Brèves

Après cette démonstration de force, continuons le combat !

Brève
06/12/2019

Avec près 820 000 manifestants selon la police et 1 500 000 selon la CGT dans toute la France, sans compter tous les grévistes qui ne sont pas allés manifester, certains faute de transport pour s’y rendre, les travailleurs ont fait une démonstration de leur force. Ministres ou commentateurs et tous les adversaires du monde du travail ont dû le constater.

Eh oui, la classe ouvrière existe et sait se montrer. Elle fait tourner toute la société et quand elle se mobilise, ça se voit.

Pour imposer le retrait de la réforme des retraites, mais aussi obtenir des salaires décents, des embauches, des conditions de travail et de vie dignes de ce nom, il faut poursuivre le combat, tous ensemble. Plusieurs catégories de travailleurs, à la SNCF, à la RATP mais aussi dans l’Éducation nationale continuent la grève en la déclarant reconductible. C’est le moment pour se joindre à leur combat qui est celui de tous.

Plus la ficelle est grosse…

Brève
06/12/2019

Comme par enchantement, le gouvernement a annoncé au lendemain de la journée du 5 décembre qu'il allait accélérer les annonces sur la réforme des retraites. Dès lundi prochain la ministre de la Santé et le haut-commissaire aux retraites Delevoye vont recevoir les confédérations syndicales. Bref, après le « nous irons jusqu’au bout », le gouvernement la joue « je vous ai compris ». Et ce vendredi 6 décembre, en milieu d’après-midi, le premier ministre a fait un discours non prévu pour dire et répéter sur tous les tons qu’il respectait les syndicats, qu’il allait allonger la sauce pour mieux faire passer la pilule, sans rien préciser, sauf de répéter que sa réforme était une mesure de justice, en pariant sur le fait que les chefs des syndicats joueront le jeu.

Pour l’instant, ces derniers, sauf la CFDT, ont appelé à une nouvelle journée le mardi 10 décembre. Aucune raison de se fier à ce prétendu «  dialogue » qui vise à éteindre la montée de la contestation. Ce n'est pas dans les salons que se décident les suites de la lutte mais dans les assemblées générales, organisées par les grévistes eux-mêmes.

Prendre sur les profits pour augmenter les salaires

Brève
06/12/2019

Le gouvernement a demandé à un groupe d'experts de réfléchir à la possibilité d'un « coup de pouce » au SMIC en 2020. Comme chaque année, les experts en question ont conclu que ce n'était pas possible car « cela nuirait à l’activité économique ». Ils préconisent de revaloriser plutôt la prime d’activité. Et le gouvernement espère pouvoir suivre leurs conseils, si la grève en cours ne vient pas bouleverser son plan Autrement dit, ils veulent bien que l’État reverse quelques miettes prélevées sur nos impôts mais ils ne veulent surtout pas obliger les patrons à payer eux-mêmes des salaires normaux. C’est tout l’inverse qu’il faut faire : prélever sur les dividendes record versés aux actionnaires pour augmenter massivement tous les salaires !

Contre Macron et les patrons, tous ensemble !

Brève
05/12/2019

Malgré les manœuvres du gouvernement pour tenter d’opposer les salariés du public à ceux du privé, malgré sa propagande autour du prétendu « corporatisme » des travailleurs de la RATP ou de la SNCF, l’immense majorité de la population soutient la grève contre la réforme des retraites. 70 % des personnes interrogées y sont favorables. Et ça monte ! Plus les ministres en parlent, plus les travailleurs comprennent qu’ils seront tous attaqués. Ce que des centaines de milliers ont démontré en descendant massivement dans la rue ce jeudi.

Le soutien le plus efficace, c’est d’entrer dans la bataille aux côtés des secteurs les plus mobilisés. Macron et sa bande sont inquiets et fébriles ? C’est le moment de mobiliser l’immense force collective des travailleurs pour faire reculer ce gouvernement et derrière lui, le patronat qui encaisse les milliards.

Plus d'argent pour les actionnaires, plus de licenciements pour les travailleurs

Brève
05/12/2019

Jean Pierre Mustier le directeur général français de la banque italienne Unicredit a annoncé la suppression de 8000 emplois et la fermeture de 500 agences. Depuis la crise de 2007, cette banque a détruit plus de 26 000 emplois. Ces destructions d’emplois permettront à Unicredit de faire un milliard d'économie et de verser aux actionnaires huit milliards dans les trois ans qui viennent.

Alors que leurs actionnaires empochent des milliards, les banques européennes s'apprêtent à supprimer 50 000 emplois supplémentaires. Pour arrêter l'hémorragie, il faut imposer l'interdiction de tout licenciement et la réquisition des entreprises par les travailleurs.

5 décembre : la propagande de Blanquer

Brève
04/12/2019

La grève du 5 décembre s'annonce massive dans l'Éducation nationale, comme dans bien d'autres secteurs. Inquiet, le ministre Blanquer a fait envoyer un courrier électronique à chaque enseignant, dans lequel il se veut rassurant. Il y répète le mensonge selon lequel la réforme serait positive pour les salariés. Il promet même une « revalorisation salariale » pour les enseignants... à la Saint Glinglin.

En début de semaine, il avait déclaré que « certains sont en grève parce qu'ils ne comprennent pas tout ». Ses communicants ont dû lui dire qu'il n'était pas très malin d'insulter ceux qui contestent massivement la réforme du gouvernement. Son courrier aux enseignants montre que le gouvernement craint la réussite du 5 décembre.

Cheminots en grève… de chaque côté de la Manche

Brève
04/12/2019

Dans tout le sud-ouest de l'Angleterre, depuis Londres, les cheminots des lignes exploitées par la compagnie privée Southern Western Railway engagent une grève contre la remise en cause du "garde" dans les trains. Il est l'équivalent du contrôleur et assure la sécurité dans le train ainsi qu'à son départ. Depuis des années, les patrons britanniques du ferroviaire cherchent à faire des économies en réduisant le nombre de travailleurs assurant le bon fonctionnement des trains.

Le 18 octobre, ce même type d'économies remettant en cause la sécurité ont poussé les conducteurs de la SNCF à se mettre massivement en droit de retrait pendant trois jours. Les mêmes attaques patronales alimentent partout la même colère. Vive la lutte des cheminots londoniens !

Otan : les gendarmes du monde préparent de nouvelles guerres

Brève
04/12/2019

Les 29 pays membres de l'Otan sont réunis à Londres. À entendre Macron, l'Otan serait en état de mort cérébrale. C'est un mort surarmé : Européens et Canadiens ont augmenté leurs dépenses d'armement pour la cinquième année d'affilée. Entre 2016 et la fin 2020, ces dépenses auront augmenté de 130 milliards de dollars. Quant aux USA, ils restent en tête avec 70 % des dépenses militaires mondiales à eux seuls.

Ces dépenses profitent aux capitalistes de l'armement. Les pays membres de l'Otan prétendent défendre la liberté et la démocratie mais c'est le pillage du monde par les trusts des pays riches qu'ils protègent.

Les riches, premiers de cordée... grippe-sous.

Brève
03/12/2019

Entre 2017 et 2018, les dons faits aux associations au titre de l'imposition sur la fortune ont chuté de 60 %. La réforme de l'ISF de Macron révèle la destination réelle des dons que font les plus riches : baisser leurs impôts. Des naïfs pourraient croire que ces très riches, comme ils ont vu grossir leur fortune grâce à la suppression de l'ISF, allaient donner davantage. Ils se trompent.

En 1887, Paul Lafargue, fondateur du parti socialiste en France, et marxiste, affirmait : « voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie » des richards. En 2019, on peut le paraphraser : « voler en grand et tout garder, c'est la bourgeoisie du 21ème siècle ».

Imprimer txt