Brèves

Pannier-Runacher : c'est pas moi, c'est papa !

Brève
09/11/2022

Une enquête a révélé que les enfants de la ministre de la Transition écologique sont les associés d’une société montée par leur grand-père, Jean-Michel Runacher, après la vente par celui-ci de ses parts dans la société pétrolière Perenco dont il était un des dirigeants. Ce que la ministre avait caché à la Haute autorité pour la transparence dans la vie publique.

Au sein de la bourgeoisie, ce type de montage entre héritiers, via des paradis fiscaux, est banal. Tout comme naviguer entre le monde des affaires et celui de l’État.

Corée : agressivité impérialiste

Brève
09/11/2022

Les États-Unis et le Japon viennent d’achever des manœuvres militaires avec la Corée du Sud, parmi les plus importantes jamais effectuées, avec des tirs de missiles. Dans le collimateur, bien sûr, la Corée du Nord.

Avec les pressions militaires autour de la Chine, les envois d’armes et d’instructeurs militaires en Ukraine, les États-Unis continuent leurs pressions militaires partout dans le monde.

Dans le contexte de crise économique mondiale, les impérialismes sont de plus en plus agressifs. La seule perspective qu’offre le capitalisme en bout de course, c’est la guerre généralisée dans le monde. Le renverser devient urgent.

Macron ment TOTALement

Brève
08/11/2022

Lors d'une table ronde organisée avec des jeunes dans le cadre de la COP 27, Macron a prétendu : « Total ne fait pas un centime de surprofits en France », expliquant, avec les mêmes mots que le PDG, que ceux-ci étaient réalisés uniquement à l'extérieur des frontières françaises.

C’est une façon de dédouaner Total, qui ne paie quasiment jamais d'impôts en France, et ses actionnaires ; ainsi que sa propre politique, qui protège leurs intérêts. Au vu des dizaines de milliards de profits accumulés ces dernières années, Total peut être satisfait de son personnel politique.

La France à la COP 27 : les affaires avant tout

Brève
08/11/2022

Alors que la COP 27 a lieu en Égypte, Alaa Abdel Fattah, prisonnier politique égyptien, poursuit une grève de la faim pour exiger sa libération.

Macron, comme le Premier ministre anglais, s’est fendu d’une parole de compassion pour ce prisonnier, affirmant en avoir touché un mot au président égyptien Al Sissi.

Ensuite, ils sont passés aux affaires courantes : le traitement réservé aux 60 000 ou 100 000 prisonniers politiques en Égypte n’a jamais gêné les dirigeants occidentaux dans leurs relations avec la dictature égyptienne, à qui l’industrie française fournit des moyens militaires et de surveillance.

Twitter : oiseau de malheur

Brève
08/11/2022

À peine Elon Musk s’est-il acheté Twitter pour 44 milliards de dollars que la moitié des salariés ont été licenciés sans autre forme de procès. 3 700 personnes se sont ainsi vues mises à la porte du jour au lendemain, en trouvant pour certains leurs comptes bloqués, d’autres l’apprenant pendant leur congé maternité ou paternité… Bref le cynisme le plus total.

Voilà à quoi sert la fortune dépensée par l’homme le plus riche de la planète. Ces milliardaires sont un danger pour l’humanité. Les exproprier serait une mesure de salubrité publique.

Profiteurs de crise : circulez, y’a rien à voir…

Brève
07/11/2022

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, prétend qu’« il n’y a pas eu de profiteurs de l’inflation dans l’alimentaire. Ni les agriculteurs, ni les distributeurs, ni l’industrie agroalimentaire n’ont pris au passage de rémunération excessive ». Même pas quelques milliardaires qui s’enrichissent de la crise ?

Cela vise à faire croire au monde du travail que cette inflation de 12 % sur un an serait la faute à pas de chance, et qu’il faut docilement subir ces augmentations comme celles de l’énergie et du carburant.

Pas question que les travailleurs soient les dindons de cette économie incontrôlable. Il faut répercuter les hausses de prix sur les salaires, en les augmentant au rythme de l’inflation subie. Voilà ce que doivent imposer les travailleurs.

Cantines : les enfants bientôt au régime sec ?

Brève
07/11/2022

Les entreprises privées qui ont des contrats de restauration scolaire se disent aussi victimes de l’inflation et demandent aux collectivités locales d’augmenter leurs prix de 9 %, excusez du peu. Si elles ne sont pas satisfaites, elles menacent de rompre les contrats avec les mairies, ce qui laisserait les familles des enfants sans solution pour les repas du midi.

C’est un chantage qui vise à faire payer l’inflation aux mairies - donc aux habitants par le biais des impôts locaux - ou aux familles, ou aux deux.

Callac : l’accueil de migrants défrise les racistes

Brève
07/11/2022

Plusieurs centaines de manifestants d’extrême droite ont tenté, le 5 novembre, de s’opposer au projet d’accueil d’une petite dizaine de familles de migrants dans le village de Callac, dans les côtes d’Armor.

Heureusement, de plus nombreux contre-manifestants antiracistes ont tenu à s'opposer à ce rassemblement où se pavanaient, entre autres, Gilbert Collard, du parti de Zemmour, et un général d’infanterie.

Dans un bourg comme Callac, les problèmes ne viennent sûrement pas de quelques habitants supplémentaires, mais plutôt de la disparition des services publics et des déserts médicaux.

Assemblée : l’extrême droite à visage découvert

Brève
04/11/2022

À l’Assemblée, un député RN a insulté un représentant de LFI qui dénonçait la situation des migrants laissés sur des bateaux à la dérive en Méditerranée. Les présents ont entendu qu’il disait « Qu'il retourne en Afrique! » en parlant du député LFI, qui est noir ; le député RN se défend en disant avoir crié : « Qu'ils retournent en Afrique! » en parlant des migrants. La deuxième formulation n’est pas moins misérable que la première ! Elle attaque des femmes et des hommes qui fuient la pauvreté, l’oppression et les guerres.

Mais elle dérange moins les partis qui se sont succédé au pouvoir, ont contribué à faire de l’Europe une forteresse, obligé les migrants à risquer leur vie en Méditerranée, les ont traités en criminels et ont ainsi renforcé le racisme.

Le RN pue le racisme, et les partis gouvernementaux l’hypocrisie.

Imprimer txt