Brèves

Pour les États-Unis socialistes d'Europe

Brève
08/10/2021

Le Tribunal constitutionnel polonais vient de déclarer que les lois polonaises étaient supérieures aux lois de l'Union Européenne. Le PiS, le parti au pouvoir qui fait de la dénonciation de l'UE son créneau politique, est à la manoeuvre.

Aussitôt les souverainistes de tous les pays ont applaudi, tandis que les défenseurs de l'UE s'inquiètent du risque de « Polexit ».

Les deux variantes sont des ennemis des travailleurs. L'UE défend depuis toujours les intérêts des grands capitalistes des pays les plus puissants tandis que les souverainistes font trimer les travailleurs derrière les frontières nationales.

Capitalistes sous perfusion permanente

Brève
08/10/2021

Sous prétexte de la pandémie, la banque centrale européenne (BCE) a mis en place une aide supplémentaire pour la finance. Avec ce « programme d'achat urgence pandémique », la BCE distribue 1 850 milliards d'euros d'assistance aux capitalistes.

Le dispositif exceptionnel devait s'interrompre en mars 2022, la BCE a laissé fuiter qu'un autre dispositif d'aide « exceptionnel » serait mis en place.

Le système financier, et à travers lui toute l'économie capitaliste, ne peut plus fonctionner sans cette perfusion permanente d'argent public. C'est le signe d'une sénilité avancée.

Complémentaires : mauvais coup contre les retraités

Brève
08/10/2021

Les retraites complémentaires des travailleurs du privé n'augmenteront que de 1 % au 1er novembre, alors que l'inflation officielle selon l'Insee est de 1,5 %, ce qui de plus sous-estime la flambée des prix de l'énergie.

Ce tour de vis va réduire encore le pouvoir d'achat de 13 millions de retraités. Les gestionnaires de cette caisse, le Medef, la CGPME, la CFDT et la CFTC, prétendent vouloir ainsi "rétablir une trajectoire d'équilibre", bien qu'elle ait 61 milliards d'euros en réserve.

Pour augmenter les retraites, comme les salaires, et les aligner sur les hausses de prix, il faut prélever les profits du patronat.

Une hirondelle (statistique) ne fait pas le printemps

Brève
08/10/2021

L'Insee annonce dans une note que le taux de chômage devrait baisser à 7,6 % pour la fin de l'année, alors qu'il était monté à 8,5 % à la fin de l'année 2019. L'Insee en conclut que les conséquences de la crise sanitaire sur l'emploi seront bientôt digérées, et même mieux : que l'on assisterait à une envolée de l'emploi avec seulement 2,28 millions de chômeurs. C'est un bobard.

D'abord, l'Insee recense 1,5 million de chômeurs en moins que Pôle emploi en catégorie A. Et puis cet institut ignore les travailleurs qui sont dans les autres catégories de Pôle emploi : les 2 millions du « halo du chômage », par exemple en formation, et les 2,2 autres millions qui sont sous-employés, en temps partiel imposé et qui ne trouvent pas de temps plein.

Le nombre d'inscrits à Pôle emploi est de 6,75 millions. Officiellement...

Macron tient toutes ses promesses… faites au patronat

Brève
07/10/2021

En juillet dernier Macron avait annoncé la création d'un revenu d'engagement pour tous les jeunes « sans emploi ni formation ». Ce revenu n'existe pas encore, qu'il est déjà revu fortement à la baisse. Seuls 500 000 jeunes pourraient y avoir droit, au lieu des un à deux millions annoncés initialement. Et encore, pour bénéficier d'une allocation de 500 euros durant quelques mois, il y aura bien des conditions à remplir.

Macron, qui assiste les entreprises à coups de centaines de milliards, refuse ce qu'il appelle "l'assistanat des jeunes". Les travailleurs, jeunes et moins jeunes, ne demandent pas l'aumône, ils veulent du travail et un salaire digne de ce nom.

Zemmour : du poison aux travailleurs, de la bonne soupe pour les patrons

Brève
07/10/2021

À côté de ses obsessions racistes, Zemmour commence à mettre en avant ce qui est présenté comme des propositions économiques : réduction des « impôts de production » payés par les entreprises, baisse des cotisations patronales, retraite à 64 ans pour les salariés, etc.

On croirait du Macron.

Gaz : les profits d’Engie ne seront pas bloqués

Brève
07/10/2021

Après l'annonce du « bouclier tarifaire » censé bloquer les tarifs du gaz régulé, mais après tant de hausses, Engie et les autres fournisseurs sont montés au créneau. Castex leur a promis qu'ils pourront remonter leurs tarifs dès la fin de l'hiver.

Cela ne suffit pas à ces grands groupes qui profitent depuis des mois de la hausse des prix du gaz. Ils pleurent misère et réclament des compensations immédiates. Attentif aux désirs des capitalistes, Castex s'engage à « trouver une solution pour que les coûts des fournisseurs soient bien couverts ».

On peut parier que cette promesse-là sera tenue.

Équateur : massacre carcéral

Brève
07/10/2021

Dans la prison de Guayaquil en Équateur, 118 personnes ont été tuées le 2 octobre dans des affrontements entre gangs, au cours du pire massacre carcéral d'Amérique latine. Depuis janvier, il y a eu plus de 237 prisonniers tués en Équateur et l'armée est souvent envoyée pour reprendre le contrôle de prisons par la force la plus brutale.

Cette violence est le produit d'une surpopulation carcérale énorme dans des sociétés de plus en plus pourries par la misère, le chômage et les trafics.

Prêtres pédophiles : une omerta longue comme l'éternité

Brève
06/10/2021

Le rapport Sauvé sur les violences sexuelles commises par des prêtres estime à 330 000 le nombre total de victimes depuis 1950. Les autorités religieuses ont exprimé publiquement leur effroi mais la fin de l'omerta n'est pas venue de l'Église. Il a fallu le long et difficile combat des victimes et de leurs associations pour faire exploser le scandale et imposer la mise en place de commissions comme celle-ci.

Pendant longtemps, les institutions de l'Église sont restées complaisantes et souvent complices, considérant qu'elles n'avaient pas à rendre de compte à la justice. Aujourd'hui, sous la pression de l'opinion publique, le Pape et des archevêques demandent pardon, mais c'est bien tardif et ça ne leur coûte pas grand-chose. Le combat des victimes est loin d'être fini.

Imprimer txt