Brèves

Carrefour, patron voyou, pris la main dans le sac

Brève
15/06/2011

Les grandes surfaces sont réputées pour faire leurs marges en revendant cher aux clients les produits achetés pour une bouchée de pain aux agriculteurs.

Mais la condamnation de Carrefour à une amende de 3,6 millions d'euros pour non-respect du smic vient souligner l'origine de l'essentiel de ses profits : l'exploitation de ses salariés surchargés de travail, le dos usé des manutentionnaires et les poignets bousillés des caissières. Et pour couronner le tout, les patrons ne respectent même pas les lois et versent des salaires en dessous du minimum légal.

Le smic, un « salaire minimum » que les patrons ne respectent pas

Brève
15/06/2011

Plus généralement, un salarié sur quatre travaille dans une branche où la grille salariale démarre sous le smic. Et avec la hausse du smic de début juillet, hausse automatique minimale et légale qui ne rattrapera pas les hausses de prix, ce sera près de trois salariés sur quatre qui travailleront dans une branche où le salaire de base sera inférieur au smic.

Une loi de 2008 prévoit bien des sanctions pour ce non-respect, mais une décision gouvernementale vient de repousser leur application à janvier 2013.

Les lois qui sont censées empêcher, un petit peu, la dégradation du niveau de vie des salariés, les patrons s'assoient dessus, puis le gouvernement régularise ces non-applications des lois.

Une famille de parasites voraces

Brève
15/06/2011

Alors que PSA projette de fermer trois usines, les comptes de la famille Peugeot se portent bien. En 2010, la centaine d'héritiers Peugeot réunis en société financière qui détient environ un tiers du capital de PSA s'est partagé 37,7 millions d'euros de dividendes, ce qui représente le double de 2009, et approche le record historique de 2007. Les actifs de la société se montent à 2,4 milliards d'euros. Le PDG, Robert Peugeot, s'est félicité que la valeur des biens possédés par la société ait « dépassé celle de fin 2007, avant la crise financière ».

Ce sont les mêmes qui se plaignent des exigences, qu'ils jugent excessives, des travailleurs, ceux qu'ils font suer sang et eau pour agrandir leur fortune.

Révoltes populaires en Chine

Brève
15/06/2011

Le 9 juin, dans une région du centre de la Chine, un fonctionnaire qui défendait les habitants contre les expulsions est décédé après avoir été interrogé par la police. Les photos de son corps boursouflé et meurtri publiées sur internet ont fait éclater la colère. Des milliers de manifestants se sont opposés à l'armée et aux blindés.

Le 10 juin, à 40 km de Canton, un couple de commerçants de rue a été brutalisé par la milice municipale. Trois jours d'émeute ont opposé des jeunes aux forces armées.

Une semaine avant, dans une autre ville de la province de Canton, un jeune ouvrier qui réclamait ses salaires impayés a été mutilé par des hommes de main du patron. Des milliers de travailleurs sont venus assiéger le gouvernement local mettant le feu à des véhicules de police.

Le « printemps arabe » est peut-être en train de faire le tour de la Terre.

Allègements de l’ISF, les députés de droite aux petits soins des bourgeois, petits et grands

Brève
15/06/2011

L'Assemblée nationale vient de voter la fin du bouclier fiscal et l'allègement de l'ISF. La deuxième loi compense la première, et même au-delà. C'est ce qu'avait prévu le gouvernement.

Mais au passage, les députés UMP n'ont pu s'empêcher d'ajouter des cadeaux supplémentaires à leur électorat fortuné. Le montant de la réduction de l'ISF par personne à charge est passé de 150 euros à 300 euros, et son champ d'application a été élargi aux enfants majeurs poursuivant leurs études et aux autres personnes prises en charge par le contribuable. Les modalités requises pour l'exonération de l'ISF au titre de la détention d'une entreprise ont été assouplies.

La droite a beau prétendre que les finances publiques sont à sec, il y a toujours largement de quoi faire des cadeaux aux nantis.

Le « Paris-turf » de la finance étrangle un peu plus la Grèce

Brève
14/06/2011

L'agence de notation Standard and Poor's, une référence pour les boursicoteurs à la recherche d'opérations juteuses, vient de dégrader encore une fois la Grèce sur son échelle de notation.

Cette touche supplémentaire aura pour conséquence une pression accrue sur l'État grec qui lui-même va chercher à faire payer encore plus sa population.

La finance veut plus de profits alors elle presse le citron grec jusqu'à la dernière goutte. Et après elle en pressera un autre... sauf si la colère de la population explose et fait rendre à ces sangsues tout ce qu'elles ont pompé.

Berlusconi vomi

Brève
14/06/2011

En Italie, l'opposition a organisé des référendums pour la sortie du nucléaire, contre la privatisation de l'eau ou encore pour la levée de l'immunité pénale de Berlusconi. Sur toutes ces questions, des millions d'Italiens ont désavoué massivement la politique du gouvernement Berlusconi, entre 94 et 96% selon les questions.

Berlusconi concentre désormais l'hostilité de la population italienne et ça se comprend sans problème. Mais l'anti-Berlusconisme ne suffit pas à fonder une politique, en tout cas pas une politique en faveur des couches populaires.

Chirac n’aime pas Sarkozy… mais aime sa politique

Brève
14/06/2011

À l'occasion de l'inauguration d'un musée en Corrèze, Chirac, accompagné de François Hollande, a dit qu'il voterait Hollande, sous-entendu « plutôt que Sarkozy ». Visiblement, Chirac déteste Sarkozy.

Beaucoup font profession de détester ou détestent réellement Sarkozy, mais pas tous pour les mêmes raisons. Chirac, parce que le petit Nicolas lui a piqué sa place. Hollande et les autres postulants socialistes enfourchent l'anti-sarkozisme comme cheval de bataille pour ne pas avoir à parler de leurs propres propositions. Restent les mesures prises par la droite au pouvoir. Aucun d'eux ne propose de les abroger.

Alors, ne soyons pas dupes des stratagèmes de ces politiciens qui battent en ce moment la campagne.

PSA : profiteur, dissimulateur et licencieur

Brève
10/06/2011

Ce ne devait être qu'une note interne, mais patatras, la CGT l'a rendue publique hier. PSA y détaille ans complexe le projet de fermer trois usines d'assemblage : Sevelnord (Nord) et Citroën-Aulnay (Seine-Saint-Denis) ainsi que Madrid, employant en tout quelque 9000 travailleurs. Toute une stratégie est précisée pour le choix du moment de l'annonce de ces fermetures (après la présidentielle de 2012) et dans les modalités. Par exemple, pourquoi fermer Aulnay ? Parce que le terrain s'y vendra cher, etc.

La seule chose que le document ne prend pas en compte, c'est la riposte des travailleurs. Et de ce point de vue, souhaitons que PSA n'ait encore rien vu.

Imprimer txt