Brèves

La transparence des banques : toujours opaque !

Brève
27/08/2009

BNP Paribas aurait deux filiales à Chypre, 27 au Luxembourg et 21 aux îles Caïman. Cachottière, elle n'a jamais publié ce qu'elle y a gagné. Pourtant, le gouvernement a voté en juin dernier une loi prévoyant d'obliger les banques à communiquer le détail de leurs opérations et des avoirs dont elles disposent dans les pays dits « non coopératifs » - c'est-à-dire des paradis fiscaux pas encore blanchis. Mais la loi n'est pas applicable sous prétexte que la liste des pays en question n'est pas encore établie....

Sarkozy a beau faire des remontrances, BNP Paribas et ses consoeurs pourront continuer à diriger leurs affaires comme elles l'entendent.

Molex : l'État complice des patrons

Brève
27/08/2009

Depuis des mois, les patrons de Molex se moquent des travailleurs et des lois. Ils ont bloqué illégalement l'usine et maintiennent leur volonté de refuser tout repreneur et de fermer définitivement l'usine de Villemur sur Tarn en octobre.

Et depuis des mois l'État les soutient de fait. Aucun policier n'a été envoyé pour imposer la réouverture de l'usine. Aucune critique contre ces patrons qui font faire des heures supplémentaires avant de licencier.

Il faut dire qu'en 2004, l'État par le biais de le Snecma, nationalisée à l'époque, avait vendu l'usine bien en dessous de son prix. Il faut dire aussi que l'actuelle ministre de l'Économie a été dans le temps... conseillère de Molex Inc.

Incendies en Grèce : les responsabilités du gouvernement

Brève
25/08/2009

La région d'Athènes a encore été ravagée par de très violents incendies ces derniers jours. Après ceux de 2007, qui avaient causé la mort de 77 personnes, rien n'a apparemment été fait par le gouvernement pour parer à de nouveaux risques : pompiers en sous-effectifs, manques de moyens aériens... Une fois encore on a vu les images d'habitants tentant seuls d'éteindre le feu avec des seaux d'eau dérisoires.

D'un bout à l'autre de l'Europe, c'est la même politique : rappelons qu'en Grèce, le gouvernement a débloqué 28 milliards d'euros cette année pour aider les banques... au détriment, comme ici, des services publics indispensables à la survie de la population.

La taxe carbone : nouveau racket en perspective

Brève
25/08/2009

C'est officiel : la taxe carbone de Rocard sera appliquée dès 2010, avec au menu une « douloureuse » qui pourrait se chiffrer à quelque 300 euros par an pour de nombreux ménages.

Cette taxe profondément injuste vise à faire payer les salariés qui en particulier se servent de leur véhicule pour aller travailler, qui n'ont pas les moyens d'isoler leur maison ; tout en libérant les patrons -qui sont quand même souvent les vrais pollueurs - de la taxe profesionnelle.

Dans tout ça l'écologie n'est que le cache sexe d'une politique en faveur des patrons.

La faim à Paris en plein mois d’août

Brève
25/08/2009

L'association Août Secours alimentaire, créée pour pallier les fermetures estivales des Restos du Coeur, du Secours Catholique etc., a dû rationner ses réserves et offrir des repas moins consistants devant l'affluence. La crise qui touche de plein fouet les plus démunis a multiplié les demandeurs.

Pour ce mois d'août, l'association estime qu'elle va dépasser la barre des 400 000 repas et déplore qu'il lui manque 100 000 euros pour boucler son budget.

C'est un véritable scandale qui juge la société capitaliste que des gens puissent avoir faim et ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins les plus élémentaires dans un des pays les plus riches du monde.

Foulard obligatoire dans les écoles à Gaza

Brève
25/08/2009

Le Hamas, qui contrôle la bande Gaza depuis 2007, a décidé d'imposer à toutes les filles scolarisées le port du foulard, assorti d'une robe ample et longue bleu foncé. Selon une directrice d'école, toute élève qui ne respectera pas la nouvelle tenue sera renvoyée chez elle.

Ainsi, les jeunes filles et les femmes palestiniennes de la bande de Gaza devront, en plus de la barbarie imposée par le gouvernement et l'armée israélienne, subir une aggravation de leur condition du fait de la dictature ultra réactionnaire imposée par le Hamas à toute la population de Gaza.

Bouclier fiscal : une deuxième année formidable pour les riches

Brève
23/08/2009

Jeudi 20 août, l'UMP a tenu à fêter le succès de sa loi sur le paquet fiscal, votée il y a deux ans, loi qui comprenait notamment l'instauration du bouclier fiscal. Les chiffres pour l'année 2008 sont éloquents : 18 893 foyers fiscaux ont profité de restitutions d'impôt pour un montant moyen de 30 593 euros. C'est une somme déjà rondelette, mais plus on est riche plus on touche. Le montant moyen des 100 plus grosses restitutions est de 1,154 million d'euros, et une dizaine de bourgeois ont touché une moyenne de 5, 97 millions d'euros. Par rapport à 2007, les reversements d'impôts sont en nette augmentation, plus 87% pour les 1000 plus grosses restitutions.

Effectivement, ceux qui représentent les intérêts des plus riches ont de bonnes raisons de faire la fête.

Tarifs des maisons de retraite : les sales coups du gouvernement

Brève
23/08/2009

Le ministère du Travail vient de diffuser un projet de décret qui prévoyait la libéralisation du tarif hébergement des maisons de retraite du secteur public et privé à but non lucratif, tarif fixé pour le moment par le conseil général. Cet alignement sur le secteur privé lucratif, où les prix sont déjà libres, devait permettre de compenser une diminution du financement public.

Devant la levée de boucliers que ce texte a provoqué, le gouvernement a dû accepter de prévoir une réunion en septembre pour le rediscuter.

Profitant de la période des vacances, le gouvernement s'apprêtait à faire des économies aux dépens des personnes âgées. C'est particulièrement révoltant.

Baisse des prix : quel cinéma

Brève
23/08/2009

Lundi matin, le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, était en visite dans un Intermarché de la région parisienne accompagné de journalistes pour faire la promotion des « essentiels de la rentrée », une liste de fournitures soi-disant à bas prix proposée par le ministère aux parents d'élèves. On sait aujourd'hui que les rencontres avec les clientes témoignant leur satisfaction devant les caméras ont été complètement mises en scène, l'une de ces clientes étant même conseillère municipale d'une mairie UMP.

Quel que soit le responsable de cette mise en scène - le groupe Intermarché qui plaide coupable ou le ministre lui-même - cela montre que certains ont dû penser qu'il aurait été difficile de rencontrer de vrais clients satisfaits des prétendus efforts du gouvernement pour faire baisser le coût de la rentrée scolaire.

Imprimer txt