Brèves

Des assassins commandés par des lâches

Brève
06/12/2012

Quatre militaires français sont jugés en ce moment pour le meurtre d'un Ivoirien, commis en 2005. Ils expliquent que l'ordre d'assassiner est venu d'en haut et qu'ils n'ont fait qu'obéir.

Mais « en haut », le général responsable de l'armée française en Côte-d'Ivoire nie avoir donné cet ordre.

L'armée française se comporte en armée d'occupation, mais ce général n'a pas le courage d'assumer les ordres qu'il a donnés. Ce n'est pas très glorieux. !

Du rififi chez de Wendel

Brève
06/12/2012

La femme de l'ex-ministre chargé des PME sous Chirac, Renaud Dutreil, elle-même haut cadre de la société d'investissements Wendel, porte plainte contre plusieurs dirigeants et la banque Morgan. Elle les accuse d'avoir monté une opération financière lui ayant fait perdre de l'argent. Ces cadres auraient acheté des actions Wendel avec interdiction de les vendre. Mais certains les auraient revendues avant la chute du cours de cette action... Au passage, ces mêmes financiers sont accusés d'avoir fraudé le fisc sur cette même opération financière.

C'est presque mieux que les tontons flingueurs, sauf que ce sont des gens comme ceux-là qui sont aux commandes de l'économie !

La population contre la dictature militaire ou religieuse

Brève
05/12/2012

En Égypte, le président Mohamed Morsi tente d'imposer une extension de ses pouvoirs, qui deviennent de plus en plus dictatoriaux. Les quelques libertés fondamentales obtenues sur le papier n'ont guère duré.

Une fraction de la population s'oppose à cette dégradation et le montre en manifestant contre le régime.

Les classes populaires n'ont qu'un moyen de se défendre contre toute la dictature au service des exploiteurs : c'est de se battre pour leurs droits, tous leurs droits.

EPR : une mine d'or pour les marchands de béton

Brève
05/12/2012

La presse a annoncé que le chantier de l'EPR coûterait 8,5 milliards d'euros au lieu des quelque 3 milliards prévus au départ. Et bien sûr, on parle déjà d'augmenter les tarifs de l'électricité, pour faire payer à la population la dilapidation des fonds publics.

Il serait intéressant et édifiant qu'on connaisse la liste des entreprises privées qui sont en train de se gaver en construisant - et en construisant mal de surcroît - cette centrale nucléaire.

Florange : la capitulation confirmée du gouvernement devant Mittal

Brève
05/12/2012

La publication d'une copie de l'accord entre le gouvernement et Mittal concernant le site de Florange confirme que le n°1 mondial de l'acier ne s'engage sur aucun investissement réel et que les travailleurs ont toutes les raisons de se sentir floués. La parole d'un patron ne vaut rien pour les travailleurs. Et celle d'un gouvernement de gauche ne vaut pas plus. Les travailleurs ne peuvent compter que sur leurs propres forces.

Des papiers pour tous !

Brève
05/12/2012

À Lille, la police a évacué la centaine de travailleurs sans-papiers en grève de la faim dans un temple protestant qu'ils occupaient depuis le 25 novembre.

La police de Valls ne vaut pas mieux que celle de Guéant. Et que ce soit sous la gauche ou sous la droite, les travailleurs sans-papiers doivent se défendre - et, courageusement, ils le font. Ils méritent le soutien de tous ceux que la politique de ce gouvernement révolte.

Le capitalisme coule une bielle

Brève
05/12/2012

Le patronat de l'automobile s'alarme de la chute de 14% du marché en 2012, à un niveau au plus bas depuis 1997.

Les patrons licencient, bloquent les salaires, réduisent des millions d'hommes et de femmes à la misère, et ils s'étonnent de ne plus vendre leurs marchandises ! Mais eux ne se retrouvent jamais sur la paille : quand ils vendent moins, ce sont encore les travailleurs qu'ils licencient. Par contre ils maintiennent leurs dividendes. Ce sont tous ces profiteurs qui sont de trop. Pas les travailleurs !

Double peine

Brève
05/12/2012

Les ouvriers malades d'un cancer ont un taux de mortalité 2,3 fois plus élevé que les cadres atteints par la maladie. Les milieux populaires accèdent plus difficilement aux soins, parce que plus exposés, parce que les régions ouvrières sont sous-équipées.

On finit tous par mourir, mais plus vite et plus sûrement quand on est au bas de l'échelle.

Aider tous les riches sans exception, voilà le programme du gouvernement

Brève
05/12/2012

Quelques députés socialistes ont déposé un amendement pour que les groupes côtés en Bourse ne bénéficient pas du dernier cadeau accordé aux entreprises : le crédit d'impôt sur la compétitivité.

Cet amendement a été rejeté par une majorité de députés PS et UMP.

C'est tellement habituel chez ces gens-là, qu'on n'en est même pas surpris. Mais révoltés, oui !

Imprimer txt