Brèves

Il y a quelque chose de pourri au royaume des trusts pharmaceutiques !

Brève
17/06/2009

Le trust suisse Novartis a mis au point un vaccin contre la grippe A, utilisable d'ici à la fin de l'année 2009.

L'OMS, face au risque de pandémie dans le monde entier, a demandé que Novartis fasse des efforts pour permettre la distribution du vaccin dans les pays pauvres et ainsi aider à endiguer l'extension de la maladie et du nombre de morts. Mais le trust a déjà refusé.

C'est de la non-assistance à personne en danger. Breveter un tel vaccin est un non-sens. Il devrait être produit par tous les laboratoires qui en sont capables, et mis à la disposition de toutes les populations concernées.

Des ouvriers bulgares en grève aux chantiers de l’Atlantique

Brève
12/06/2009

Des ouvriers bulgares employés par une société lithuanienne sur le site des Chantiers navals de Saint-Nazaire sont en grève totale depuis le 3 mai pour exiger le paiement de leurs salaires. Déjà sous-payés (2,88 euros de l'heure !), ces travailleurs n'ont rien perçu depuis le mois de mars. Quand ils ont réclamé leurs salaires, leur employeur les a menacés de les rapatrier de force par voie aérienne. Heureusement, ils ne se sont pas laissés intimider.

Les Chantiers navals de Saint-Nazaire sont de véritables négriers qui recourent systématiquement à de telles sociétés sous-traitantes qu'ils chargent d'exploiter sans vergogne des travailleurs venus des quatre coins du monde.

Le nombre de Rmistes en augmentation au premier trimestre 2009

Brève
12/06/2009

Après trois années consécutives de légère baisse, le nombre de bénéficiaires du revenu minimum d'insertion (RMI) est reparti à la hausse au premier trimestre (+ 11 000), s'établissant à 1,130 million de personnes. Cette tendance risque malheureusement de s'accentuer avec la brutale hausse du chômage que la crise a entraîné ces six derniers mois (3 000 nouveaux chômeurs par jour).

La création du revenu de solidarité active (RSA) qui remplace le RMI depuis le 1er juin n'y changera pas grand-chose. Toucher 454 euros par mois, pour une personne seule, ne permet pas de vivre dignement.

Recul des droits syndicaux au niveau international

Brève
12/06/2009

Au moins 76 syndicalistes assassinés, 7 500 licenciés, des centaines d'emprisonnés et des grévistes victimes de répressions violentes, voilà le sombre bilan tiré par le dernier rapport sur la violation des droits syndicaux dans près de 143 pays, publié par la Confédération syndicale internationale (CSI).

Aucun continent n'échappe à ce durcissement global des conditions d'exercice de la défense des droits des travailleurs. Ainsi, dans les grands pays industrialisés, la CSI estime que « le recours au travail en sous-traitance et aux agences de sous-traitance de main-d'oeuvre est en hausse, sapant ainsi les revenus, les conditions et les droits au travail ».

Et certains prétendent que la lutte de classe, ça n'existe plus...

Manifestation des employés du secteur médico-social

Brève
12/06/2009

Les éducateurs spécialisés et autres salariés médico-sociaux étaient appelés à descendre dans la rue le 10 juin pour protester contre la tentative de remise en cause de leur convention collective par les employeurs du secteur qui, sous prétexte de « rénovation », veulent abaisser la masse salariale et revenir sur le nombre de jours de congés.

Les employeurs cherchent à s'adapter aux restrictions budgétaires des financeurs (Sécurité sociale et conseils généraux), eux-mêmes confrontés au désengagement de l'État. Les personnels, eux, n'ont aucune raison d'accepter d'être les victimes en bout de chaine de cette politique.

Les couples mixtes menacés par la politique gouvernementale

Brève
12/06/2009

Sous prétexte de lutter contre les « mariages blancs », le ministère de l'Immigration restreint de plus en plus les droits des couples mixtes. Des couples mariés, protégés jusque-là par la loi, peuvent se retrouver séparés. Le renouvellement annuel de la carte de séjour donne lieu à une enquête de voisinage, une visite domiciliaire de la police, etc.

Le ministre de l'Immigration, Éric Besson, a déclaré vouloir faire de cette question sa nouvelle priorité, mettant sur pied un groupe de travail qui devra fournir le 15 septembre prochain « des initiatives concrètes afin d'aider les élus locaux et les services de l'État dans la lutte contre les mariage de complaisance ».

Chasseur sur le terreau nauséabond de l'extrême droite, le transfuge socialiste Besson est décidément prêt à tout pour conserver un strapontin ministériel.

Les intérêts des capitalistes français au Gabon

Brève
12/06/2009

Après la mort d'Omar Bongo, certains se demandent si les « intérêts de la France », c'est-à-dire des capitalistes français, au Gabon sont menacés.

Et ils sont nombreux : le groupe Total (anciennement Elf) contrôle près du tiers de la production pétrolière ; le groupe Rougier domine l'exploitation des bois tropicaux ; la société Eramet détient 66 % de la société étatique gabonaise Comilog qui exploite les ressources minières, manganèse en tête. Sans oublier le groupe Bolloré et de nombreuses autres sociétés françaises de service.

Mais la base militaire installée depuis 2005 avec ses 800 hommes dans le nord de la capitale du Gabon doit contribuer à rassurer ces esprits inquiets.

Un ministre converti au contrôle des comptes

Brève
12/06/2009

Le ministre de l'agriculture, Michel Barnier, intervenant au congrès de la FNSEA, le principal syndicat des exploitants agricoles, a exigé plus de transparence de la part de la grande distribution. Il s'est même dit prêt à envoyer des inspecteurs des finances pour vérifier les marges des produits vendus en supermarché.

Les agriculteurs qui ont bloqué une partie du réseau d'approvisionnement des grandes surfaces auraient bien sûr tort d'accorder le moindre crédit à ce genre de discours. Mais cela montre qu'une mobilisation massive peut amener un ministre UMP à se déclarer partisan du contrôle des comptes d'une partie du patronat...

Un exemple à méditer.

Licenciés pour avoir refusé une baisse de salaire !

Brève
12/06/2009

Le fabricant d'ampoules Osram, filiale de Siemens, a annoncé le licenciement de 108 travailleurs qui ont refusé une baisse de leur salaire horaire de 12,5 % sur 3 ans. Pour justifier cette décision, la direction prend prétexte de la disparition programmée d'ici 2012, avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation européenne, des lampes à incandescence produites sur son site de Molsheim, en Alsace.

Osram pris à la gorge ? Cette entreprise est l'un des principaux fabricants d'éclairage dans le monde et le groupe Siemens auquel elle appartient a clôturé son exercice 2008 avec un bénéfice de plus de 5,8 milliards d'euros. Alors ni les baisses de salaires, ni les licenciements ne sont justifiés !

Imprimer txt