Brèves

My name is Ghosn, James Ghosn

Brève
01/01/2020

Il y a eu de nombreux types de modèles chez Renault : les Trafics (en tous genres...), le SUV Captur… Carlos Ghosn vient d’inventer le modèle Évasion ! Dans une aventure rocambolesque digne d’un polar, l’ex-PDG aux nombreuses affaires douteuses a fui le Japon pour aller trouver une planque au Liban. Avec son CV de délinquant de grand chemin, Carlos Ghosn pourra postuler à un poste de ministre des finances. L’évasion, fiscale ou carcérale, il s’y connaît.

La population libanaise, qui dénonce depuis octobre la corruption de la classe politique et des hommes d’affaire, appréciera.

2019, nouveaux records en bourses

Brève
31/12/2019

Pour le monde de la finance, l'année 2019 se termine dans l'euphorie : les bourses de toute la planète ont battu des records avec hausses de 25 à 30%. Des performances encouragées par les banques centrales comme la BCE qui ont réduit leur taux d'intérêts à presque zéro. Grace à cela chacune des banques dans chaque pays et les sociétés financières ont pu alimenter sans fin la bulle financière, faisant exploser au passage les fortunes des grandes familles bourgeoises.

Et les travailleurs devraient accepter de sacrifier leurs retraites et leurs conditions de vie pour la survie de ce système ? Pas question !

Ni trêve, ni décrue du mouvement, mais la détermination

Brève
31/12/2019

A Paris le 28 décembre

Gouvernement et journalistes pratiquent la méthode Coué en répétant tous les matins « la grève s'essouffle ». La réalité est que les grévistes ne relâchent pas la pression malgré la période difficile. A Paris, les métros annoncés ne circulent souvent que quelques heures sur un petit tronçon de la ligne. Dans le reste du pays, les trains supprimés sont plus nombreux que ceux qui circulent. Partout, les manifestations organisées le 28 décembre ont été des succès. Les grévistes trouvent un soutien chaleureux tandis que les caisses de grève se remplissent.

Mais le meilleur soutien, celui qui sera le plus efficace pour faire remballer leur réforme à Macron et Philippe, sera de se mettre en grève dès la rentrée et de manifester en masse le 9 janvier.

APL : on ne perd rien pour attendre…

Brève
30/12/2019

Le gouvernement avait prévu, au 1er janvier, un nouveau mode de calcul faisant que l'APL aurait baissé pour un million de foyers et qu'une centaine de milliers n'auraient même plus rien touché.

Mais il y aura des élections municipales fin mars. Et vu le très large rejet de sa réforme des retraites, le gouvernement n'a pas voulu ajouter l'APL aux nombreux motifs de son impopularité auprès des électeurs.

Il a donc reporté la douloureuse au 1er avril. Cela reviendra à réduire de 1,2 milliard d'euros le budget de l'APL.

Macron n'a vraiment pas volé son surnom de président des riches. Ni que des millions de travailleurs se retrouvent dans la grève contre sa réforme des retraites.

Retraites des cadres et gros lot patronal

Brève
30/12/2019

La réforme des retraites ferait, si elle s'appliquait, que les très hauts cadres ne cotiseraient pratiquement plus pour leur retraite au-delà de 120 000 euros par an. Du coup, ils y perdraient et seraient incités à se rabattre vers les banques et les assurances privées - ce qui est un des buts de la réforme gouvernementale.

Quant aux employeurs de ces très hauts cadres, ils ne cotiseraient plus du tout au-delà de ce seuil. Résultat : ils récupèreraient 43 milliards sur une douzaine d'années !

Pour le patronat, mieux que le Père Noël, le Père Macron.

Livret A : toujours moins

Brève
30/12/2019

Le taux du livret A, déjà d'à peine 0,75 %, pourrait bientôt baisser à 0,50 %, soit nettement en dessous de la hausse des prix. Ce n'est pas encore officiellement décidé, mais c'est déjà dans les tuyaux pour le 1er février.

Bien sûr, certains se débrouillent nettement mieux. Les détenteurs d'actions des plus grandes entreprises, celles du CAC 40, ont vu leur valeur grimper de 25 % en moyenne cette année.

Eux n'ont pas besoin d'économiser quelques sous sur leur salaire pour les mettre sur un livret A : c'est sur l'exploitation de millions de salariés et de petites gens que ces parasites prospèrent.

De la glace à la place du cœur

Brève
30/12/2019

Comme chaque hiver, l'association Droit au logement (DAL) a manifesté devant le ministère du Logement pour protester contre le sort des sans-abri et des mal-logés.

Il y a trois millions de logements vacants dans tout le pays, dont 120 000 rien qu'à Paris. Alors pourquoi ne peut-on pas loger toutes celles et tous ceux qui sont contraints de vivre et dormir dehors dans le froid ?

Comme dit un responsable du DAL, c'est que ceux qui nous gouvernent ont de la glace à la place du coeur.

CDD multi-remplacement : toujours plus flexible

Brève
27/12/2019

Le gouvernement a signé mi-décembre un décret définissant les onze secteurs d’activité dans lesquels le CDD « multi-remplacement » pourra être expérimenté jusqu’à fin 2022. Dans le commerce, l’agro-alimentaire, le nettoyage ou le transport routier, ce contrat permettra au patronat d’employer un salarié à durée déterminée, sans avoir à préciser sur quel poste. Ainsi, un employé de restauration collective pourrait être plongeur une semaine, une autre semaine chauffeur-livreur ou serveur au gré des absences des embauchés.

L’objectif avancé par le gouvernement serait de lutter contre le nombre de contrats courts. En réalité, c’est un cadeau de plus pour le patronat pour augmenter encore la flexibilité des travailleurs.

En prétendant lutter contre la précarité, le gouvernement va au contraire l’aggraver !​

Philippines : victimes d’un typhon… et de la misère

Brève
26/12/2019

Le typhon Phanfone a provoqué la mort d’au moins 16 personnes aux Philippines. Des milliers d’habitants ont dû quitter leur habitation, les toits arrachés. Chaque année, les Philippines connaissent une vingtaine de tempêtes tropicales ou de typhons qui font des dizaines et des dizaines de victimes. En 2013, le typhon Haiyan avait fait plus 7 300 morts.

Ces catastrophes naturelles font d’autant plus de victimes là où les infrastructures et les habitations sont de mauvaises qualités, dans les quartiers populaires. Les toits en tôles, les maisons en bois de récupération ne peuvent résister à de telles tempêtes.

Et ces causes-là n’ont rien de naturelles, ce sont bel et bien les effets d’une organisation économique qui maintient des milliards d’habitants sur la planète dans le sous-développement et la misère !

Imprimer txt