Brèves

Budget des armées : cadeaux pour les généraux et les industriels

Brève
23/01/2023

Macron a annoncé, lors de ses vœux aux armées que la loi de programmation militaire disposerait du budget colossal de 413 milliards d’euros pour la période 2024-2030, en hausse d’un tiers.

Pas d’argent pour les écoles ni pour la santé mais des blindés et des sous-marins à gogo, tel est l’avenir militariste qu’ils nous préparent.

Refusons de marcher au pas.

Budget militaire : pas d’austérité pour préparer la guerre

Brève
20/01/2023

Macron annonce un budget pour l'armée en hausse de 100 milliards d'euros pour la période 2024-2030. En deux lois de programmation, le budget de l'armement aura doublé.

Partout les budgets militaires explosent. Le monde capitaliste est de plus en plus ravagé par les rivalités entre grandes puissances et la guerre en Ukraine sert de prétexte pour accélérer une fuite en avant guerrière.

L'État n'a pas d'argent pour les retraites et les salaires, mais des milliards pour l'armée... On n'aura pas de retraite, mais on pourra faire la guerre. Ne nous résignons pas à un tel avenir !

Capitalistes : l’État protège leur anonymat et leur prédation

Brève
20/01/2023

Le gouvernement vient de rétablir l'accès aux données permettant de connaître l'identité des propriétaires des sociétés françaises... de façon provisoire.

Ce n'est qu'en 2021 que ces informations sont devenues publiques, sur un site géré par l'Institut national de la propriété industrielle. Mais des propriétaires ont saisi la Cour de justice de l'Union européenne, qui a jugé cet accès illégal, au nom du respect de la vie privée. Et début 2023, ces données n'étaient plus accessibles.

Pour les travailleurs la « vie privée » n'existe pas, les patrons et l'État connaissent au centime près ce qu'ils touchent. Une transparence que les capitalistes refusent. Auraient-ils des choses à cacher ?

Plus d’un million dans la rue, demain on continue

Brève
19/01/2023

Plus d'un million de travailleurs, selon le ministère de l'Intérieur, ont manifesté contre la réforme des retraites. Ils sont encore plus nombreux à avoir fait la grève. La réponse des travailleurs est sans appel : ils rejettent la réforme de Macron.

Ce grand succès doit être le point de départ de la contre-offensive. Après deux heures de discussions, les huit organisations réunies en intersyndicale appellent à une nouvelle journée de grève... le 31 janvier et à des « actions autour du 23 janvier ». Au nom de l'unité, tous se sont alignés sur ceux qui ne sont pas pressés.

Pour inspirer la peur aux patrons et faire reculer Macron, les travailleurs vont devoir montrer une forte détermination, et s'organiser à la base, à travers des assemblées générales et des comités de grève, pour décider ensemble de leur mobilisation, de ses formes, de son rythme et de ses objectifs.

Ils prêchent beaucoup mais pratiquent peu…

Brève
19/01/2023

Des journalistes, des sociologues ou des patrons s'enflamment car l'hostilité à la réforme des retraites serait pour eux une démonstration supplémentaire qu'une forme de fainéantise générale se serait emparée du pays, en particulier depuis les confinements du Covid-19.

Cette apologie du travail est particulièrement grossière quand des millions de travailleurs sont condamnés au chômage, aux contrats courts, au temps partiel imposé parce que le patronat y trouve son intérêt. Surtout, ce goût de l'effort vient de fanatiques du travail qui, à genoux devant le capital, ne prennent jamais le chemin de l'atelier, du chantier, du service hospitalier et du bureau où chaque journée travaillée vous essore un peu plus.

Pour ces apôtres du travail forcé, vive la retraite anticipée !

Les employés de Go Sport face à leur patron voyou

Brève
19/01/2023

L'emploi des 2 160 salariés de Go Sport est menacé, leur entreprise ayant été placée en redressement judiciaire, jeudi 19 janvier. Le patron, Michel Ohayon, s'est spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté pour 1 euro symbolique pour ensuite les dépouiller.

Après avoir racheté Go Sport à la société Rallye, il l'a délesté de 50 millions d'euros, d'abord pour payer les salaires des employés de Camaïeu, avant de les envoyer à Pole emploi en décembre dernier, puis pour racheter les 21 magasins de vêtements Gap.

Les patrons voyous comme Ohayon ne sont pas des moutons noirs dans un troupeau bien blanc. Dans le monde capitaliste, ces comportements criminels sont la règle.

Taxez les riches : la grande illusion

Brève
19/01/2023

Deux cents millionnaires ont lancé un appel pour être plus taxés car, écrivent-ils, "les 10 hommes les plus riches du monde ont doublé leur richesse tandis que 99% des personnes ont vu leurs revenus baisser" au cours des deux dernières années.

Il est vrai que les impôts égratignent à peine les plus riches. Mais même si on les taxait beaucoup plus, ce qui reste à faire, tant qu'ils garderont la main sur les moyens de production avec lesquels ils bâtissent leur fortune en exploitant des travailleurs, ils fabriqueront de la misère.

L'avenir de l'humanité est dans la révolution sociale et le communisme. C'est d'ailleurs ce qui effraye ces millionnaires, prêts à donner une petite pièce pour conserver l'essentiel.

La France terre d’asile…pour ceux qui payent cash

Brève
19/01/2023

Une enquête sur l'homme d'affaires Lucien Ebata, patron de la société Orion Oil et proche du président du Congo Denis Sassou Nguesso, a révélé que des policiers aux frontières lui facilitaient l'accès à l'aéroport du Bourget pour passer des valises pleines de cash... contre rétribution bien sûr !

Le transit de valises par cet aéroport réservé aux VIP est un secret de polichinelle. Nguesso est un grand ami de Total car le Congo est d'abord un puits de pétrole. Pour Nguesso, Ebata et ses riches amis, les frontières sont toujours grandes ouvertes.

Les murs, les barbelés et finalement les policiers ne sont dressés que contre les pauvres.

La faillite du capitalisme décrite par ceux qui le dirigent

Brève
19/01/2023

Au forum de Davos, le rapport annuel sur les risques mondiaux dresse un bilan apocalyptique de la situation : inflation, famines, crise climatique, menace de guerre entre les USA et la Chine, multiplication des régimes autoritaires, etc...

Ce que ce rapport évoque, c'est la faillite du capitalisme. Le renverser est la seule façon d'offrir une perspective viable pour l'humanité. Et ça ne pourra être l'oeuvre que de la classe des travailleurs, la seule qui n'a aucun intérêt au maintien de ce système dominé par une minorité d'exploiteurs.

Imprimer txt