Brèves

Des riches de plus en plus riches

Brève
24/12/2019

En France, vient de faire savoir le très officiel Insee, les 10 % de personnes les plus riches possèdent la moitié de la richesse totale du pays. Et elles sont 160 fois plus riches que les 10 % les plus pauvres.

Et ce n’est pas le gouvernement qui va faire que cela change, lui qui prétend que son « minimum vieillesse » à 1 000 euros serait un beau cadeau… alors que seuil de pauvreté pour une personne seule est de 1 041 euros.

Ministre du Travail, et surtout du monde de la finance

Brève
24/12/2019

Alors que les révélations se succédaient sur les postes occupés par Delevoye auprès d’organismes patronaux, sa collègue Muriel Pénicaud démissionnait discrètement d’une fonction du même genre.

Et pas n’importe laquelle. Après avoir été DRH de grands groupes tels Danone et Dassault, elle est devenue ministre du Travail. Mais elle était aussi administratrice du Forum de Davos, ce rendez-vous annuel où le gratin du capitalisme mondial et les chefs des grandes puissances discutent affaires.

Ce sont les affaires de leur camp, celui de la grande bourgeoisie, en guerre contre le camp des travailleurs.

France-Télécom : coupables mais exonérés de peine

Brève
21/12/2019

Les dirigeants de l’ex France-Télécom, le PDG, le N°2 et le DRH, ont finalement été jugés coupables de « harcèlement moral institutionnel ». Le PDG a été condamné à un an de prison dont huit mois avec sursis, mais avec les aménagements de peine, il n’ira pas en prison.

Leur politique de harcèlement des travailleurs avait poussé au moins 19 salariés au suicide, 12 à des tentatives de suicide et en tout 150 salariés s’étaient constitués partie civile.

Alors même si la reconnaissance du délit de harcèlement moral est un progrès, il n’en reste pas moins que dans cette société, des patrons qui poussent à la mort des travailleurs s’en sortent sans aller en prison. Pire, le PDG d’alors, Lombard a fait appel à sa condamnation. C’est que  ces grands patrons estiment qu’ils ont légitimement le droit de vie, et même… le droit de mort sur « leurs » salariés.

Le profit empoisonne

Brève
21/12/2019

Alors que de nombreux maires, relayant l’inquiétude légitime des riverains, voulaient interdire l’épandage de pesticides à moins de 150m des habitations, le gouvernement a décidé que cela ne serait que de 3 à 10m.

Quant à la consultation publique à laquelle ont répondu 53 000 personnes, elle est enterrée et les résultats ne seront pas publiés. Qu’ont-ils à cacher ?

Et si l’épandage se faisait aux abords de l’Elysée, de Matignon, ou encore tout près de la maison des Macron, au Touquet ?

Réforme Macron, à la poubelle

Brève
20/12/2019

Macron et Philippe ont laissé entendre aux directions syndicales, rencontrées à  Matignon, qu’ils pourraient discuter d’aménager l’ « âge pivot ».

Cet « âge pivot » fixé à 64 ans est une provocation du gouvernement. Faute de l’atteindre, les travailleurs subiraient une décote de leur retraite. Et même si le gouvernement avançait cette date pivot pour appâter des dirigeants syndicaux, rien n’empêchera à l’avenir de le reculer.

Mais c’est bien l’ensemble de la réforme des retraites de Macron qui contraindrait les travailleurs à travailler plus longtemps.

Il n’y a rien à négocier dans cette prétendue réforme. Elle mérite d’être jetée en totalité. A la poubelle.

Encore un coup des grévistes ?

Brève
20/12/2019

6 000 enfants ne pourront pas bénéficier du service d'accompagnement habituellement assuré par le SNCF. Car celle-ci vient de décider de supprimer ce service pour la période des fêtes. Des commentateurs ont pointé du doigt les grévistes. Sauf que c'est la direction de la SNCF qui a décidé de revendre ces places à des adultes.

Un auditeur concerné par cette décision expliquait sur un média que cette décision avait pour objectif pour la SNCF de "faire un max de fric et de faire passer les grévistes pour des monstres. C'est dégueulasse !"

On ne saurait mieux dire.

Les affaires sont les affaires

Brève
20/12/2019

Le service de vente en ligne de la SNCF proposait des places à des prix prohibitifs. Des trains annulés sont mystérieusement réapparus en proposant des places plus chères.

La direction de la SNCF, mise en cause, a prétexté un bug informatique. Mais qui à chaque fois, lui permettait d'abuser des usagers en jouant sur la pénurie.

La direction de la SNCF met à profit la grève pour se faire du fric. Comme n’importe quel petit revendeur à la sauvette ?

Le gouvernement simule mal

Brève
20/12/2019

Le gouvernement vient un peu tard et dans l’urgence de mettre au point ce qu’il appelle un simulateur pour permettre le calcul des retraites à la suite de sa réforme.

À ceci près que le simulateur ne permet pas de calculer la retraite de chacun mais ne présente qu’une trentaine de cas qu’il dit « type ». Ni les cheminots ni les salariés de la RATP, qui sont parmi les grands perdants de la réforme, ne figurent parmi ces cas « type ». De même, la décote pour ceux qui partiraient avant 64 ans n’apparaît pas non plus. Bref, bon nombre d’aspects qui fâchent disparaissent comme par magie.

Pour ce qui est de se moquer du monde, là, le gouvernement ne simule pas.

Poudre aux yeux

Brève
20/12/2019

Deux policiers ont été condamnés à de la prison avec sursis, l’un pour avoir jeté un pavé sur des manifestants, l’autre pour avoir giflé un manifestant lors des manifestations du 1er mai.  A l’inverse des centaines de gilets jaunes ont été blessés, des dizaines ont perdu un œil, plus d’un a pris de la prison ferme pour des broutilles. Une politique répressive assumée par le gouvernement que la justice n’est pas près de condamner.

Imprimer txt