Brèves

Vaccins : argent public, profits privés

Brève
20/04/2021

Des chercheurs britanniques et néerlandais viennent de montrer que le vaccin de la firme AstraZeneca a été financé par de l'argent public à plus de 97 % venant de l'Union européenne, des National Institutes of Health américains et de l'État britannique. Ces chercheurs déplorent « le manque de transparence sur le financement de la recherche » et ont évalué que l'industrie pharmaceutique n'a fourni que 1,9 % des montants de recherche.

Ces chiffres, qui n'ont rien de surprenant, confirment combien les groupes pharmaceutiques, comme tous les capitalistes, vivent en parasites.

Parasites et irresponsables

Brève
20/04/2021

« On perd pied avec la réalité, on finit par acheter quelque chose seulement parce que son prix grimpe. C'est un phénomène insensé, et nous sommes en plein dedans. » : c'est ainsi qu'un vétéran de la finance américaine décrit l'envolée actuelle des bourses.

Inquiets, les capitalistes et leurs serviteurs savent que cette spéculation peut s'effondrer à tout moment. Ils redoutent le prochain krach, mais petits et grands bourgeois veulent profiter au maximum de cette flambée.

Face à leur folie irresponsable qui menace toute la société d'une crise encore plus grave, il est urgent de leur retirer les allumettes des mains.

La lutte de classe n’est pas que virtuelle

Brève
20/04/2021

Des salariés en télétravail d'IBM se sont mis en télégrève vendredi 16 avril à l'appel de la CGT et ont réussi à envahir une réunion en visioconférence du CSE. Ils dénoncent la suppression de 1 200 postes et le transfert de 1 400 autres vers une nouvelle société.

Les salariés ont organisé des assemblées générales virtuelles et vérifié qu'une intrusion collective virtuelle du CSE était réalisable. Même séparés par le télétravail et isolés chez eux, la force des télétravailleurs reste l'organisation collective !

Congés : un recul inacceptable

Brève
19/04/2021

Le gouvernement prévoit d'augmenter le nombre de jours de congé dont la date peut être imposée aux salariés par les patrons : déjà à six jours depuis mars 2020, ils passeraient à huit. Disposer de l'emploi du temps des travailleurs est un vieux rêve patronal. La crise sanitaire sert de prétexte pour tenter de le réaliser, avec l'aval du gouvernement.

Macron, campagne électorale en marche

Brève
19/04/2021

Macron confirme que l'augmentation du nombre de policiers et gendarmes se poursuivra d'ici 2022. À un an de l'élection présidentielle, il mise sur le terrain sécuritaire pour racoler les votes réactionnaires. Cela ne résoudra pas les problèmes d'insécurité dans les quartiers populaires, qui sont le produit du pourrissement de la vie sociale sur fond de misère et de chômage, un pourrissement que la politique de Macron aggrave.

Vaccins, coûteuses piqûres

Brève
19/04/2021

Le prix de la dose de vaccin Pfizer en Europe devrait augmenter de 15,5 euros à 19,5 euros pour les futures commandes. En Israël, il a déjà été facturé 22,7 euros. Et les prix pourraient encore augmenter par la suite, avec à la clé des milliards d'euros de bénéfices.

Les gouvernements à plat ventre devant les intérêts capitalistes paient la facture, mais en réalité ce sont les impôts de la population qui la règlent. La voracité des actionnaires de l'industrie pharmaceutique est sans limite.

Travailleurs immigrés en première ligne

Brève
19/04/2021

En 2020, la surmortalité a été de 8 % pour les personnes nées en France, et de 17 % pour celles nées à l'étranger, car les emplois exposés et les logements exigus sont plus souvent le lot des travailleurs étrangers.

Le Covid est mortel, mais c'est l'organisation sociale qui est criminelle.

Union de la gauche et vieilles ficelles

Brève
19/04/2021

Les représentants des partis de gauche se sont réunis pour parler d'unité à la présidentielle de 2022. Ensemble ou séparément, il s'agit de relancer la machine à illusions électorales sous prétexte de « barrer la route » à Macron ou à Le Pen.

L'intérêt des travailleurs est de se souvenir que Hollande au pouvoir était à genoux devant le patronat. C'est une des raisons qui a fini par le torpiller dans les urnes.

Loi de sécurité globale : les matraques confortées

Brève
17/04/2021

La loi de sécurité globale vient d'être votée à l'Assemblée. La seule modification apportée à sa version originale concerne l'article 24, mais le fond reste inchangé. Il prévoit qu'une personne qui « incite à l'identification d'un policier », par vidéo par exemple, puisse être condamnée à cinq ans de prison.

Cette loi favorise l'insécurité en donnant de nouveaux moyens à la police, notamment contre les manifestations, tout en permettant de condamner plus facilement ceux qui filmeraient les violences dont elle se rend responsable.

Imprimer txt