Brèves

Le PS et les retraites : le bal des hypocrites

Brève
19/05/2010

Martine Aubry a présenté le « contre-projet » du PS concernant les retraites. Elle s'est finalement affirmée en faveur du maintien du départ à la retraite à 60 ans, d'une surtaxe de 15 % sur les résultats des banques et pour une « taxation du capital » qui viserait essentiellement les stocks options.

Remarquons qu'avec ces mesures, les profits de l'ensemble des capitalistes seront à peine écornés. Par contre, le PS propose tout de même d'augmenter les cotisations des salariés... Et c'est bien significatif : si le PS cherche à se redonner à bon compte une image un tant soit peu « de gauche », il n'en oublie pas pour autant que s'il devait revenir un jour au pouvoir, ce serait pour continuer le sale boulot entrepris par ses prédécesseurs et imposer des sacrifices aux travailleurs.

Une grève des travailleurs de British Airways interdite par un tribunal

Brève
19/05/2010

Un tribunal britannique a imposé l'annulation d'une grève des personnels navigants commerciaux de la compagnie British Airways. Prétexte invoqué : le syndicat Unite qui appelait à ce mouvement n'aurait pas informé « correctement » ses adhérents du résultat de leur vote, pourtant massif, en faveur de la grève... Un bel exemple de justice de classe.

Retraites : des attaques frontales et un emballage transparent

Brève
19/05/2010

Dimanche, le gouvernement a fait parvenir aux syndicats un document dans lequel il affirme sans surprise que, d'après lui, « la seule solution juste et efficace » pour « réformer les retraites » serait « d'augmenter la durée d'activité », sans trancher pour le moment entre un recul de l'âge de départ, une augmentation de la durée de cotisation ou un mélange des deux !

Une « contribution supplémentaire sur les hauts revenus et le capital » serait envisagée. Une mesure dont on ne sait pas grand-chose, à part qu'elle serait exclue du bouclier fiscal, et qui semble surtout destinée à faire passer la pilule en cherchant à donner l'impression que tout le monde contribue à « sauver les retraites » !

« La seule solution juste et efficace », c'est en effet de faire payer les capitalistes, mais les faire payer vraiment et eux seulement !

Les spéculateurs et les déficits publics : le beurre et l’argent du beurre

Brève
19/05/2010

La semaine dernière les « marchés », c'est-à-dire les capitalistes et les financiers à leur service qui spéculent depuis des semaines contre l'euro, réclamaient des plans d'austérité drastiques pour réduire des déficits publics qu'ils jugeaient trop élevés. Ils ont été servis sans délai par tous les gouvernements européens.

Mais cette semaine, ils continuent à attaquer l'euro parce que la rigueur et la baisse des revenus risquent de freiner brutalement le commerce et les affaires.

Décidément, le capitalisme est vraiment un système complètement fou...

Berlusconi promet de « faire le ménage »…

Brève
19/05/2010

Une nouvelle affaire de corruption est sur le point d'éclabousser le gouvernement Berlusconi. Une entreprise de BTP, la société Anémone, aurait cherché à corrompre des personnalités proches du pouvoir pour obtenir des marchés publics. Des ministres, des élus, des hauts fonctionnaires, des magistrats, des journalistes ou des personnalités du milieu du cinéma - près de 400 personnes - seraient sur la sellette !

Pour le président du Sénat italien, il s'agirait d'une « microcriminalité ». Quand le président du Conseil, Berlusconi, est lui-même poursuivi dans deux procès pour corruption, c'est sûr que tout cela relève du menu fretin !

Les prix des fruits et légumes ne sont pas près de baisser !

Brève
19/05/2010

Sarkozy s'est livré lundi à un show médiatique dont il est coutumier en réunissant les principaux représentants de la grande distribution accusés à juste titre par les petits producteurs de fruits et légumes de les obliger à vendre à perte. A l'issue de cette réunion, les distributeurs se sont engagés à modérer leurs marges en cas de baisse des cours.

On ne peut qu'approuver le scepticisme affiché par les représentants des producteurs agricoles qui savent que la parole d'un patron de la grande distribution ne vaut pas grand-chose... Et quant à la promesse de l'État d'exercer un contrôle, elle ne vaut pas davantage.

Pillier de la réaction

Brève
16/05/2010

À l'occasion de la messe du jeudi de l'Ascension à Fatima, où « une jeune femme vêtue de blanc brillant plus que le soleil » serait, d'après l'Eglise catholique apparue à trois jeunes bergers en 1917, le pape Benoit XVI a accumulé non seulement les références à ces superstitions, en particulier avec cet appel à la vierge de Fatima pour aider les prêtres « à ne pas céder aux séductions du monde et aux suggestion du Malin », mais aussi les propos réactionnaires s'opposant entre autre au droit à l'avortement évoqué comme « un des défis les plus insidieux et les plus dangereux » !

De ce point de vue, toutes les religions se ressemblent et la religion catholique n'est pas en reste.

EDF privée plus chère qu’EDF publique

Brève
14/05/2010

Les députés ont prévu de voter une loi qui favorise la libéralisation du marché de l'électricité.

Mais une plus grande libéralisation du marché tendrait à faire augmenter la facture d'électricité pour les particuliers, de presque 12%. En effet, EDF doit aujourd'hui non seulement entretenir les centrales, mais remplir les poches des actionnaires.

Dans le système capitaliste, le marché ça ne sert pas à faire baisser les prix, comme on veut parfois nous le faire croire, mais à permettre aux capitalistes de faire les poches de la population pour accroître leurs profits.

Des attaques qui ne traînent pas

Brève
14/05/2010

Après l'Espagne, le gouvernement socialiste du Portugal a annoncé une série de mesures pour réduire son déficit : baisse de 5% du salaire des fonctionnaires, hausse généralisée des impôts. L'Italie s'apprêterait à prendre des mesures similaires, la France a déjà annoncé un plan de

réduction des dépenses publiques et le premier objectif du nouveau Premier ministre anglais est la "réduction du déficit".

Partout en Europe, pour financer les 750 milliards de garanties promises aux banquiers, les gouvernements présentent la note aux travailleurs !

Imprimer txt