Brèves

Le coup des niches fiscales

Brève
05/02/2019

Le Ministre Darmanin veut raboter les niches fiscales, dit-il, afin de tenter de justifier la suppression partielle de l’ISF décidée par Macron. Comme le gouvernement ne veut pas se dédire, il essaye de faire croire qu’il œuvre à la « justice fiscale ». Il serait ainsi prêt à égratigner les remises d’impôts sur l’emploi de personnes à domicile ou sur les travaux d’isolation, c’est-à-dire les revenus de ceux qu’on dit appartenir à la « classe moyenne » et qui sont loin de constituer la catégorie la plus riche. Elle regroupe entre autre des travailleurs aux salaires un peu au-dessus de la moyenne.

Il n’a par contre rien à dire sur le Crédit Impôt compétitivité et ses 40 milliards distribués cette année aux entreprises, rien sur le crédit impôt- recherche, rien sur les taux d’impôt des grandes sociétés optimisés au plus bas.

A la niche, Darmanin aboie sans mordiller moindrement les mollets de ses maîtres bourgeois.

Orpaillage en Guinée

Mourir pour gagner sa vie

Brève
05/02/2019

Au moins 17 personnes seraient mortes dans l'effondrement d'une mine d'or en Guinée, dans la région de Siguiri, où 20 000 orpailleurs travaillent dans des conditions dangereuses.

L'or extrait en Guinée rapporte annuellement 300 millions de dollars. La remontée du cours de l'or rapporte des profits gigantesques sur les marchés mondiaux.

Mais les orpailleurs, motivés par un espoir bien ténu de sortir de la misère, vivent dans des conditions indignes, exposés aux produits chimiques et à la violence des bandes, en risquant de perdre leur vie dans des éboulements très fréquents.

Non aux violences policières

Brève
03/02/2019

Lors des manifestations des gilets jaunes, il y aurait eu 9 000 tirs du nouveau flashball, le LBD, qui lance des balles de caoutchouc et a blessé 157 personnes au visage, ce qui est interdit. Il y a aussi les grenades de désencerclement à base de TNT. Au total, on compte 2 000 blessés, rarement des « casseurs », et dont certains ont perdu une main.

Ces armes, peu ou pas utilisées dans d'autres pays, sont dénoncées, mais le conseil d'État a donné quitus à la police et donc à la répression. Cela révolte, à juste titre, les manifestants mais l'appareil d'État est dans son rôle.

La loi défend d'abord la propriété des riches possédants. La police, ou l'armée, aussi.

Non à l’interdiction de manifester

Brève
03/02/2019

Les violences policières ne suffisant pas à décourager ceux qui souhaitent manifester, le gouvernement veut ajouter une énième loi, dite « anti-casseur », qui aura surtout pour conséquence de limiter arbitrairement le droit de manifester.

Derrière le paravent du « grand débat », le gouvernement renforce son appareil répressif pour imposer ses prochaines attaques contre les classes populaires.

L’impôt, c’est pour les pauvres

Brève
03/02/2019

Les syndicats des Finances publics CGT, FO et Solidaires ont déposé un préavis de grève pour la période du 28 janvier au 15 février. Ils dénoncent la suppression de 25 000 postes en dix ans.

Au moment où de nombreux salariés s'adressent au service des impôts pour comprendre ou modifier son nouveau mode de prélèvement, c'est autant de monde en moins pour l'accueil des personnes.

Mais c'est aussi beaucoup moins de monde pour agir face à l'évasion fiscale, le sport favori des multinationales et des riches. Une étude britannique vient d'estimer que l'évasion fiscale dans l'Union européenne pèse 825 milliards d'euros, dont 118 milliards rien que pour la France. Des milliards perdus pour l'éducation, la santé, les transports ou le logement.

Super et hyper voleurs

Brève
03/02/2019

Depuis le 1er février s'applique la loi dite « alimentation » qui augmente beaucoup de prix dans les grandes surfaces. Sous prétexte d'aider les agriculteurs, les distributeurs sont invités à baisser leurs marges. Pour compenser, ils suppriment certains rabais et augmentent des produits courants, dont plusieurs n'ont rien à voir avec l'agriculture en France, comme le Nutella, le Coca-cola, le Ricard, des cafés, des eaux minérales, des jus d'orange, etc.

Les agriculteurs y gagneront-ils quelque chose ? C'est loin d'être sûr. Mais pour les grandes surfaces, c'est quasi sûr. Et les consommateurs, eux, y perdront, c'est certain. Face à ces nouvelles hausses, il faut augmenter les salaires.

Le capitalisme, ce grand malade

Brève
03/02/2019

À propos de l'affaire des viandes d'animaux malades de Pologne, des commentateurs ont déclaré que si l'on mangeait des produits français cela ne se produirait pas. Ah bon ? Et les lasagnes au cheval de Spanghero ou les poudres Lactalis, ce n'étaient pas des produits français ?

En réalité, que l'on soit un « petit » fraudeur ou un gros capitaliste, la même soif du profit fait négliger Ia santé. C'est ça, la maladie du capitalisme.

Les autoroutes aux oeufs d'or

Brève
03/02/2019

Alors que les péages autoroutiers ont à nouveau augmenté, on apprend que le total des dividendes versés aux actionnaires des sociétés concessionnaires a été de 14,9 milliards, dépassant la somme que celles-ci ont versée lors de leur privatisation, il y a douze ans (14,8 milliards).

L'État y a perdu et les patrons y ont énormément gagné tandis que les automobilistes se font gruger. Voilà comment l'État vient en aide au grand patronat.

Haute tension sur les tarifs

Brève
03/02/2019

Il était prévu d'augmenter les tarifs de l'électricité de 5,9 %, uniquement pour des raisons de spéculation capitaliste car rien n'a changé dans les centrales électriques. Mais le gouvernement craignant la réaction de la population - merci les gilets jaunes ! - a préféré renoncer à cette hausse... pour le moment. II y aura donc un rattrapage plus tard, comme cela s'est déjà produit.

Le gouvernement aurait pu choisir de baisser les taxes qui représentent plus d'un quart du montant des factures. Il le fait bien pour les industriels gros consommateurs qui ne payent que la moitié du prix de transport du courant.

Imprimer txt txt