Brèves

Nokia Lannion (Côtes d’Armor) : manifestation réussie

Brève
06/07/2020

Photo : @EspaceDesLuttes via Twitter

Après un premier rassemblement le 24 juin, plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi 4 juillet à Lannion contre la suppression de plus de 1200 emplois en France par l'entreprise Nokia - dont 402 sur le site de Lannion. La semaine dernière, une manifestation avait déjà eu lieu sur un autre site de l'entreprise, à Nozay dans l'Essonne.

Nokia a encaissé des centaines de millions d'euros de l'Etat ces dernières années, tout en versant 2 milliards d'euros de dividende aux actionnaires en 2019.

C'est cet argent, engrangé par les actionnaires, qu'il faut prendre pour garantir à tous un emploi et un salaire. Pour y contraindre le patronat, les travailleurs devront se battre collectivement.

Castex annonce la couleur

Brève
06/07/2020

Dans une interview au Journal du dimanche, le nouveau premier ministre, Jean Castex, annonce son intention de poursuivre la politique anti-ouvrière menée depuis des années par E. Philippe et E. Macron : il compte mener rapidement à terme les réformes des retraites et de l'assurance chômage, suspendues pendant le pic de l'épidémie, ainsi que le Ségur de la santé - alors que les travailleurs de la santé ont de nouveau manifesté la semaine dernière pour dire qu'on ne répondait pas à leurs besoins en salaires et embauches. Et le soir même, le premier ministre s'est rendu dans un commissariat de La Courneuve, façon de bien affirmer son soutien aux policiers dans le contexte des manifestations contre les violences policières.

Changer de gouvernement pour garder la même politique : le signal est clair. Alors, le monde du travail doit lui aussi se préparer à la riposte !

Castex : de la caste des bons chiens de garde de la bourgeoisie

Brève
04/07/2020

Dans sa première déclaration, le nouveau Premier ministre Castex, parmi une succession de banalités, a déclaré : "Je ne suis pas ici pour chercher la lumière." Comme s’il fallait s’attendre à quelque chose de nouveau. En fait, ce changement de casting ne pouvait pas signifier un changement d’orientation politique. Elle restera toujours au service des riches et des exploiteurs.

Cet homme, comme tous ceux qui se succèdent au même poste, est un réactionnaire revendiqué. C’est un rappel à tous les opprimés, à tous les exploités : pour défendre leurs intérêts, ils devront se préparer à rendre les coups, contre les capitalistes et le gouvernement à leurs ordres.

Inhumanité

Brève
04/07/2020

l'Ocean Viking en 2019

Avec 180 migrants à bord, le navire humanitaire Ocean Viking erre en pleine mer à la recherche d’un port d’accueil. La situation, qui dure depuis des jours et des jours, a conduit des migrants à des tentatives de suicide et l’ambiance à bord est terrible. L’équipage y a décrété l’état d’urgence.

L’Italie et Malte ont refusé d’accueillir le bateau. L’Italie a proposé le téléphone d’un psychologue ! Les autres pays d’Europe, dont la France, dans un même cynisme, ne font rien non plus. Les migrants doivent être accueillis. Ce sont nos frères de classe.

Toujours aussi arrogant

Brève
03/07/2020

Macron a présenté hier ses projets devant la presse régionale. Comme à chaque fois, du vide, rien que du vide. Sauf qu’il a tenu à rappeler, insistant  même en précisant "je vais être très clair", qu’il y aurait des plans sociaux alors que, dans le même temps, il gave de milliards les capitalistes.

Pire, il prévoit de relancer dès l’été son attaque sur les retraites, notamment en augmentant encore le temps de cotisation. Une réforme dont les perdants seront les travailleurs.

Il persiste, donc. On est prévenu, s’il en était encore besoin. Il faut donc réfléchir à s’organiser pour se préparer à la riposte, collectivement.

Remaniement ministériel : changer pour ne rien changer

Brève
03/07/2020

Macron dit vouloir un « gouvernement de combat », comprenez de combat contre les travailleurs. Il va changer des ministres, une opération d’enfumage classique qui consiste à virer quelques têtes pour tenter de faire oublier le passé. Du cinéma grand format pour masquer le fait que ce gouvernement, comme tous les gouvernements, maintient son cap. Toutes voiles dehors, mille sabords, pour les capitalistes.

Ce n’est pas rue de Ségur qu’on obtiendra satisfaction

Brève
03/07/2020

Le ministère de la Santé a augmenté l’enveloppe prévue pour les hôpitaux, la portant à 7 milliards. Le résultat reste dérisoire, puisque les hausses de salaires prévues, à condition qu’elles soient vraiment appliquées, ne seraient que de 35 à 80 euros par mois par personne. On est loin des 300 euros réclamés par les travailleurs de la santé mobilisés, qui ne feraient que compenser la hausse du coût de la vie sur plusieurs années.

Le gouvernement jette des chiffres en l’air en croyant impressionner l’opinion. Mais ça ne risque pas d’éteindre la colère des soignants.

Scandale de la Dépakine : l’État et Sanofi coupables

Brève
03/07/2020

Pour la première fois, la justice vient de condamner l’Etat à indemniser trois familles dont les enfants sont lourdement handicapés après avoir été exposés in utero à cet antiépileptique vendu par Sanofi durant des décennies. Le géant du médicament, déjà mis en examen dans ce scandale pour « tromperie aggravée » et « blessures involontaires », est également jugé en partie responsable de manquement à l’obligation d’information à l’égard des patients. Mais en arrêtant arbitrairement les procédures à 2004, la justice élimine de fait 80 % des dossiers déposés (alors qu’entre 16 000 et 30 000 enfants ont été victimes des effets de ce médicament ou de ses équivalents). Une condamnation en forme d’absolution partielle scandaleuse.

Demandeurs d’asile : la France de nouveau condamnée… mais ne change rien

Brève
03/07/2020

La France vient une nouvelle fois d’être condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour avoir contraint des demandeurs d’asile à vivre dans la rue, sans ressources et dans des « conditions d’existence inhumaines et dégradantes ». Victoire morale donc, pour les associations qui défendent les droits des demandeurs d’asile. Cela fait des années que les gouvernements successifs mènent une politique qui condamne à des conditions de vie révoltantes des milliers de migrants et demandeurs d’asile fuyant les guerres ou la misère engendrées par l’organisation capitaliste et la domination des grandes puissances.

À la fermeture de la frontière et à la chasse aux migrants, opposons le droit à la liberté de circulation et d’installation de tous.

Imprimer txt