Brèves

Restos du cœur : baromètre d'une société dans l'impasse

Brève
28/11/2018

Les Restos du coeur ouvrent leur 34ème campagne d'hiver. À leur création en 1985, ils avaient accueilli 70 000 personnes. Pendant l'hiver 2017, ils étaient 860 000 à y faire appel. Et ils sont de plus en plus jeunes. En 2017, la moitié d'entre eux avaient moins de 25 ans et 38 % étaient mineurs. Cela mesure l'augmentation du dénuement en 30 ans qui s'est aggravée en même temps que le chômage et la précarité.

A force de semer la misère, les dirigeants de cette société vont récolter la colère. Une récolte bien méritée !

L'Afghanistan s'enfonce dans la misère

Brève
28/11/2018

Selon Unicef, dans plusieurs régions d'Afghanistan, la misère est telle que des centaines d'enfants sont vendus par leurs parents pour acheter de la nourriture pour le reste de la famille. Trois millions d'Afghans sont frappés par une famine entretenue par la sécheresse et la guerre. Depuis 2001, sans parler des années précédentes, les grandes puissances, États-Unis en tête, entretiennent là-bas une guerre qui a abouti au renforcement des Talibans qu'elles prétendaient combattre.

Des centaines de milliards de dollars ont été engloutis dans cette sale guerre. Une faible partie de ces sommes aurait permis de mettre les populations à l'abri du besoin. Mais le sort des peuples n'a jamais été l'objectif des interventions impérialistes.

Le paludisme tue… de plus en plus

Brève
28/11/2018

Depuis vingt ans, le nombre de personnes menacées par le paludisme diminuait chaque année. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas : 435 000 personnes sont malades et les progrès réalisés sont compromis. Ce qui manque, ce sont pourtant des choses simples : des moustiquaires et des habitations traitées par insecticide, car la maladie se transmet par un moustique. Les traitements préventifs manquent, notamment pour les femmes enceintes et les enfants. Un enfant de moins de cinq ans meurt ainsi toutes les deux minutes de cette maladie pourtant guérissable et évitable.

Il y a soixante ans, la Floride ou la Camargue ont été débarrassées radicalement du moustique. Il suffirait de 3 milliards de dollars pour éliminer la maladie de la surface de la planète. Une goutte d'eau par rapport à l'océan de profits des trusts pharmaceutiques.

Macron : « Je vous ai entendus mais je ne change rien »

Brève
27/11/2018

Bousculé par la colère des gilets jaunes qu'il dit « entendre et comprendre », Macron ne leur a rien proposé sinon du baratin sur une « transition écologique plus juste socialement ».

Rien sur les questions qui préoccupent les travailleurs ou les retraités qui n'arrivent pas à boucler leurs fins de mois. A ceux qui ne peuvent plus faire le plein pour aller au travail, Macron annonce une prime à la conversion pour acheter une voiture neuve à 15 000 ou 20 000 €, inaccessible pour nombre de salariés. Quand les salaires ou les pensions de misère obligent les gens à accepter des logements vétustes et mal isolés, Macron propose des primes pour changer les fenêtres. C'est un cadeau aux professionnels du bâtiment, hors de portée pour la majorité.

Espérant noyer la révolte dans d'interminables discussions, il propose, grosse ficelle, trois mois de concertation avec des élus locaux, des responsables associatifs ou syndicaux et même des représentants des gilets jaunes.

Pour mettre effectivement un terme aux fins de mois difficiles, il faudra bien autre chose que des parlottes qui visent à noyer le poisson. Il faudra oser prendre sur les profits des capitalistes, qui voient leur fortune grandir en pompant toutes les richesses produites par les travailleurs. Cela, seule la force collective des travailleurs peut l'imposer.

Implants médicaux : nouveau scandale sanitaire

Brève
27/11/2018

Une équipe de journalistes vient de révéler comment des industriels commercialisent des implants médicaux sans contrôle sérieux ni le moindre suivi. Aux États-Unis, où sont recueillies des informations sur les incidents provoqués par les piles cardiaques, les pompes à insuline ou les systèmes de dialyse rénale automatisés, il y aurait eu 82 000 morts et 1,7 million de blessés en dix ans à cause de tels dispositifs.

En Europe, il n'existe aucun recensement d'informations, malgré des scandales comme celui en France des prothèses mammaires PIP en 2010. Rien n'a été fait. Le manque de transparence est total. Les autorités sanitaires, quand elles ne détournent pas le regard, se heurtent au secret des affaires. Dans le domaine de la santé comme dans bien d'autres, les risques ne pourront être corrigés tant que perdurera le secret des affaires.

General Motors ferme des usines, la Bourse se réjouit

Brève
27/11/2018

Usine GM à Rosario

L'entreprise américaine General Motors, premier constructeur automobile américain, 4ème mondial, vient d'annoncer la fermeture de sept usines, dont une au Canada, plusieurs aux États-Unis, et la suppression de 15 % de ses effectifs dans le monde, soit environ 14 700 emplois. Le but affiché, c'est de réduire les coûts... mais cela signifie surtout faire suer encore plus de profits aux travailleurs qui restent.

L'entreprise avait été largement renflouée par l'État américain après la crise de 2008 et avait annoncé des bénéfices record en 2017. La prospérité des actionnaires est au rendez-vous, payée par plus de travail et plus de chômage pour le monde du travail.

USA : derrière le "plein emploi", une toute autre réalité

Brève
27/11/2018

file de chômeurs à Baltimore

"Baisse quasi continue du chômage", "les entreprises se battent pour recruter": des reportages vantent le prétendu miracle américain de l'emploi. La réalité est toute autre. Même s'il y a eu des embauches, le taux de participation, qui mesure la part de la population en âge de travailler qui a ou cherche un emploi, est de 63%. Cela signifie qu'une partie de la classe ouvrière, plus d'un tiers, est marginalisée.

De plus, une large fraction des travailleurs sont à temps partiel. Ceux qui le peuvent doivent survivre en occupant plusieurs emplois. Et on ose nous parler de l'embellie de l'économie américaine, grâce à la politique de Trump !

Pollution : on nous mène en bateau

Brève
27/11/2018

Lundi 26 novembre à Marseille, le leader mondial des croisières, Carnival, a été condamné à une amende de 100 000 euros pour pollution à cause d'un fioul dont la teneur en soufre dépassait les normes autorisées mais acheté moins cher..

Même quand les normes sont respectées, les bateaux de croisière, laissant tourner leurs moteurs à quai, brûlent un carburant 3 500 fois plus polluant que celui des voitures. Des chercheurs en Allemagne estiment que ces villes flottantes sont responsables de la mort de 60 000 personnes dans l'Union européenne et coûtent 58 milliards d'euros aux services de santé.

Les actionnaires des croisiéristes s'en mettent plein les poches, aux dépens de la santé publique et de l'environnement. Mais les gouvernements, dont celui de la France, restent sourds et aveugles.

Lycée professionnel : moins de culture pour les jeunes travailleurs, c'est non !

Brève
27/11/2018

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des lycées professionnels est organisée mardi 27 novembre. Le projet du ministre de l'Éducation est de faire des économies sur le dos des enseignants et sur celui des élèves en diminuant les heures d'enseignement, en particulier dans les matières générales. Moins de mathématiques, de français et d'histoire-géographie pour des jeunes auxquels bien au contraire tout devrait être fait pour leur garantir un bagage culturel le plus large.

Mais pour Blanquer et Macron, le mot d'ordre, c'est : « Sois jeune, tais-toi et contente-toi d'être de la future chair à patron ! » Les enseignants et les élèves qui refusent de se sacrifier ont mille fois raison.

Imprimer txt