Brèves

Appeler un chat, un chat

Brève
07/07/2009

Le groupe de télécommunication « British Telecom » a annoncé qu'il proposait à ses employés un an de congé sabbatique contre une réduction de salaire de 75%. Dit clairement, c'est du très long chômage technique payé 25% ! Et sous-entendre que cela serait la possibilité de trouver en autre emploi en pleine période de crise, c'est se moquer du monde.

En Grande-Bretagne, comme ici, les patrons ne manquent pas de cynisme pour faire payer la crise à leurs salariés.

On ne vit pas tous la même crise…

Brève
07/07/2009

Un rapport de l'Assemblée Nationale a collecté les salaires des grands patrons d'entreprises françaises. Le moins qu'on puisse dire, c'est que vue de ce côté-là, la crise ne semble pas trop douloureuse. De nombreux patrons reçoivent plusieurs millions d'euros par an et, certains ont même vu leur rémunération augmenter.

Si ces gens-là sont si bien payés, c'est qu'ils doivent bien défendre les intérêts qu'ils représentent, et derrière leurs millions se cachent les milliards de la grande bourgeoisie.

Où passe l’aide aux banques

Brève
07/07/2009

On se souvient qu'à l'automne dernier l'État a débloqué 360 milliards pour aider les banques. Il a justifié cette dépense en disant qu'il fallait sauver le système financier. Mais qu'il s'agissait aussi de moraliser le système.

Dans la réalité, l'argent a servi à sauver les profits des actionnaires. Aujourd'hui la Société Générale utilise encore cet argent public pour améliorer les revenus des principaux dirigeants. Les membres de son conseil d'administration ont vu leur jeton de présence augmenter de 32%. Et l'indemnité du vice président de ce conseil d'administration est passée de 88 000 euros à 250 000.

Ce n'est pas sauver le système financier qu'il faut, mais nous sauver de ce système.

Bouclier fiscal : plus t’es riche, plus tu touches

Brève
07/07/2009

Un rapport sur les bénéficiaires du bouclier fiscal vient d'être rendu public. On y découvre que tous les riches n'ont pas été aidés de la même façon. Les 100 contribuables les plus riches ont capté plus du tiers du coût total du bouclier fiscal, avec des remboursements moyens de 1,15 million d'euros par tête !

Ces 100 contribuables généreusement dédommagés par le fisc ont tous un patrimoine « supérieur à 15 millions d'euros »... Aujourd'hui ce patrimoine est supérieur à 16,15 millions d'euros.

Avion : les « low-cost » en plein délire

Brève
07/07/2009

Le patron de la compagnie low-cost Ryanair vient de proposer une idée originale pour augmenter la rentabilité de ses avions, et permettre aux pauvres de voyager moins cher : offrir des places avec 50% de réduction, mais en voyageant... debout, comme dans le métro !

Ben voyons. Et la prochaine étape, c'est quoi ? 75% de réduction pour voyager dans la soute à bagage ?

Recrutement en berne pour les jeunes finissant leurs études

Brève
07/07/2009

L'APEC, Association pour l'Emploi des Cadres, a annoncé que, selon ses estimations, les embauches de cadres devraient baisser de 27% sur l'année 2009 et qu'il faudrait attendre 2013 pour voir une véritable reprise. Les jeunes finissant juste leurs études seraient les plus touchés.

Rien d'étonnant quand on voit les plans de licenciements se succéder. Et à ce compte-là, tous les salariés sont visés, qualifiés ou pas.

L’extension du travail du dimanche : une attaque de plus contre les travailleurs

Brève
07/07/2009

Les députés débattent à partir d'aujourd'hui d'une proposition de loi UMP sur le travail du dimanche. Pour masquer l'attaque contre les travailleurs, la loi évoque le volontariat et une compensation pour les salariés. Dans la ligne qui suit, elle stipule que dans les zones touristiques, les magasins pourront ouvrir tous les dimanches... sans compensation salariale et sans possibilité de refuser.

Parler de volontariat quand on connait le niveau des salaires et le nombre de chômeurs dans le pays, c'est particulièrement hypocrite.

RSA : entrée en vigueur de la prime aux bas salaires

Brève
07/07/2009

C'est hier, le 6 juillet, qu'ont été versées les premières allocations au titre du RSA, le « revenu de solidarité active ». On peut parler de solidarité, mais... avec les patrons. Le RSA est en effet un complément de salaire qui s'ajoute au revenu des travailleurs les plus pauvres, c'est-à-dire qui encourage les patrons à payer aux travailleurs des salaires de misère : « Exploitez, sous-payez, l'État complètera ! » ; c'est le message que le gouvernement veut faire passer au patronat.

Évidemment, on ne peut pas attendre de ce gouvernement ami du Medef qu'il interdise les bas salaires et le temps partiel imposé, mais de là à faire passer le RSA pour une « mesure sociale », il y a une marge.

La justice bien timorée contre les baisses de salaires imposées

Brève
07/07/2009

Le fabricant d'ampoules alsacien, Osram, filiale du géant Siémens avait voulu imposer aux salariés des baisses de salaires ou des licenciements. La justice saisie par les ouvriers, impose au patron de recourir à une médiation pour trouver une solution.

La justice montre encore une fois qu'elle est bien incapable de condamner clairement les mauvais coups des patrons. Mais cette décision est quand même un point d'appui pour les salariés qui ont bien raison de ne pas céder au chantage patronal.

Imprimer txt