Brèves

Après eux le déluge… ou plutôt avec eux le déluge !

Brève
31/05/2019

La presse répercute que les principales compagnies pétrolières, dont Total, dépensent jusqu’à 200 millions de dollars par an en lobbying pour bloquer les mesures de lutte contre le réchauffement climatique.

Cela va de campagnes pour semer le doute sur la véracité du réchauffement climatique à celles pour souligner que les mesures prises contre le réchauffement détruiraient des emplois, ou encore à des campagnes pour verdir leur image. Et après on nous serinera que l’écologie est une question de petits gestes individuels de chacun… Quelle blague !

Pour sauver la planète, nous n’aurons pas d’autre issue que de retirer le pouvoir économique à ces trusts qui polluent sans limite pour accroitre leurs profits… et qui financent à prix d’or des campagnes mensongères.

Ah si Paris était à la campagne !

Brève
30/05/2019

Deux femmes ont engagé une action en justice contre l’État, leur état de santé s'étant dégradé du fait de la pollution engendrée par le trafic routier en région parisienne.

L’État prétend avoir tout mis en œuvre pour protéger les populations, ce que dément le nombre de décès dus à la pollution en ville.

Comble d’ironie, de naïveté ou de cynisme, les avocats de la préfecture de police de Paris reprochent aux plaignantes de ne pas avoir déménagé plus tôt.

Ce conseil s'adresse-t-il aux nombreuses personnes contraintes de s'entasser en HLM le long du périphérique ou des autoroutes ?

Palme d’or… du gros mensonge

Brève
30/05/2019

La secrétaire d’État Marlène Schiappa s’est répandue sur de nombreux médias répétant qu’elle avait été victime d’une attaque nocturne de gilets jaunes qui l’auraient menacée de mort en proférant « Schiappa on va te crever » et en frappant aux fenêtres, devant son domicile au Mans.

Or les vidéos de cette scène montrent que si un groupe est passé faire du tapage devant chez elle en proférant des insultes, il n’y a eu aucune menace. De plus le sous-préfet des lieux a précisé que la police était sur place et qu’il n’y avait eu ni intrusion ni dégradation chez elle.

La ministre veut faire sa tragédienne mais avec de si grosses ficelles, cela vire à la bouffonnerie.

OMS : transparence homéopathique sur les médicaments

Brève
30/05/2019

L’Organisation mondiale de la santé vient d’adopter une résolution sur l’amélioration de la transparence des prix des médicaments, des vaccins et autres produits sanitaires. Mais ça n’est, au mieux, qu’une déclaration d’intention puisqu’elle n’a aucun caractère contraignant qui obligerait les États à intervenir. Plusieurs grandes puissances n’ont d’ailleurs pas fait mystère de leur opposition à ce texte. Les autres s’inclineront devant le diktat des trusts du médicament.

Satisfaire tous les besoins de la population, sans s’en prendre à des actionnaires qui ne pensent qu’au rendement de leurs actions, c’est incompatible. Réquisitionner leurs laboratoires et leurs entreprises serait  une des mesure d’urgence et de santé publique.

Suppressions de postes à General Electric France

Brève
29/05/2019

Le groupe General Electric ( GE) vient de confirmer, au lendemain de l’élection européenne, la suppression de 1000 emplois dont la plus grande partie à Belfort, sans compter les emplois induits.

En 2015 Macron alors ministre de Hollande avait présidé à la vente de l’usine Alstom à GE qui promettait de créer 1000 emplois. Résultat aucun des emplois promis n’a été créé mais au contraire GE en supprime 1000. C’est révoltant, mais pas surprenant. Autrefois, on disait, dans le mouvement ouvrier, que les bourgeois fermaient leurs usines aussi facilement qu’ils ferment leur tabatière. Aujourd’hui, il n‘y a plus de tabatière, mais ça n’a pas changé.

Pour que cela change vraiment, il faudra que les travailleurs imposent l’interdiction des licenciements !

General Electric : prendre sur les profits

Brève
29/05/2019

General Electric  vient d’annoncer aussi un triplement de ses bénéfices au premier trimestre. Riches à milliards, les actionnaires de GE auraient largement les moyens de maintenir l’emploi. Mais une façon de se protéger contre ces vautours du grand capital serait de leur imposer que les travailleurs puissent mettre leur nez dans leur comptabilité et dans leurs tractations, y compris les plus secrètes, les plus louches. Ce contrôle permettrait de prévoir tous leurs sales coups…, et de s’y opposer.

Philippe droit dans ses bottes

Brève
28/05/2019

Le premier ministre Philippe a tiré comme leçon des élections européennes que son gouvernement devait maintenir le cap. Quelle surprise !  En fait, quelle que soit l’opinion de la population le gouvernement continue à servir le patronat.

Cela veut dire qu’il confirme ses attaques prévues contre les retraites et l'assurance chômage. Et les allégements d'impôts qu’il promet profiteront surtout aux plus riches.

Il faudra bien autre chose qu'une élection pour lui imposer que sa politique vire de bord.

Rapprochement Renault – Fiat : rien de bon pour les travailleurs

Brève
28/05/2019

À l’annonce du rapprochement entre Renault et Fiat, le cours de l’action Renault s’est envolé à la bourse. Les spéculateurs savent ce qu’il y a derrière de tels rapprochements : des « économies d’échelle », c’est-à-dire des suppressions d’emplois pour produire autant avec moins de travailleurs ce qui fera autant de profits, et de chômeurs, en plus.

Au monopoly capitaliste, les patrons font toujours passer les travailleurs par la case surexploitation.

La maladie c’est le capitalisme

Brève
28/05/2019

Le burn-out vient d’être reconnu comme maladie par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cet épuisement lié au stress au travail est bien connu de tous les salariés qui subissent au quotidien les pressions de leurs patrons et des chefs pour les faire produire toujours plus et plus vite. En réalité le burn-out n’est qu’un syndrome de l’exploitation capitaliste.

Que cela soit reconnu par l’OMS ne changera sans doute pas grand-chose pour les travailleurs qui le subissent… Il faudrait aller nettement plus profond, et carrément éradiquer la tumeur : le capital.

Imprimer txt