Brèves

« Aux chiottes ! » cette société

Brève
20/11/2020

En pleine pandémie du Covid-19, l’ONU rappelle que 4,2 milliards d’individus – près de deux personnes sur trois dans le monde - vivent sans pouvoir utiliser de W.-C. ou équipement relié à une forme de traitement des déchets. Et ce sont 3 milliards de personnes qui ne peuvent même pas se laver les mains chez elles faute d’installation qui le permettrait. Conséquence : chaque année 830 000 personnes meurent de maladies comme le choléra, la diarrhée, la dysenterie, l’hépatite A…

Cette société capitaliste  n’est même pas fichue de financer des besoins sanitaires élémentaires à la moitié de la planète. Elle mériterait un bon coup de chasse d’eau.

Pas d'arrêt dans la vague de licenciements

Brève
20/11/2020

Le fabricant de tubes Vallourec vient d'ajouter la suppression de 1050 postes répartis dans trois pays à la litanie des annonces de licenciements qui se succèdent jour après jour. Vallourec en avait déjà supprimé 900 il y a quelques semaines aux États-Unis…

La raison officielle, c’est la crise qui impacte l’industrie pétrolière dont Vallourec est un sous-traitant. Plus prosaïquement, les patrons font supporter les baisses de commandes aux travailleurs pour sauver leurs profits.

Les capitaux s’évadent, mais la société reste prisonnière du capital

Brève
20/11/2020

Le récent rapport de l’ONG Tax Justice Network indique que l’évasion fiscale vers les paradis fiscaux, dont certains sont situés au cœur même des grandes puissances capitalistes, coûte aux États 427 milliards de dollars par an en impôts non perçus. Un chiffre sans doute très largement sous-estimé tant le secret des affaires et l’opacité du secteur financier empêchent d’en mesurer vraiment l’étendue.

Multinationales et milliardaires déplacent des dizaines de milliers de milliards sans avoir à rendre de compte. Mais même lorsqu’ils paient des impôts, les États leur en reversent une très large part sous forme d’aides directes ou indirectes. Alors l’enjeu n’est pas que ces parasites paient quelques taxes auxquelles ils arrivent à échapper le plus souvent. Il est de les placer sous le contrôle des travailleurs et de les exproprier.

France : une paupérisation grandissante

Brève
19/11/2020

Les dernières données des associations caritatives confirment que la pauvreté, en forte hausse depuis la crise de 2008, s’est encore étendue depuis le déclenchement de la crise sanitaire. En vingt ans, le nombre d’enfants et de jeunes adultes vivant dans les foyers les plus modestes a augmenté de 42 %. Près de 10 millions vivent avec un revenu médian de 537 euros, soit la moitié du seuil de pauvreté. Une personne sur cinq est à découvert, une sur trois rencontre des difficultés à régler ses dépenses d'énergie, une sur deux sacrifie la qualité de son alimentation voire saute des repas. Quant aux sans domicile, ils sont 300 000, un chiffre qui a doublé en huit ans.

Un inventaire dramatique qui est un acte d’accusation de cette économie capitaliste. Et nous sommes parmi les pays dits riches de la planète !

G20 : les grands de ce monde et leurs amis

Brève
19/11/2020

La militante féministe Loujain Al-Hathloul est en prison depuis 2018 en Arabie saoudite pour avoir... conduit une voiture. Car dans cette dictature intégriste cette pratique était interdite aux femmes jusqu'à il y a deux ans, avant son arrestation. Emprisonnée sans procès, Loujain Al-Hathloul a entamé une grève de la faim depuis une vingtaine de jours pour protester contre ses conditions de détention.

Mais les grands de ce monde vont se retrouver et se congratuler en grande pompe ce week-end au G20, organisé cette fois en Arabie Saoudite.

Pour nos dirigeants, les contrats de ventes d’armes et autres valent bien de ménager cette dictature moyenâgeuse.

Le plan de relance européen en panne

Brève
19/11/2020

En apposant leur veto, la Hongrie et la Pologne sont accusées de faire capoter le plan de relance européen. Officiellement, les dirigeants hongrois et polonais reprochent à ce plan qu’il impose de respecter "l’État de droit" pour pouvoir bénéficier des aides européenne, condition que ni la Hongrie, ni la Pologne ne respectent. Une condition quelque peu hypocrite quand on sait, par exemple, les dictatures que soutiennent de par le monde des pays comme la France, où les mesures sont prises chaque jour pour restreindre les libertés.

En réalité, cette condition a été inspirée par des pays comme l’Autriche ou les Pays-Bas, défavorables à ce plan de relance européen, afin d’en bloquer le développement. Cette Union européenne est le champ de manœuvre de pays capitalistes en concurrence, comme le montrent ces gesticulations manœuvrières.

 

Selon que l’on est puissant ou misérable…

Brève
18/11/2020

Une étude universitaire a montré les écarts de surmortalité attribuée au coronavirus dans le département des Hauts-de-Seine. Elle est de 14 % pour les habitants de Boulogne, ville riche, mais de 64 % pour ceux vivant à Gennevilliers et de 93 % à Villeneuve-la-Garenne, villes populaires dont la population est pourtant plus jeune, mais qui vit dans des logements surpeuplés et est davantage exposée au virus dans les transports et au travail.

Ce virus est mortel, mais les inégalités que cette société creuse, tout autant.

Covid, deuxième vague : Castex prétend n’avoir rien vu venir

Brève
18/11/2020

À l’Assemblée nationale, et pour justifier sa gestion erratique, Castex a prétendu ce 17 novembre que la deuxième vague de l’épidémie était « extrêmement difficile d’anticiper » tout en admettant que sa possibilité était « connue de tout le monde » ! Contrairement à ce qu’il prétend, le gouvernement anticipe, mais uniquement en fonction des intérêts du grand capital. Recruter du personnel dans les hôpitaux, dans les établissements scolaires, empêcher que les entreprises ne deviennent des clusters, etc., ne rentrent tout simplement pas en compte pour lui. C’est cela l’ADN des serviteurs de la bourgeoisie. Et c’est ce qui rend leur politique  prévisible et révoltante.

Tout sécuritaire

Brève
18/11/2020

Les députés débattent sur une proposition de loi sur la « sécurité globale ». Cette loi devait interdire entre autres la diffusion d’images de policiers ou de gendarmes « en action » - comprenez en train de tabasser des manifestants – sous peine d’amende ou de prison. En revanche, elle facilitera l’utilisation d’images de caméras mobiles ou de drones de ces mêmes forces « de l’ordre ». Qui plus est, elle augmentera les prérogatives des polices municipales et d’entreprises de sécurité privée.

Le gouvernement est impuissant face au Covid faute d’y consacrer les moyens nécessaires, mais il redouble d’efforts pour rogner les libertés de manifester et plus généralement de contester sa politique antiouvrière et impopulaire. Il ne faut pas laisser faire !

Imprimer txt