Brèves

Le plastique c’est fantastique... pour les profits

Brève
06/03/2020

Selon plusieurs associations de défense de l'environnement, sur les 9 milliards de tonnes de plastique produites dans le monde depuis les années 1950, seuls 10 % auraient été recyclés, alors que presque la moitié du total est jetée au bout de moins d'un mois.

Cela explique l'existence des fameux « continents de plastique » au milieu des océans, signes spectaculaires d'une pollution bien plus large, qui touche en particulier les pays pauvres considérés par les pays riches comme leurs dépotoirs.

La production mondiale de plastique devrait passer de 450 millions aujourd'hui à plus de 600 millions autour de 2025. Cette augmentation ne serait pas forcément un problème si le recyclage était vraiment généralisé, et si la société se donnait les moyens de développer des alternatives à ce matériau.

Mais dans une société fondée sur la recherche effrénée du profit, la pollution au plastique a encore de beaux jours devant elle car ces industriels, comme tous leurs congénères, ont pour devise « après nous le déluge ! ».

Égalité : ne plus lanterner les femmes

Brève
06/03/2020

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, prend prétexte de la journée internationale des femmes, ce dimanche 8 mars, pour rendre public un index censé mesurer les efforts en faveur de l'égalité des sexes dans les entreprises.

C'est du flan. D'abord, pour établir cet index, les entreprises se notent elles-mêmes. Et si elles ont une mauvaise note, que risquent-t-elles ? Que l'administration rende leur nom public et qu'au bout de deux ans sans progrès, elle leur inflige éventuellement une amende.

Les femmes n'ont aucune raison de se fier à ce pseudo baromètre, ni surtout d'attendre du pouvoir l'amélioration de leur situation dans les entreprises alors que les lois imposant l'égalité des salaires s'empilent depuis 40 ans sans aucun effet.

Ce 8 mars est donc une occasion de dire, haut et fort, qu'il faut se battre pour que cela cesse enfin !

Coronavirus : les paroles et les actes

Brève
06/03/2020

Alors que la France est de plus en plus touchée par le virus et que le stade de l'épidémie généralisée se rapproche chaque jour, Macron et les ministres déclarent, à qui veut les croire, que le pays est prêt.

La réalité est que les masques protecteurs sont rationnés et le gel hydroalcoolique introuvable. Les déserts médicaux ne se sont pas résorbés, loin de là. Quant aux hôpitaux, depuis des dizaines d'années leur capacité d'accueil s'est réduite. Au point de dégoûter nombre de professionnels de santé d'y travailler.

Oui, la société s'enfonce dans une pandémie : celle d'un capitalisme pourrissant.

Chercheurs en colère

Brève
05/03/2020

En 2009... déjà

La loi de programmation sur la recherche ne passe pas chez les chercheurs. Ils manifestent aujourd'hui 5 mars contre ce projet gouvernemental qui va aggraver la précarité des jeunes chercheurs et augmenter le temps que leur laboratoire passe de façon totalement stérile à chercher des financements.

Et pourtant avec le crédit impôt-recherche, le gouvernement consacre plus de 6 milliards d'euros par an à financer des entreprises privées, qui parfois suppriment en même temps des emplois dans leur secteur recherche et développement. Ces milliards, qui représentent deux fois le budget du CNRS et six fois celui de l'INSERM, manquent aux universités et à la recherche publique.

Dans ce domaine aussi, l'État détruit ce qui est utile et même essentiel à la société au profit des grandes entreprises capitalistes qui n'ont comme seule priorité la recherche... de leur profit.

Uber : une condamnation bien méritée

Brève
05/03/2020

Suite à la plainte d'un chauffeur Uber, la cour de Cassation a confirmé la requalification en contrat de travail du lien l'unissant à son employeur, reconnaissant ainsi que l'indépendance des chauffeurs Uber n'est que formelle. En effet, ils ne choisissent ni leurs courses ni leurs tarifs, et risquent de voir leur contrat désactivé s'ils n'appliquent pas strictement les directives de l'entreprise. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé au chauffeur qui a porté plainte.

Cette condamnation est un encouragement pour les travailleurs qui contestent l'exploitation masquée derrière le statut de travailleur-indépendant, utilisé dans des secteurs de plus en plus nombreux pour aggraver la précarité des emplois, donc leur exploitation.

Logement social : des besoins ignorés

Brève
04/03/2020

La crise du logement, particulièrement en Ile-de-France, est vécue depuis de nombreuses années par les familles populaires.

Au regard des besoins, les chiffres de construction de logements sociaux sont ridicules : en 2019, le schéma régional de l'habitat en prévoyait 37 000 en Ile-de-France et la loi SRU encore moins ambitieuse en exigeait 32 000. Rien de tout cela n'a été respecté : l'an dernier, seuls 28 594 ont été construits dans la région.

Comment alors loger décemment les 720 000 demandeurs franciliens d'HLM ? D'autant que leur nombre a progressé de 5 % en 2019, conséquence du fait que la spéculation immobilière rend les loyers inaccessibles aux salariés modestes.

Cette société ne fonctionne que pour les plus riches, qui peuvent se loger où ils veulent, à n'importe quel prix. Mais pour satisfaire les besoins des travailleurs, les moyens financiers, humains et techniques ne sont pas utilisés, car ils sont accaparés par ce qui rapporte le plus de profits à court terme.

Chine : bagne industriel

Brève
04/03/2020

Usine au bord du Yangtze

Selon une ONG australienne, les sous-traitants chinois de 83 grandes marques occidentales ont recours au travail forcé de prisonniers ouïgours.

Sur un million d'Ouïgours réprimés, pour partie internés par l'État chinois, au nom de la lutte contre le terrorisme, ils seraient 80 000 à avoir été transférés vers des usines produisant pour Apple, Nike, Zara, Alstom ou encore Volkswagen - sans recevoir de salaire et sous surveillance constante.

Interrogés, les communicants de ces grands groupes déclarent ne rien avoir constaté de tel. La sous-traitance en cascade permettant de fermer les yeux et surtout de ne rien dire de ces pratiques. L'argent n'a pas d'odeur, dit-on. Mais celui-là, plus encore que d'autres, pue énormément.

Éducation : il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

Brève
04/03/2020

Manifestation d'enseignants en février 2019

Le ministre de l'Éducation nationale, Blanquer, lance une consultation des 850 000 enseignants pour sonder leur « ressenti » sur leur métier.

Il ne peut pourtant pas ignorer que les conditions d'enseignement se dégradent, que les effectifs d'élèves sont bien trop élevés dans bon nombre de classes, que les salaires stagnants sont trop faibles pour attirer les vocations, que la baisse des retraites qu'on promet aux professeurs les révolte, que le traitement des élèves au travers des E3C ou de Parcoursup les inquiète.

Tout cela les enseignants l'ont exprimé maintes fois au travers de grèves et de manifestations. Mais Blanquer fait semblant de l'ignorer. Une consultation pour tenter de désamorcer le mécontentement des profs et tenter de gagner du temps est une opération dérisoire et méprisante. Blanquer, cette fois encore, mérite son bonnet d'âne.

Afghanistan : la paix des cimetières ?

Brève
03/03/2020

Plus de 18 ans après avoir occupé l'Afghanistan, l'impérialisme américain, qui s'y est embourbé dans une guerre sans issue, annonce avoir trouvé un terrain d'entente avec les islamistes talibans. Nul ne sait si les troupes américaines se retireront vraiment dans 14 mois, car la guerre entre les talibans et le gouvernement de Kaboul, mis en place et protégé par les Américains, continue.

Mais on sait par contre fort bien que ce pays a été dévasté par la guerre américaine avec l'aide de l'armée française de 2001 à 2014. Des centaines de milliers de morts, 7 millions de réfugiés : voilà un tragique bilan humain. Des centaines de milliards de dollars ont été engloutis dans cette aventure - mais pas perdus par tout le monde - corrompant la société afghane, finançant les seigneurs de guerre et la production de drogue, et enrichissant au passage les fabricants d'armes US !

Imprimer txt