Brèves

Énergie : des pompiers pyromanes

Brève
27/06/2022

Les PDG de TotalEnergies, EDF et Engie ont signé un appel commun en direction de la population pour que celle-ci réduise « immédiatement » sa consommation de carburant, d'électricité et de gaz. Poussant le cynisme jusqu'à invoquer la flambée des prix qui « impacte trop lourdement le pouvoir d'achat des familles ». Ils se gardent évidemment bien de rappeler leurs superprofits de crise, à commencer par TotalEnergie, avec ses 14 milliards d'euros l'an passé (et déjà 5 milliards au 1er trimestre 2022 !) réalisés sur le dos de ces mêmes familles.

Les travailleurs se serrent déjà la ceinture, et en plus de gros capitalistes leur assènent des leçons de morale. Ah ça ira, ça ira…

Éducation Nationale : Eurêka !

Brève
27/06/2022

Le nouveau ministre de l’Éducation Nationale Pap Ndiaye a fait connaître quelques lignes de sa politique dans une interview.

Pour le problème des professeurs malades non remplacés, il a fait une trouvaille pour ne pas embaucher : les absents seront remplacés… par les présents. N’aurait-il pas copié sur le ministère de la Santé ou sur le patronat ?

En tout cas, ça valait le coup de placer un intellectuel de haut vol à la tête de ce ministère. Non ?

États-Unis : recul pour les droits des femmes

Brève
25/06/2022

La Cour suprême des États-Unis vient d’abroger le droit à l’avortement au niveau du pays, permettant à de plus en plus d’États de le rendre illégal. Dans le pays le plus riche du monde, les réactionnaires - intégristes chrétiens en premier lieu - imposent aux femmes d’avorter clandestinement, au risque de les tuer.

Les démocrates, Biden en tête, se disent indignés, mais proposent surtout aux femmes d’attendre qu’une hypothétique solution résulte d’une hypothétique victoire électorale. Pourtant aujourd’hui les démocrates contrôlent la présidence et la majorité au congrès : mais cela ne sert à rien aux femmes pour défendre leurs droits.

Elles pourraient s’inspirer du combat qui a été mené il y a cinquante ans par des mobilisations qui contestaient l’oppression sociale et l’État, et qui ont imposé le droit à l’avortement.

Espagne : la gauche contre les migrants

Brève
25/06/2022

Dix-huit morts et des dizaines de blessés parmi ceux qui ont tenté le 24 juin, depuis le territoire marocain, de forcer à plusieurs centaines l’entrée dans l’enclave espagnole de Melilla : la politique criminelle des États européens dressant les obstacles devant les migrants a fait de nouvelles victimes.

Le Premier ministre espagnol s’est empressé de dénoncer là une initiative de "mafias du trafic d’êtres humains" et d’exprimer sa gratitude pour la "coopération extraordinaire" de la dictature marocaine.

Voilà la politique de ce gouvernement dirigé par le Parti socialiste avec des ministres du Parti communiste et de Podemos.

Ryanair : grève contre les pressions et les bas salaires

Brève
25/06/2022

Depuis le 24 juin, plusieurs syndicats appellent les PNC (hôtesses et stewarts) à la grève chez Ryanair ce week-end et parfois le week-end prochain, dans différents pays européens : en Belgique, en France, en Espagne… Ils exigent des hausses de salaires, alors que ceux-ci sont proches du Smic, et que la compagnie essaye de les baisser encore, voulant en plus leur faire payer les visites médicales, les uniformes, leur nettoyage.

Le PDG O’Leary, toujours arrogant et provocateur, a déclaré que cette grève de syndicats « de Mickey » n’affecterait pratiquement pas la compagnie et ses vols. Or déjà hier au départ de Charleroi, sa base en Belgique, au moins la moitié des vols ont été annulés. Si la grève s’amplifie, elle peut défaire ce patron de combat.

SNCF Île-de-France : conducteurs en grève

Brève
24/06/2022

Manifestation de cheminots en décembre 2019 pour la défense des retraites

Ce 24 juin, sur plusieurs lignes du transilien et du RER, seul un train sur deux ou trois circulera, du fait d’une grève des conducteurs. À l’appel d’une intersyndicale, ils protestent contre les changements de planning annoncés à la dernière minute et contre des salaires qui ne permettent plus de suivre la hausse des prix.

Malgré les difficultés de déplacement que certains rencontreront, tous les travailleurs ont les mêmes raisons que les conducteurs d’entrer dans la mêlée pour exiger des conditions de travail et des salaires corrects.

Afrique : pyromanes impérialistes

Brève
24/06/2022

Sous l’égide du commandement américain a lieu jusqu’au 30 juin le plus large exercice militaire jamais réalisé en Afrique, baptisé « African Lion 2022 ». 7 500 soldats de 10 pays différents y participent, au Maroc, au Ghana, en Tunisie et au Sénégal, avec des observateurs des pays de l’OTAN et de 15 pays-partenaires, dont Israël.

Des manœuvres se déroulent à la lisière du Sahara occidental, territoire occupé par le Maroc et revendiqué par les indépendantistes sahraouis, dans un climat de tension croissante avec l’Algérie.

Sous prétexte de « faire face aux défis sécuritaires », les couteaux s’affûtent pour d’éventuelles nouvelles guerres.

Kaliningrad : blocage et escalade

Brève
24/06/2022

Depuis le 17 juin, la Lituanie bloque certaines marchandises (charbon, matériaux de construction, métaux) à destination de l’enclave de Kaliningrad, territoire d’un million d’habitants, séparé du reste de la Russie depuis l’éclatement de l’URSS. L’interdiction de passage sera étendue à d’autres produits au 1er juillet.

Le gouvernement lituanien applique les sanctions européennes. Mais, que ce blocage soit à son initiative ou ait été décidé en sous-main par les puissances de l’UE ou par les États-Unis, c’est une escalade dans la confrontation avec la Russie, qui menace de représailles.

Ceux qui payent cette escalade sont les populations, celle d’Ukraine bien sûr, celle de l’enclave de Kaliningrad et demain peut-être la population lituanienne.

Afghanistan : séisme naturel, conséquences sociales

Brève
24/06/2022

Le séisme qui a frappé le sud-est de l’Afghanistan le 22 juin a tué plus de mille personnes et en a blessé bien d’autres, selon un bilan provisoire ; la réalité est probablement bien pire. L’inexistence des structures médicales laisse les populations victimes livrées à elles-mêmes au lendemain de la catastrophe.

Dans ce pays, la population manque déjà de tout au quotidien. Aucun des progrès techniques permettant de limiter les effets des séismes n’a été mis en œuvre en Afghanistan.

Cette pauvreté et ce sous-équipement ne viennent pas de nulle part. Les grandes puissances, dont les États-Unis qui ont bombardé et occupé l’Afghanistan pendant 20 ans, ont consacré des milliards à du matériel de guerre, laissant le pays en ruine et aux mains du régime réactionnaire des talibans.

Si les séismes sont dangereux, c’est la domination impérialiste qui est criminelle.

Imprimer txt