Brèves

Dix ans après...

Brève
15/01/2020

Depuis le tremblement de terre qui a fait en 2010 200 000 morts et 300 000 blessés à Haïti, les populations pauvres vivent toujours dans des logements de fortune, des bidonvilles, l’hôpital n’est toujours pas reconstruit. Les milliards qui ont été donnés pour la reconstruction ont été engloutis par des politiciens corrompus, détournés par des entrepreneurs avides d’argent facile et par certaines ONG. Tout cela avec la complicité des grandes puissances.

Aujourd’hui encore ces grandes puissances, en particulier les États-Unis, soutiennent la clique au pouvoir malgré les exactions qu’elle commandite contre la population pauvre révoltée par cette corruption et par les conditions de vie qu’elle subit.

Ghosn : après la fuite en jet, le saut en parachute doré ?

Brève
14/01/2020

L'ex-PDG de Renault, en exil doré au Liban a annoncé qu’il allait saisir différents tribunaux, dont les prud’hommes, pour exiger de Renault plus de 15 millions d'euros, en plus d'une retraite de 800 000 euros annuels. Et rien ne dit d’ailleurs que la Justice de cette société bourgeoise ne lui donnera pas, même partiellement, raison. Le cynisme et le pouvoir de ces patrons voyous et licencieurs ne cesseront que lorsque les travailleurs leur arracheront définitivement le pouvoir pour diriger eux-mêmes la société.

Discrimination à l’embauche, gouvernement complaisant

Brève
14/01/2020

Une campagne de « testing » vient de révéler que dans de nombreuses grosses entreprises, la discrimination à l’embauche est toujours vivace.

Si vous portez un nom à consonance maghrébine vous aurez 20 % de chances en moins de recevoir une réponse à votre candidature d’embauche que si votre nom sonne franchouillard (et 30 % de différence pour une candidature spontanée). Et les entreprises qui pratiquent cette discrimination raciste sont même de celles qui signent des chartes, qui sont engagées dans des labels, etc. Belle hypocrisie !

Or le gouvernement, qui a pourtant commandé cette enquête, refuse, depuis 8 mois, de dévoiler les noms des entreprises qui ont ces pratiques abjectes. Si ça, ça n’est pas couvrir des pratiques racistes, on se demande ce que c’est.

Troupes françaises : hors d’Afrique !

Brève
14/01/2020

Après avoir réuni, pour ne pas dire convoqué, à Pau les dirigeants des pays dits du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), Macron a annoncé l’envoi de 220 militaires supplémentaires pour renforcer l’opération Barkhane et la mise en place d’une « coalition pour la Sahel ». Lancée au nom de la lutte contre le terrorisme, celle-ci, comme la présence permanente de bases militaires françaises en Afrique, a pour fonction de préserver les intérêts de l’impérialisme français et de ses entreprises dans la région.

La colère des populations contre l’État français qui n’a abandonné sa prétention a régenter ses anciennes colonies est légitime : à bas la Françafrique, à bas l’impérialisme français.

Boeing : une politique criminelle connue de ses salariés

Brève
14/01/2020

La direction de Boeing a battu sa coulpe en publiant les commentaires de ses salariés sur le modèle 737 MAX, celui dont deux exemplaires se sont écrasés, tuant 346 personnes et clouant au sol les autres appareils jugés peu sûrs.

Plusieurs dénoncent le choix de sous-traitants les moins chers possibles pour les composants et les délais intenables pour livrer coûte que coûte les avions dans les délais. « C'était une question de dollars » a conclu l'un d'eux. La priorité est aux profits, bien avant la sécurité.

Réanimations pédiatriques à l’agonie

Brève
14/01/2020

Les réanimations pédiatriques du Mans, préfecture de la Sarthe, viennent de fermer faute de médecins. Les enfants devant être réanimés seraient transférés vers Tours ou Angers. Sauf que Angers n’a pas les moyens de les accueillir et Tours est déjà débordé par ses petits patients et ceux d’Orléans, dans la même situation que Le Mans…

Cette situation kafkaïenne se retrouve aussi en région parisienne, où cet automne, au moins 25 enfants ont été transférés hors Ile de France pour avoir un lit de réanimation pédiatrique.

Bien sûr, cela fait courir de gros risques pour la santé des enfants. Mais cela est le cadet des soucis du gouvernement qui continue sa casse des hôpitaux.

Dans ses rêves

Brève
14/01/2020

Édouard Philippe, au journal télévisé de 20 heures sur  France 2 dimanche a tenté de présenter sa tentative d’enfumage sur son vrai-faux retrait de l’âge pivot de la loi sur la réforme des retraites. Il continue à afficher son mépris et son arrogance, prenant les travailleurs pour des ballots en leur tendant ce chausse trappe aussi grossier.

Et de jouer les matamores vis-à-vis des grévistes « la décroissance progressive du nombre de grévistes est réelle. Il faut savoir terminer une grève, on n’en est pas loin ».

De quoi convaincre qu’il faut amplifier la grève pour faire reculer gouvernement, patronat et leur faire ravaler leur morgue.

Circulez, y’a rien à voir !

Brève
14/01/2020

Samedi à Lyon, lors de la manifestation contre la réforme des retraites, des étudiants en train de filmer depuis leur balcon des policiers qui tiraient des grenades lacrymogènes sur des manifestants en ont reçu une dans leur appartement.

Pour se dédouaner, la police a twitté qu’elle n’avait « aucune velléité » d’atteindre ce groupe d’étudiants. De quoi s’inquiéter du manque de dextérité des policiers lanceurs de ces  grenades.

Plus crédible : la police n’aime pas qu’on voit et qu’on divulgue la brutalité de la répression. Aurait-elle mauvaise conscience de ce qu’elle fait ?

Une bavure qui ne passe pas

Brève
14/01/2020

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche, à Levallois, dans  la banlieue de Paris, en hommage à Cédric Chouviat, ce  livreur assassiné suite à une interpellation policière musclée.

Elles exigent que justice soit faite, et que la responsabilité de ces policiers soit clairement établie. Elles dénoncent du même coup la multiplication des violences policières que les ministres osent qualifier  de « réactions proportionnées ».  De « réactions proportionnées en réactions proportionnées », le bilan s’alourdit gravement.

Imprimer txt