Brèves

Racket estival et hypocrisie

Brève
01/07/2010

Le 1er juillet de chaque année, la population subit une vague de hausse sur des produits indispensables. Aujourd'hui le timbre augmente de 3,5 % et le voyage en train Corail de 2,5 %. Le pire est la hausse jusqu'à 4,7 % du gaz qui avait déjà été augmenté de 9,6 % il y a trois mois.

Se défaussant de ces responsabilités, Lagarde, la ministre de l'Économie, explique qu'elle est contre une telle augmentation du gaz. Mais qu'elle n'y peut rien car c'est une commission « indépendante » qui est à présent chargée de ce sale boulot. Par contre on se rappelle que quand c'était elle qui décidait, elle approuvait toutes les hausses...

La tête sous l’eau à cause du gaz

Brève
01/07/2010

L'an dernier, la mairie de Paris a dû débloquer 11,5 millions d'euros pour aider près de 48 000 foyers à faire face à leur facture d'énergie. Et cela alors que le gaz était 15 % moins cher qu'à présent.

Les ménages populaires sont soumis à un véritable racket de la part des grandes entreprises gazières qui pratiquent le chantage à la coupure.

Le gaz, comme l'électricité ou l'eau, sont pourtant des produits de première nécessité qui devraient être fourni gratuitement comme un service public. Mais pour en arriver là, il faudra que les travailleurs aient privé de leur pouvoir les actionnaires rapaces.

TVA des restaurateurs : le gouvernement persiste et signe

Brève
01/07/2010

Les grands restaurants avaient obtenu une considérable baisse de la TVA pour toute la profession. Mais bien que les statistiques prouvent qu'ils n'ont pas créé les emplois annoncés, ni réduit leurs prix pour la plupart, le gouvernement leur laisse l'avantage de cette baisse de la TVA appliquée depuis un an. La ministre Lagarde estime que cette niche fiscale est « juste sur le fond », elle estime juste de servir ses amis et électeurs probables... et de faire plus les poches des travailleurs.

Désertification organisée, aux dépens des malades du cancer

Brève
01/07/2010

Sous prétexte de sa non-conformité aux normes de sécurité, le service de radiothérapie de Guéret (Creuse) vient d'être fermé, après des mois de lutte de la population locale. Il n'y en aura plus dans ce département, déjà touché par la disparition de nombreux services publics, dont des bureaux de poste.

Il est particulièrement scandaleux d'obliger les malades du cancer à prendre la route sur de longues de distance, alors qu'il serait simple de moderniser les installations locales de radiothérapie.

Train de vie de l’Etat : le bonimenteur

Brève
30/06/2010

Avec fracas, Sarkozy vient d'annoncer que les hautes sphères de l'État allaient réduire leurs frais. Il veut par exemple limiter le nombre de conseillers dont chaque ministre s'entoure. Cela il l'avait déjà annoncé en arrivant à l'Élysée, sans résultat visiblement.

Sarkozy supprime aussi les "chasses présidentielles", qu'il avait lui-même rétablies après que Chirac les avait déjà supprimées.

Le président réduit le nombre des avions présidentiels de deux à un. Mais celui qu'il a fait acheter vaut plus cher que les deux anciens dont il se débarrasse.

En prétendant inaugurer un État exemplaire avec sa venue à la présidence en 2007, Sarkozy avait réussi à vendre des salades à quelques naïfs. Mais il est plus difficile de revendre les mêmes salades défraîchies 3 ans plus tard.

Contre les classes populaires, les députés UMP répondent toujours présent

Brève
30/06/2010

L'Assemblée nationale a adopté hier la proposition de loi UMP qui permettra d'interrompre le versement des allocations familiales aux parents d'enfants trop souvent absents de l'école.

Tout le monde sait qu'une telle mesure n'aura aucune espèce d'efficacité pour lutter conter l'absentéisme scolaire - elle en aura en revanche pour enfoncer la tête sous l'eau de familles qui n'en ont guère besoin.

De la part des députés UMP, sanctionner ainsi les parents d'une main, tandis que de l'autre on vote la réduction continue des moyens de l'Éducation nationale et du nombre de profs, ça ne manque pas de mépris et de culot. Et cela mériterait un renvoi immédiat.

Vases communicants

Brève
30/06/2010

Depuis le début de la crise financière, non seulement les plus grandes entreprises ont réussi à diminuer massivement leur endettement, mais en plus, elles ont continué à bichonner leurs actionnaires. Ceux-ci n'ont absolument rien senti de la diminution de moitié des profits depuis deux ans, puisqu'ils ont reçu 36 milliards de dividendes en 2009, soit encore un peu plus que l'an dernier.

Voilà où sont passés les 40 milliards de subventions officielles que l'Etat a versé aux grandes entreprises sous prétexte de lutter contre la crise et qu'on réclame à présent à la population.

L'État de la bourgeoisie française dans ses œuvres quotidiennes

Brève
29/06/2010

Il n'y a pas que Bettencourt et Peugeot qui bénéficient de la mansuétude de l'État. Le Parisien révèle que Michelin aussi serait sur le point de bénéficier d'un traitement de faveur.

La multinationale du pneu semble pourtant pratiquer l'évasion fiscale grâce à une fondation du Lichtenstein qui abrite 400 millions d'euros. Mais pas de panique pour la famille Michelin. La Direction générale des fiances publiques a clos l'enquête fiscale et le parquet s'apprête à classer sans suite une enquête pour blanchiment de fraude fiscale.

L'Internationale, le chant des ouvriers, dénonce depuis longtemps avec raison que "l'impôt saigne le malheureux ; nul devoir ne s'impose au riche".

Noriega : les grandes puissances règlent leur compte avec leur homme de main

Brève
29/06/2010

Noriega, général et ancien dictateur du Panama, est en procès à Paris pour avoir blanchi l'argent des cartels de la drogue quand il était au pouvoir.

Pourtant, avant que les USA ne se fâchent contre lui, envahissent le Panama, le renversent au prix de nombreux morts en 1989 et le mettent en prison pour 20 ans, il était un ami des États-Unis et aussi de la France.

Il n'est pas du tout reproché à Noriega d'avoir opprimé tout un peuple. Au contraire Mitterrand président en avait même fait un commandeur de la Légion d'honneur en 1987. On se demande pour quel service rendu...

Imprimer txt