puisse en profiter. Celle du capitalisme aussi... mais pas pour être proposé à l'admiration des foules.

Après la Grèce, l'Espagne

Brève
07/05/2010

Sitôt le plan de « sauvetage » de l'État grec bouclé - en fait un plan de dépeçage de la population - la spéculation s'est déchainée contre l'Espagne, accusée d'être au bord de la cessation de paiement.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette spéculation risque bien de mettre effectivement l'État espagnol à genoux, en le privant d'argent frais. Derrière, c'est là aussi la population qui paiera la facture.

Donner aux banquiers, sur les fonds de l'État, les armes qu'ils braquent ensuite sur ces mêmes États pour rafler le reste de la caisse, voilà le gigantesque hold-up qui depuis deux ans porte le nom de "crise financière".

La force des travailleurs c’est la grève !

Brève
07/05/2010

La direction d'Airbus proposait hier 2,5 % d'augmentation salariale pour les non-cadres, déjà nettement plus que les 1 % auxquels elle prétendait se limiter.

Elle a dû reculer devant la grève des travailleurs de différentes usines et leur blocage la semaine dernière des avions cargos qui acheminent les différentes parties des avions fabriqués d'une usine à l'autre.

Vive la lutte des travailleurs d'Airbus, dont il n'est pas dit d'ailleurs qu'ils se contentent des 2,5 %.

Freddie Mac continue à siphonner l’argent public

Brève
07/05/2010

Cette banque américaine, une de celles qui étaient à l'origine de la crise financière de l'automne 2008, sauvée de la faillite par l'État, est à nouveau dans le rouge.

Elle redemande des fonds publics pour éponger son déficit. Le Trésor américain devrait lui verser 10,6 milliards de dollars, une paille, et aggraver d'autant la dette publique !

Éducation : Sarkozy brasse encore du vent

Brève
07/05/2010

Sarkozy a réuni l'ensemble des préfets, des procureurs généraux, des recteurs et des inspecteurs d'académie, rien que ça, pour exposer ses prétendues solutions à la violence à l'école.

Il veut moins d'exclusions, mais plus de travaux d'intérêt général... sans dire qui va les financer. Il parle de placer les élèves difficiles dans des internats... qui ne seront que très rares, et risquent d'être autant de chaudières explosives supplémentaires.

Il avait choisi son public. En proposant cela devant des enseignants et parents des quartiers populaires il aurait sans doute récolté la colère que ces inepties méritent, à l'heure où les moyens sont partout à la baisse.

« Pas de bébés à la consigne »

Brève
07/05/2010

C'est le slogan des travailleuses et travailleurs du secteur de la petite enfance, qui eux-aussi pour leur deuxième grande journée se dressent contre les régressions prévues par le gouvernement. Le cabinet de Nadine Morano prévoie en particulier de baisser le taux d'encadrement dans les crèches : plus de bébés pour moins d'adultes, moins qualifiés... sous prétexte de créer plus de places.

Le gouvernement veut économiser sur le dos des enfants et de leur socialisation, le personnel, lui, ne l'entend pas de cette oreille.

Austérité en Grèce

Brève
05/05/2010

110 milliards d'euros : c'est le montant du plan d'aide à la Grèce... ou plutôt aux banques qui ont prêté de l'argent à l'État grec. Ces aides aux financiers n'ont ceci de nouveau, en comparaison des cadeaux qui leur ont été fait en 2008, que cette fois-ci c'est toute une série d'États, dont la France, qui se cotisent directement ou au travers du FMI pour payer le tribut au capital.

Par contre les conséquences pour la population grecque vont dans le même sens que les sacrifices imposés partout : baisse des revenus pour les salariés du public, licenciements pour ceux du privé, recul de l'âge de la retraite et hausse de la TVA à hauteur de 23 % pour tout le monde.

Imprimer txt