Brèves

Les chômeurs paieront

Brève
12/06/2019

Le gouvernement a prévu d'aggraver, les conditions d'indemnisation des chômeurs. Il leur faudra maintenant avoir travaillé 6 mois sur 24 pour bénéficier de l'assurance chômage, au lieu de 4 mois sur 28. Pour éviter tout débat, il compte faire vite et imposer ses mesures par décret.

Un chômeur sur dix pourrait ne plus être indemnisé, quand on sait que les rares emplois créés le sont en intérim ou avec des CDD bien trop courts pour atteindre les conditions requises.

Les gros capitalistes, eux, continuent de toucher le CICE et d'autres aides de l'État.

Urgence à l’hôpital

Brève
12/06/2019

Les travailleurs des hôpitaux publics ont manifesté mardi 11 juin pour réclamer des moyens, des embauches, plus particulièrement dans les services d'urgences.

Aux Urgences, dans de nombreux hôpitaux, la grève dure depuis plusieurs semaines car le personnel n'arrive plus, depuis longtemps, à faire face à l'afflux de malades. Les Urgences sont la partie la plus visible et la plus touchée d'un service de santé malade des économies que l'État exige de lui.

Les travailleurs du secteur hospitalier ont donc toutes les raisons de rejoindre ceux des Urgences et l'ensemble de la population travailleuse a toutes les raisons de soutenir les travailleurs de la Santé.

Sauveteurs et naufrageurs

Brève
12/06/2019

Après le naufrage du bateau de sauvetage des Sables-d'Olonne et la disparition de trois des courageux marins bénévoles, le président et ses ministres ont multiplié les déclarations, hommages, louanges, etc.

C'est un peu tard, Messieurs ! Il aurait mieux valu que l'État débloque les fonds nécessaires pour que la Société de sauvetage en mer puisse renouveler et entretenir ses équipements. Mais il n'y a pas d'argent pour cela et les sauveteurs en sont réduits à organiser des tombolas, vendre des cartes postales et des tee-shirts, faire appel aux dons privés, et c'est loin d'être suffisant.

Les discours au sommet de l'État sonnent comme une injure devant le dévouement des marins.

Sans viande mais pas sans profit

Brève
12/06/2019

Une nouvelle carambouille sur la viande a été mise au jour. Les 800 tonnes de steaks hachés congelés fournies par un intermédiaire français à quatre associations caritatives contiennent plus de gras, de déchets, de peau, voire de soja que de viande de boeuf. Ce sont les bénévoles qui distribuent les colis qui se sont rendu compte que la viande avait un aspect curieux et ont alerté l'administration.

Cette arnaque existe depuis plusieurs années. L'an passé elle a concerné, en France, 1500 tonnes de viande, pour une valeur de 5,2 millions d'euros, suivant un circuit très simple : l'Union européenne débloque des fonds pour l'aide alimentaire aux démunis, que l'État se charge de gérer.

Il le fait suivant ses critères, qui ont cours dans cette société : aux capitalistes les millions, aux pauvres les fonds de poubelle.

D-Day : l’hypocrisie des dirigeants de ce monde

Brève
06/06/2019

cimetière américain en Normandie

Les dirigeants occidentaux se sont retrouvés cette semaine pour célébrer le 75ème anniversaire du débarquement des forces alliées en Normandie, le 6 juin 1944. Ils n'ont pas été avares de grands mots, ni de grandes idées, évoquant avec des trémolos dans la voix la liberté, la démocratie, le sacrifice...

En réalité, loin de toutes ces généreuses idées, la Deuxième Guerre mondiale a été, comme la précédente, une guerre pour se disputer des marchés et le contrôle de la planète en faisant s’entretuer les peuples.

Aujourd’hui, le monde capitaliste est à nouveau plongé dans la crise, les ventes d'armes explosent, les dictatures se multiplient, la misère continue de régner… et les dirigeants qui commémorent l’anniversaire du débarquement sont tout à fait capables de conduire la planète à la même catastrophe qu’il y a 75 ans, si les intérêts de leur bourgeoisie l’exigent.

Sans travailleurs… pas de Nutella !

Brève
06/06/2019

Après une semaine de grève, les ouvriers de l’usine Ferrero de Villers-Ecalles en Normandie ont gagné une prime de 800 euros et des augmentations de salaire au minimum égales à l’inflation. 160 d’entre eux, sur les 400 que comptent l’usine, avaient bloqué les portes et la production de Nutella a été arrêtée, soit 600 000 pots par jour en moins

Par cette victoire, les salariés de Ferrero ont ainsi rappelé que la force des travailleurs, c’est la grève !

Les affaires se suivent…

Brève
06/06/2019

Le maire de Lyon, Gérard Collomb

Le Parquet National Financier a perquisitionné au domicile de Gérard Collomb, actuel maire sans étiquette de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur de Macron. Il est soupçonné d'un possible détournement de fonds publics au profit de son ex-compagne, employée par la mairie de Lyon depuis plus de 20 ans.

Des emplois fictifs du RPR à la mairie de Paris, du temps de Chirac, à Fillon en 2017, en passant par ceux du RN au Parlement européen, les affaires se suivent et se ressemblent. Les arrangements entre amis sont monnaie courante surtout quand les amis sont bien placés. En ce domaine, ce Collomb-là n’est donc pas le premier à découvrir l’Amérique

Migrants : les camps du gouvernement

Brève
05/06/2019

Plusieurs associations dénoncent la « banalisation de l’enfermement » dont sont victimes les migrants. 45 000 personnes, dont plusieurs enfants, ont été ainsi enfermées dans des centres de rétention administrative en 2018. Non seulement la durée de leur enfermement s’allonge, mais les conditions de détention sont de plus en plus difficiles : pressions et violences sont monnaie courante.

Le gouvernement est responsable de cette situation effroyable : c’est lui qui pousse la police à mener une chasse systématique aux étrangers et qui a doublé la durée maximale de détention.

Guerre aux cheminots, guerre à tous les travailleurs

Brève
05/06/2019

Des milliers de cheminots ont manifesté à Paris mardi 4 juin contre la réforme du ferroviaire. Un an après sa mise en place, le bilan est éloquent pour les travailleurs de la SNCF : suppressions de postes, augmentation de la charge de travail, pressions de l’encadrement… La direction fait tout pour dégoûter les cheminots. Les arrêts maladie se multiplient et les syndicats parlent de plusieurs suicides depuis janvier.

La direction de la Sncf et le gouvernement mènent une véritable guerre sociale contre les cheminots et, à travers eux, contre tous les travailleurs.

Imprimer txt