Brèves

Climat, convention citoyenne et poudre aux yeux

Brève
07/10/2019

Le gouvernement vante sa convention sur le climat. Composée de 150 citoyens tirés au sort, elle devrait répondre à la question « Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % d'ici 2030 dans un esprit de justice sociale ? »

Vaste programme ! Cette convention est censée trouver, en six week-ends, des solutions à un problème qui ne dépend pas d'elle.

Cette convention n'est qu'une mise en scène du gouvernement pour faire de la mousse alors que c'est toute l'organisation de la société, dominée par la course au profit, qu'il faut renverser pour sauver la planète et ceux qui la peuplent.

Y’a pas l’feu

Brève
07/10/2019

Balladur et Léotard, toujours pas jugés...

La justice vient d'ouvrir le procès de l'affaire de Karachi. Derrière cet attentat, où 11 salariés français de la Direction des constructions navales avaient péri en 2002, il y a le financement de la campagne présidentielle de Balladur en 1995 par des combines et rétrocessions sur des contrats d'armement avec l'Arabie saoudite et le Pakistan.

Une fois Chirac élu président contre son rival Balladur, l'affaire avait été étouffée.

Un quart de siècle plus tard, la justice fera-t-elle éclater la vérité ? Peu probable s'agissant de ventes d'armes à des régimes qui sont de gros clients des industriels et hommes d'État français.

Jamais rassasiés !

Brève
05/10/2019

Hp, le fabricant d’ordinateurs et d’imprimantes a annoncé la suppression de 9 000 postes sur les 55 000 salariés que compte le groupe. Ce géant de l’informatique pèse 53 milliards d’euros de chiffre d’affaires et a fait près de 4,8 milliards d’euros de bénéfice en 2018.

Cela ne suffit pas aux actionnaires qui en veulent toujours plus, puisque ce plan permettrait de faire 900 millions d’euros d’économies.

L’interdiction des licenciements est une mesure plus que vitale pour le monde du travail.

Enseignants en colère

Brève
04/10/2019

Rassemblement à Bobigny

Après le suicide de Christine Renon, directrice d'école à Pantin, les enseignants étaient appelés à se mobiliser jeudi 3 octobre, jour de ses obsèques. La grève a été très suivie en Seine-Saint-Denis, avec 43 % de grévistes, selon le ministère de l’Education.

Mais un peu partout, professeurs des écoles, enseignants de collège et de lycée, parents d'élèves, se sont rassemblés pour exprimer leur colère. Ils dénoncent des conditions de travail devenues de plus en plus insupportables, au fil des années et des réformes qui s'accumulent pour rogner sur les moyens humains et matériels.

​Le ministre Blanquer a annoncé la création d’un comité de suivi de la situation… pour attiser la colère ?

Bonimenteur

Brève
04/10/2019

​Macron a lancé sa « consultation » sur les retraites à Rodez, dans l’Aveyron, devant 500 personnes. Pendant trois heures, il a expliqué qu’il n’y avait pas d’inquiétude à avoir… même si son projet représente une attaque frontale contre tous les travailleurs salariés.

​Sur l’âge de départ en retraite, il a défendu l’idée d’un âge pivot en-dessous duquel il y aurait une décote. De même, sur la valeur du point, il a réexpliqué que le gouvernement pourrait la faire varier au fil du temps, sans autre précision. Enfin, il a déclaré qu’il faudrait cotiser plus. Tout ça, sous prétexte de bon sens : on vit plus longtemps, donc on devrait travailler plus longtemps.

​Mais non ! La productivité de chaque travailleur a été décuplée depuis cinquante ans, et on devrait au contraire, tous, travailler moins et moins longtemps. Sans parler que les employeurs devraient payer intégralement les retraites de ceux qui ont travaillé pour eux toute leur vie.

Il y a du mou dans la matraque…

Brève
03/10/2019

Plusieurs milliers de policiers et leurs familles ont défilé à Paris pour dénoncer les suicides, leurs conditions de travail et les menaces de remise en cause de leur régime de retraite. Les policiers se plaignent d’être surmenés et manqueraient de reconnaissance.

Il est vrai qu’ils ont eu un programme très chargé ces derniers mois : matraquages de gilets jaunes tous les samedis, tirs de LBD et de grenades lacrymos… Pas de quoi se faire aimer de la population ! Quant à leur hiérarchie, c’est comme pour tout fonctionnaire : « bosse et tais-toi ». Les grands bourgeois ne témoignent pas une reconnaissance particulière aux soutiers à qui ils font faire le sale boulot pour maintenir leur ordre.

Et ce n’est pas près de s’arrêter car, avec l’aggravation de la crise, maintenir cet ordre injuste risque bien d’être de plus en plus difficile.

Irak : manifestations contre la corruption et la misère

Brève
03/10/2019

Manifestants à Bagdad

En Irak, six manifestants ont été tués et des centaines d’autres ont été blessés par la police qui tire à balles réelles. Depuis plusieurs jours, des milliers de manifestants défilent dans les rues des grandes villes pour dénoncer la corruption généralisée des gouvernants, pour réclamer des emplois et des services publics dignes de ce nom, dans ce pays qui est l’un des principaux producteurs mondiaux de pétrole.

Depuis 1991, l’Irak a été totalement détruit par les différentes interventions occidentales, plongeant les classes populaires dans la misère. Les gouvernements occidentaux prétendaient que leurs guerres allaient amener la démocratie et améliorer le sort de la population. On voit le résultat !

Vive la lutte des travailleurs sans papiers !

Brève
03/10/2019

Hommes et femmes de ménage, employés dans la restauration, intérimaires dans le bâtiment, plongeurs ou cuisiniers dans des restaurants : en région parisienne, une centaine de travailleurs sans papiers sont en grève pour obtenir leur régularisation.

La menace d’être arrêtés et expulsés pèse en permanence sur eux, exerçant un véritable chantage permettant à leurs patrons de leur imposer des salaires au rabais et des conditions de travail très dures.

Aggraver l’exploitation d’une partie de la classe ouvrière permet aux patrons de faire pression sur tous les travailleurs, avec ou sans papiers, tirant salaires et conditions de travail en arrière.

Le combat des travailleurs sans papiers est donc aussi celui de l’ensemble des travailleurs : tous ont intérêt à leur victoire.

Le système capitaliste détruit les hommes et la nature

Brève
02/10/2019

Plantation d'hévéas

Des paysans cambodgiens ont attaqué en justice le groupe Bolloré et quelques-uns d’entre eux sont venus à Nanterre pour témoigner.

Ces paysans appartiennent au peuple Bunong, qui vit de cueillette dans la forêt et d’une agriculture itinérante. Or, depuis la fin des années 2000, la forêt est accaparée par des sociétés multinationales, dont le groupe français Bolloré, qui plantent des hévéas pour récolter du caoutchouc. Ces grandes entreprises profitent du fait que les Bunongs n’ont aucun titre de propriété pour les spolier.

Ce sont ces multinationales qu’il faudrait exproprier pour que l’écologie devienne réalité.

Imprimer txt