Brèves

Afghanistan, une sale guerre qui tue toujours

Brève
12/05/2011

L'armée française est toujours en Afghanistan aux côtés des troupes américaines. C'est avant tout la population afghane qui paye l'état de guerre permanent au prix fort. Mais, depuis 2001, 57 soldats français y ont également trouvé la mort pour les seuls intérêts impérialistes, comme ce soldat français qui a été déchiqueté mardi par une bombe artisanale.

C'est une raison supplémentaire d'exiger : troupes françaises hors d'Afghanistan !

Lolo le démago

Brève
12/05/2011

Après s'être (un peu) fait taper sur les doigts par Sarkozy et Fillon pour sa sortie sur le "cancer" de l'assistanat et sa proposition de diminuer les minima sociaux, le ministre Laurent Wauquiez ne se démonte pas : « j'ai juste dit tout haut ce que beaucoup de Français pensent tout bas ».

Tiens, encore une formule que les Le Pen père et fille utilisent, et qu'utilisent tous ceux, et ils sont nombreux, qui s'auto-proclament les porte-parole du peuple.

Ce n'est pas parce que l'on pense (tout bas) des propositions anti-ouvrières, qu'elles sont acceptables quand on le dit tout haut. Sarkozy, Fillon ont essayé, sans succès de faire taire leur porte-parole trop impatient. Mais à force de déclarations provocatrices, ce jeune roquet de la droite pourrait provoquer des réactions du monde du travail inopinées.

Wauquiez dit n'importe quoi

Brève
12/05/2011

En octobre 2010, ce même Laurent Wauquiez, alors secrétaire d'Etat à l'emploi, annonçait que les centres d'appel allaient créer 10 000 emplois en six mois. Depuis, 3000 à 4000 au plus auraient été créés au plus, sans soustraire les centaines d'emplois détruits dans le secteur, dans le même temps.

Non seulement il ne sait pas se taire, mais il ne sait pas compter.....

Grèce : la crise toujours, et encore plus d'attaques contre la population

Brève
12/05/2011

Des milliers de Grecs ont manifesté hier, révoltés par les sacrifices qu'on leur impose. « Nous n'en pouvons plus. Les riches et les évadés fiscaux doivent payer », proclament des banderoles. Ce sont les travailleurs qui subissent à la fois les suppressions d'emplois, la hausse des impôts et des baisses de salaire de 15%.

Le FMI, en échange d'un nouveau prêt à la Grèce, disons plutôt aux banquiers et aux industriels, exige du gouvernement grec de très nombreuses privatisations qui vont aggraver la situation des classes populaires.

La situation de la Grèce montre que nous n'en avons pas fini avec la crise de 2008 et ses suites, ni avec la nécessité de répliquer, par la mobilisation, pour imposer que ce ne soient pas les travailleurs et les classes populaires qui payent la crise à la place de ceux qui l'ont provoquée !

On veut pouvoir souffler un peu

Brève
12/05/2011

Les résultats de l'enquête annuelle des professionnels du tourisme sur les projets de vacances pour l'été ne sont pas surprenants. Près d'un quart de la population du pays prévoit de baisser son budget de vacances et un cinquième de partir moins longtemps. La proportion de gens prévoyant de ne pas partir du tout augmente.

Même dans un pays riche comme la France, mener simplement une vie digne de notre temps - ce qui inclut au moins des vacances annuelles - devient de plus en plus difficile tant les capitalistes vampirisent toutes les richesses de la société.

Silence, on tourne

Brève
11/05/2011

On sait que la suppression du bouclier fiscal, récemment décidée, doit s'accompagner du même coup de l'allègement de l'impôt sur la fortune (ISF).

But de la manoeuvre : faire un nouveau cadeau aux plus riches tout en tentant de donner l'impression inverse.

Craignant sans doute que la ficelle soit un peu grosse, et devant les bonus et profits extravagants qui s'annoncent pour cette année, certains députés UMP proposent à présent d'instaurer une mesure ponctuelle pour taxer symboliquement les plus hauts revenus.

A Cannes, tout ce cinéma mériterait la palme d'or... dur.

Le forfait-jour, au bonheur des patrons

Brève
11/05/2011

11% des salariés, surtout des cadres et des commerciaux, sont au « forfait-jour ». Ce système consiste à rémunérer le salarié sur la base du nombre de jours travaillés dans l'année, sans aucun décompte horaire. Quelqu'un peut ainsi légalement travailler 78 heures par semaine. Des salariés qui sont à ce statut vont maintenant en justice pour obtenir le paiement d'heures supplémentaires.

Le régime du forfait-jour a été créé par la loi Aubry (Martine) datant de l'an 2000, la fameuse loi sur les 35 h. Présentée à l'époque comme un progrès, cette loi a, en réalité, impliqué une dégradation des conditions de travail pour bien des salariés.

Scandale de l'assistanat

Brève
11/05/2011

Acte I (2008-2009) : la multinationale Ford, pleurant la bouche pleine et utilisant le prétexte de la crise, annonce la fermeture de son usine de boîtes de vitesse de Blanquefort, à côté de Bordeaux.

Acte II (2009) : L'État donne 12 millions d'euros à un repreneur qui rachète l'usine à Ford et prétend la transformer pour produire des éoliennes. Mais aucune ne sortira des ateliers.

Acte III (2011) : Ford, faisant à nouveau beaucoup d'argent en produisant des voitures, rachète l'usine pour 1 € symbolique. L'État et la région s'engagent à donner à ce trust 35 à 40 millions.

Conclusion : il ne restera au mieux qu'un millier des 1 600 travailleurs de 2008. Grâce à l'État Ford aura sauvé ses profits grâce à l'argent public.

Relents nauséabonds...

Brève
11/05/2011

Les gens possédant deux nationalités, les "binationaux", sont dans le collimateur. Un député de droite, courant après ceux de ses électeurs travaillés par le racisme, voudrait "réduire leurs droits". On se demande lesquels...

Quant aux dirigeants du foot français, ils veulent limiter la présence d'adolescents binationaux dans les centres de formation, afin d'éviter que ceux qu'ils y forment aillent shooter dans un ballon sous le maillot d'une autre nation.

C'est l'absurdité, pour ne pas dire plus sans être vulgaire des hymnes, des drapeaux, en un mot du chauvinisme, encore plus imbécile quand il se mélange avec le fric. Car le football dont on parle est avant tout un spectacle dominé par des hommes d'affaires.

A l'époque d'internet, de l'avion et des échanges de toutes sortes entre toutes les régions du monde, il est rétrograde de vouloir faire rentrer les êtres humains possédant plusieurs cultures dans une seule case nationale, datant des siècles passés. L'avenir, et pas seulement du football, est à la suppression des frontières et à la fin du découpage de l'humanité en nationalités opposées les unes aux autres.

Imprimer txt