Brèves

Ce que cachent les tee-shirts bon marché

Brève
03/02/2019

Le mois dernier, au Bangladesh, les travailleuses et travailleurs de l'industrie textile étaient en grève pour exiger le triplement de leur salaire de misère. Grèves et manifestations ont été violemment réprimées. Le 15 janvier, 1 500 grévistes ont été licenciés, et sont condamnés à ne pas retrouver de travail. Car le gouvernement, qui règne depuis dix ans d'une main de fer, a relancé une loi datant de la guerre, interdisant toute protestation ouvrière.

La grève avait entraîné l'arrêt de la production dans une cinquantaine d'usines, qui fournissent, entre autres, les enseignes Gap, Zara ou H&M, lesquelles vont pouvoir continuer à profiter en faisant mine d'ignorer que leur réussite repose sur l'esclavage salarié.

Les Européennes à droite : ça grenouille dans le bénitier

Brève
02/02/2019

François-Xavier Bellamy à la Manif pour tous en 2014

Le parti Les Républicains (LR) a dévoilé le nom de sa tête de liste aux élections européennes : François-Xavier Bellamy. Il compte parmi ses admirateurs le vicomte De Villiers et son ex-bras droit Bruno Retailleau. Il faut dire qu’il a fait ses classes dans la Manif pour tous, ce mouvement réactionnaire qui avait tenté d’empêché l’adoption du mariage pour tous.

Avec ce chef de file aux airs de premier communiant, LR veut essayer de regagner du terrain parmi les électeurs de droite traditionnels pour ne pas dire traditionalistes. Mais entre un Macron ouvertement pro-patronal et les démagogues nationalistes que sont Le Pen, Dupont-Aignan ou Asselineau, les couloirs de la droite sont déjà fort occupés.

Aux Européennes, c’est garanti, il va y avoir de la surenchère dans le nauséabond. C’est une illustration du spectacle que nous propose au quotidien le marécage politicien.

Oui, la SNCF libère... ses passagers sur les voies

Brève
02/02/2019

Des passagers du RER B racontent dans Le Parisien l'abandon dans lequel ils ont été laissés dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Une caténaire arrachée a bloqué six trains. Après une heure et demi d'attente sans chauffage les conducteurs les ont fait sortir sur les voies et marcher avec leurs bagages dans l'obscurité totale jusqu'aux stations. L’un des sinistrés parti de Roissy à 21h n'est arrivé chez lui en banlieue sud qu'à 2h du matin. Dans l’agglomération parisienne, tout comme ailleurs en France, la SNCF comme la RATP, fonctionnent avec de moins en moins d'agents sur le terrain, surtout le soir.

C'est l'image d'une société dans laquelle le service destiné au public est de plus en plus déglingué. Priorité à tout ce qui génère des profits !

Suède : l’État «providence" licencie

Brève
02/02/2019

agence pour l'emploi suédoise

La coalition au gouvernement en Suède, qui unit Verts, Sociaux-démocrates et des partis de droite, s’attaque à l’Agence pour l’emploi. Aux restrictions décidées sur les programmes dits de « retour à l’emploi », l’équivalent de 400 millions d’euros, s’ajoutent les coupes dans le budget de fonctionnement de l’agence. Le gouvernement organise la privatisation des services de l’agence pour l’emploi, qui recourt déjà largement au secteur privé au travers de la sous-traitance. Ce faisant, il s’apprête à mettre à la rue un employé de l’agence sur trois, soit 4 500 salariés sur 13 500.

En Suède comme ailleurs, les politiciens de la bourgeoisie font des discours contre le chômage mais fabriquent des chômeurs...

Liker ou croquer la « pomme » ? Pourvu que le fric rentre...

Brève
01/02/2019

Avec un bénéfice 2018 annoncé de plus de 22 milliards de dollars (en hausse de 39 %), Facebook a de quoi contenter ses actionnaires loin des polémiques sur les failles de sécurité, les fuites de données personnelles et autres reproches de manipulation.

En recrutant pour quelques dizaines de dollars par mois de jeunes détenteurs de smartphone qui, via une application scrutant tous leurs échanges, servent de cobayes à une « étude sur les réseaux sociaux », Facebook a récemment déclenché des mesures de rétorsion de la part d'Apple (60 milliards de dollars de bénéfice 2018) pour bloquer ses applications sur iPhone, les deux firmes étant concurrentes.

Les réseaux sociaux, c'est beaucoup d'amis, mais pas que...

Nouvelle(s) panne(s) et nouvelle pagaille à la gare Montparnasse

Brève
01/02/2019

La gare SNCF de Paris-Montparnasse a été marquée hier par les multiples retards et annulations de train. Plus de 20 000 voyageurs ont été touchés, C'est le 4e grand blocage de cette gare en 18 mois. Il y avait déjà eu une panne géante en été 2017, puis un incident informatique sur un aiguillage, puis un incendie sur un transformateur en juillet dernier qui l'avait perturbé toute une semaine.

Cette fois ça a été une accumulation d'incidents. Après un incident électrique entre deux voies, des passagers bloqués sont descendus sur les voies, générant à leur tour un arrêt de la circulation... avant qu'en fin de matinée un autre câble électrique ne commence à dégager de la fumée !

Le réseau électrique est toujours en partie obsolète. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : l'incurie, due entre autres à la volonté des dirigeants d'économiser pour obtenir le plus de rentabilité possible est subie par les passagers comme par le personnel SNCF.

L’électricité devient un produit de luxe

Brève
01/02/2019

La Commission de régulation de l'énergie, institution étatique beaucoup plus sensible aux désidératas des grandes entreprises de ce secteur qu'aux besoins de la population, propose une augmentation de 5,9 % du prix réglementé de l'électricité, utilisé par 80 % des foyers.

C'est une augmentation trois fois plus importante que l'inflation officielle, et qui amputera le pouvoir d'achat de ceux dont le salaire ou la pension de retraite sont quasi-gelés. Le nombre de familles en précarité énergétique augmentera, car il sera de plus en plus difficile de payer sa facture d'électricité.

Le gouvernement, faisant semblant de prendre la situation à bras le corps, a indiqué qu'une telle augmentation ne s'appliquera pas « en période hivernale ». En clair : elle aura lieu au printemps...

La recherche du profit ne fait pas bon ménage avec l'accès pour tous à un service essentiel.

Amazon : non à la répression

Brève
01/02/2019

Un salarié d'Amazon employé à Montélimar (Drôme) vient de recevoir une lettre de licenciement pour faute grave. La direction n'a pas supporté qu'il publie un post Facebook où il félicitait les gilets jaunes pour le blocage de son site de travail et où il exprimait plus largement son soutien à leur mouvement en concluant : « Je me joins à vous quand je ne travaille pas. Bloquez tout ».

Le fait que l'on puisse perdre son gagne-pain quand on exprime sa révolte sur les réseaux sociaux illustre la dictature que le grand patronat exerce sur la société ; et en dit long aussi sur la crainte que la colère des travailleurs inspire.

Les camarades de travail de l'employé licencié n'ont pas dit leur dernier mot et la manifestation du mardi 5 février à Montélimar se fera sous le signe de la solidarité avec lui, avec l'exigence de sa réintégration dans l'entreprise.

Supermarchés toujours plus gloutons

Brève
01/02/2019

Ce 1er février, l'entrée en vigueur de la loi « alimentation » va se traduire par une hausse des prix d'environ 4 % des produits alimentaires de grande marque vendus en supermarché, car les distributeurs doivent à présent les vendre au moins 10 % plus cher que le prix auquel ils les achètent.

Le gouvernement prétexte qu'ainsi les géants de la distribution pourraient payer plus les industriels de l'agro-alimentaire, qui à leur tour rémunéreraient mieux les agriculteurs. Comme si on pouvait croire que les gros de la distribution puissent se comporter de façon vertueuse ! En réalité, rien dans la loi ne les empêche de continuer à faire pression sur les agriculteurs pour leur imposer des prix les plus bas possible.

Disons-le tout net, cette loi dite « alimentation » n'est rien d'autre qu'un cadeau du gouvernement, aux grandes chaines d'hypermarchés pour alimenter leurs profits en puisant dans le porte-monnaie des consommateurs, sans garnir ceux des producteurs paysans...

Imprimer txt