Brèves

Le cynisme des policiers

Brève
29/10/2009

Quatre ans après les faits, alors que les juges d'instruction avaient rendu une ordonnance annonçant que l'instruction étaient achevée dans l'affaire des deux jeunes poursuivis par des policiers et morts dans une centrale électrique à Clichy-sous-Bois en 2005, les avocats des policiers viennent de demander la mise en examen du troisième jeune qui, lui, a survécu. L'avocat des policiers prétend que ce serait ce dernier jeune qui aurait poussé ses camarades dans la centrale.

Les policiers font tout pour rallonger l'instruction et repousser le procès. Ils espèrent aussi probablement qu'après le non-lieu que viennent d'obtenir les policiers de Villers-Le- Bel, ils obtiendront à leur tour un jugement similaire.

Brandir l’identité nationale en guise de politique

Brève
28/10/2009

Invité du « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI » du dimanche 25 octobre, Éric Besson, ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, a enfoncé le clou sur l'expulsion des trois Afghans qui a eu lieu la semaine dernière, en affirmant que les expulsions « continueront ».

Il a poursuivi en proposant un grand débat sur « l'identité nationale » qui permettrait de « réaffirmer les valeurs de l'identité, et la fierté d'être français », arguant l'attente des Français sur ce terrain. Répondant à une question sur la burqa, il a affirmé qu'elle serait en contradiction avec l'identité nationale ! Comme si le fait de rejeter la burqa relevait d'une « identité nationale » et non de valeurs universelles de dignité et de droit des femmes.

Besson est à bonne école dans le gouvernement Sarkozy pour recourir à la démagogie patriotique et nationaliste en ratissant large du côté de l'extrême droite.

Allègements fiscaux en Allemagne

Brève
28/10/2009

Le week-end dernier, la chancelière Angela Merkel et son gouvernement ont annoncé, sous prétexte de relance économique, un allègement de 24 milliards d'euros en faveur des entreprises et des familles.

Ce qui est très clair pour l'instant, ce sont les mesures envisagées en faveur des patrons, telle la réduction de la TVA dans l'hôtellerie et la restauration. Pour les classes populaires, le projet est des plus flous.

Il n'est pas difficile de deviner que ce sera aux travailleurs d'Allemagne que le gouvernement Merkel fera payer la note.

Des primes qui en disent long

Brève
28/10/2009

L'assureur américain AIG vient de verser plus de 12 millions de dollars de primes à certains de ses dirigeants. En mars dernier, il avait déjà versé plus de 165 millions de dollars de primes à certains hauts responsables.

Quand on sait qu'AIG a reçu 182 milliards de dollars d'aides de l'État américain pour le sauver de la faillite, on comprend qu'il puisse se montrer généreux. Sauf que c'est avec l'argent des contribuables qui sont ainsi considérés, là-bas comme ici, comme des vaches à lait pour les patrons.

Surtaxer de 10% les banques ? Une erreur d’inattention vite réparée

Brève
28/10/2009

Vendredi 23 octobre, les députés ont voté l'amendement présenté par le socialiste Didier Migaud, instaurant une surtaxe de 10% à l'impôt sur les sociétés (IS) dû par les banques, par 44 voix contre 40.

Qu'à cela ne tienne, certains députés de l'UMP s'étant manifestement trompés de bouton de vote... le gouvernement a exigé une deuxième délibération de l'Assemblée nationale qui s'est exécutée : lundi 26 octobre au soir, la surtaxe sur les profits bancaires a été supprimée par les députés.

Lexmark supprime 130 emplois en France

Brève
28/10/2009

Lexmark, le numéro 2 américain de l'impression derrière Hewlett-Packard, vient d'annoncer qu'il allait supprimer 130 emplois en France, dans le cadre d'un nouveau plan de suppression de 825 postes à l'échelle mondiale.

Cette nouvelle restructuration fait suite à deux précédents plans sociaux survenus ces trois dernières années et qui s'étaient soldés en France par le limogeage de 300 personnes. Pour les dirigeants de Lexmark, « cette réorganisation était vitale pour sauvegarder la compétitivité de l'entreprise ». Selon eux, la crise aurait fait chuter les marges de 31 %.

A qui s'en prendre sinon aux salariés pour redresser la barre ?

Bras de fer au Mexique contre les travailleurs du secteur énergétique

Brève
28/10/2009

Au Mexique, le président Caldéron vient de décider dimanche 25 octobre de liquider la principale entreprise énergétique du pays, qu'il a fait occuper par les policiers fédéraux. Cette liquidation conduit au licenciement de 44 000 travailleurs.

Cette attaque brutale contre une fraction des travailleurs mexicains est une réponse du gouvernement à leur refus d'accepter son projet de privatisation de leur entreprise.

Mais pour l'instant un certain nombre de travailleurs sont déterminés à ne pas se laisser faire.

Le gouvernement veut reprendre d’une main ce qu’il a cédé de l’autre

Brève
28/10/2009

Le gouvernement a décidé d'amputer la prime de 200 euros arrachée à la suite des grèves de l'hiver 2008-2009 aux Antilles et dont une partie est payée par le gouvernement, en la déduisant de la prime pour l'emploi en Guadeloupe et en Martinique !

Les 200 euros obtenus par la lutte ne sont qu'une faible compensation face aux prix pratiqués par les distributeurs et à la faiblesse des revenus sur lesquels pèse le chômage. Il s'agit d'une provocation d'autant plus choquante que les accords sur les prix ne sont pas réellement respectés et que les travailleurs sont toujours mobilisés pour imposer la pérennité des mesures prévues par l'accord.

Ils ne manquent pas d’air

Brève
28/10/2009

Les salariés de la compagnie City Jet, filiale à 100% d'Air France depuis 2001, qui sont domiciliés en France ont travaillé depuis des années avec des contrats irlandais. Ces travailleurs rencontraient du coup des tas de problèmes administratifs et se voyaient refuser des indemnités maladie ou autre. Contrainte par la loi de leur faire des contrats français, la compagnie a amputé les salaires des personnels concernés de 35%, sous prétexte qu'en France, les salariés ont une couverture de sécurité sociale plus importante qu'en Irlande.

Apparemment, Air France et sa filiale voudraient pour les travailleurs des contrats de travail qui allient tous les désavantages propres à chaque pays !

Imprimer txt