Brèves

La catastrophe n'est pas que naturelle

Brève
04/08/2010

Des milliers de morts, des centaines de milliers de déplacés, des épidémies de choléra, tel est le bilan provisoire des inondations au Pakistan, bilan qui, alors que les autorités pakistanaises sont complètement débordées, ne pourra qu'empirer.

Quant aux puissances occidentales, elles ont encore une fois fait leur cinéma humanitaire : 40 millions d'euros d'aides débloquées entre les États-Unis et l'Europe, soit l'équivalent du coût de 6 heures de guerre en Afghanistan, rien que pour l'armée américaine.

Les petits patrons routiers grecs se défendent

Brève
03/08/2010

Le gouvernement socialiste grec a mobilisé l'armée et la police pour briser la grève des chauffeurs routiers, en organisant notamment des convois de camions militaires sous escorte policière pour approvisionner les stations services et en menaçant les chauffeurs de leur retirer leur licence.

Les chauffeurs routiers sont en lutte contre un plan de libéralisation de leur secteur d'activité, mesure demandée, parmi d'autres, par le FMI en échange d'un prêt de 110 milliards d'euros. Mesure que le gouvernement grec s'est chargé d'imposer aux chauffeurs, comme il se charge d'une manière générale de faire payer la crise du capitalisme aux travailleurs. De quoi se retrouver tous d'accord contre ce système dément !

La colère des ouvriers de Dacca

Brève
03/08/2010

Après des mois de grèves et de manifestations, les ouvriers du textile de Dacca (Bengladesh) ont jugé « insultante » la proposition du gouvernement de n'offrir en guise d'augmentation des salaires que 34 euros par mois, alors que le minimum pour vivre est d'au moins 55 euros par mois. Des milliers de grévistes se sont affrontés à la police, ont bloqué les autoroutes, les usines, les commerces.

Ce sont les capitalistes d'ici, les Carrefour, Zara, H&M et autres Levi Strauss qui font l'essentiel du profit sur le dos des ouvriers de Dacca en leur imposant des salaires de misère. Les mêmes capitalistes qui ici, licencient et bloquent les salaires. Les ouvriers de Dacca ont raison de ne pas les laisser faire

Livret A à la traîne

Brève
02/08/2010

Le taux du Livret A est passé au 1er août de 1,25 % à 1,75 %. Ce qui témoigne du regain d'inflation constaté officiellement par les autorités.

Mais le Livret A, où les couches populaires qui peuvent faire des économies placent souvent leur argent, est bien loin de rapporter autant que les 10 ou 15 % que réclament les gros actionnaires.

Et son taux est aussi assez loin de l'inflation réelle. Comme les 15 % de hausse du gaz, ou les 4 à 5 % d'augmentation des tarifs des transports parisiens au début de l'été.

Le chantier se transforme en mine d’or

Brève
02/08/2010

Le chantier du nouveau réacteur nucléaire d'EDF à Flamanville dans la Manche prend du retard : environ 2 ans. Mais surtout, le coût de ce réacteur EPR passe de 3,3 milliards à 5 milliards d'euros.

On ne sait pas encore si ce réacteur est vraiment prometteur sur le plan énergétique. Toutefois on est d'ores et déjà certain qu'au travers d'EDF, c'est de l'argent public qui coule à flot dans les caisses des grandes entreprises du BTP et autres qui œuvrent sur ce chantier.

La série Woerth-Bettencourt (épisode 20)

Brève
30/07/2010

Résumé de l'épisode précédent : la vieille rentière est interrogée par la police autour d'une tasse de thé. Elle et son défunt mari ont vu défiler tant d'hommes politiques venus chercher leur petite enveloppe qu'elle ne se souvient d'aucun nom...

Épisode du jour : après 8 heures dans les locaux de la police, le ministre ne nie pas avoir parlé des compétences de sa femme à l'homme de confiance de la milliardaire, mais c'est un pur hasard si ce dernier l'a finalement embauchée pour 200 000 euros par an.

Avis de la critique : peu d'action, des dialogues répétitifs, mais bon documentaire sur les relations des riches avec leurs domestiques.

La CNAM malade de l’austérité

Brève
30/07/2010

Le gouvernement impose à la Caisse d'assurance maladie la suppression de 4 000 emplois d'ici à 2013, plus de 5% des effectifs. Ils s'ajouteront aux 10 000 déjà supprimés depuis 2003.

Augmentation de la charge de travail pour le personnel, retard dans le traitement des dossiers ou le versement des prestations, impossibilité d'assurer les campagnes de prévention prévues... Il est urgent d'imposer l'usage de l'argent public pour assurer le service public.

Au service des trusts

Brève
30/07/2010

Après la baisse du remboursement de divers médicaments, la hausse du forfait hospitalier et la réduction du budget des hôpitaux, le gouvernement lance une nouvelle offensive contre les malades. Il veut réduire la liste des maladies relevant du régime des «affections de longue durée » donnant droit à une prise en charge à 100 %, en commençant par en retirer «l'hypertension bénigne », expression dénuée de sens, car toute hypertension non contrôlée est dangereuse à terme.

D'un côté, les malades atteints de graves maladies devront se saigner aux quatre veines pour se soigner, de l'autre les trusts de la pharmacie se voient offrir des crédits-recherche (qui ne sont pas forcément destinés à la recherche médicale proprement dite) après avoir obtenu la liberté de fixer les prix des nouveaux médicaments.

Le budget de l'État doit servir à satisfaire les besoins de la population et non à engraisser encore plus la bourgeoisie.

Le retour des « voleurs de poules et d’enfants »

Brève
29/07/2010

L'Elysée persiste et signe : les gens du voyage et les Roms sont jetés à la vindicte publique comme des délinquants en puissance.

Fermer les campements illégaux ? Mais seule la moitié des 42 000 aires d'accueil obligatoires - et payantes - pour les gens du voyage a été construite.

Reconduire les Roms à la frontière ? Mais la plupart sont roumains, bulgares, membres de l'Union européenne, supposés jouir de la libre circulation.

Le crime des uns et des autres, c'est d'être pauvres. Pour faire oublier les affaires en cours en flattant l'électorat le plus réactionnaire, aucune démagogie n'arrête Sarkozy et Hortefeux, ce ministre de l'Intérieur condamné il y a deux mois pour injures racistes.

Imprimer txt