Brèves

Jeunesse : au pas cadencé

Brève
31/01/2024

 

Quoi de mieux que prétendre incarner l’ordre pour charmer l’électorat le plus réactionnaire ? Attal s’y est donc employé lors de son discours d’investiture. La jeunesse des quartiers populaires n’aura pas droit à plus d’enseignants ou plus de moyens, mais à l’uniforme et à un SNU obligatoire, sans oublier des punitions et des travaux d’intérêt général infligés aux jeunes de moins de seize ans qui enfreindraient la loi.

Attal l’assure : il faut apprendre que « quand on casse, on répare et quand on salit, on nettoie »… Une morale que l’État n’applique jamais aux capitalistes qui ferment des usines en cassant l’emploi ou aux industriels qui polluent.

Attal : l’ordre des exploiteurs

Brève
31/01/2024

 

Dans son discours d’investiture, le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, a fait étalage de la politique anti-ouvrière que son gouvernement entend poursuivre. La liste est longue, de la généralisation des 15 heures hebdomadaires de travail obligatoire pour les allocataires du RSA, à la suppression de l’ASS, l’allocation spécifique de solidarité que touchaient les chômeurs en fin de droit, en passant par la paie au mérite pour les fonctionnaires. Cerise sur le gâteau, toutes ces attaques sont présentées comme des mesures pour que « le travail paie plus ».

Pas question de contraindre le patronat à augmenter les salaires, donc, mais baisse des allocations qui permettent aux privés d’emploi de survivre : Attal ne démérite pas de Macron.

Afrique : l’impérialisme français persiste

Brève
31/01/2024

 

Le gouvernement français a décidé de retirer plusieurs centaines de militaires de ses bases au Gabon, en Côte d'Ivoire et au Sénégal, pour y avoir une « empreinte beaucoup plus réduite ». Il y aura peut-être moins de soldats, mais les bases resteront actives et leurs effectifs pourront toujours remonter si l’État français le juge nécessaire.

Un retrait pour mieux rester, c’est une politique que l’impérialisme français maîtrise bien.

Nestlé : l’eau c’est le profit

Brève
31/01/2024

 

Le groupe Nestlé vient de reconnaître avoir truqué pendant des années la qualité de ses eaux minérales. Le groupe traite en effet l’eau présentée comme « naturelle », car les sources sont contaminées.

Quant au gouvernement, au courant de ces pratiques frauduleuses depuis 2022, il a réagi en « assouplissant » les normes…

Des produits frelatés, un gouvernement qui couvre le tout, voilà l’état naturel du capitalisme.

Egalim : la loi du plus fort

Brève
31/01/2024

 

Pour essayer de désamorcer la colère des agriculteurs, Gabriel Attal a annoncé que trois entreprises de l’agro-alimentaire, deux filiales de Bigard et une laiterie du groupe Malo, seraient condamnées à verser une amende pouvant aller jusqu’à 2 % de leur chiffre d’affaires. Elles n’auraient pas respecté la loi Egalim, censée garantir que les industriels de l’agro-alimentaire payent un juste prix aux agriculteurs.

L’amende n’entamera pas beaucoup les profits des actionnaires de ces grands groupes. Mais surtout, la loi n’empêchera pas la mainmise des poids lourds de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution sur l’agriculture. Ils continueront ainsi à imposer leur loi - et leurs prix - aux petits et moyens agriculteurs.

Gaza : faire du profit sur les massacres

Brève
30/01/2024

 

Une agence de voyage égyptienne vient d'officialiser la tarification de la fuite de Gaza vers l’Égypte. Il faut plusieurs milliers d'euros par personne, des dizaines de milliers pour une famille, pour espérer pouvoir échapper aux bombes israéliennes.

Alors que près d'un million de Palestiniens sont réfugiés à Rafah, à la frontière égyptienne, c'est encore l'argent qui décide de qui pourra faire les mètres nécessaires pour s'échapper.

La guerre n’abolit pas la loi du marché, elle la pousse à toujours plus d’inhumanité.

Chine : la faillite d’Evergrande

Brève
30/01/2024

 

Le plus grand promoteur chinois, Evergrande, vient d’être placé en liquidation judiciaire. Depuis le début de la crise de l’immobilier en Chine, de nombreux travailleurs du bâtiment ont déjà perdu leur emploi à cause des arrêts de chantier, tandis que des millions de familles populaires sont sans logement ou mal logées.

En même temps que ses profits, le capitalisme produit la misère. Elle se transformera en colère.

PSG : pour l’amour du sport, mais pas que

Brève
30/01/2024

 

Une enquête policière pour corruption révèle que le député macroniste Hugues Renson serait intervenu auprès de Bercy pour permettre au club de football parisien de ne pas payer les impôts et les cotisations sociales liés au transfert de Neymar en 2017.

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, dont la fortune est estimée à 70 millions de dollars, a ainsi fait économiser environ 100 millions d’euros au fonds souverain qatari qui possède le club. Tandis que le député facilitateur en a retiré des invitations pour les matchs.

La bourgeoisie a toujours une carotte pour ses valets.

Sahel : sortir de la Cédéao ne suffira pas

Brève
30/01/2024

Les dirigeants du Niger, du Mali, et du Burkina Faso viennent d'annoncer que leurs pays se retiraient de la Cédéao, Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, pour fonder un nouvel ensemble, l’Alliance des États du Sahel.

La Cédéao est en effet un relais de la domination de l’impérialisme français dans la région, depuis la décolonisation. Or proclamer la souveraineté ne suffira pas à desserrer l'étau des banques et des grands groupes capitalistes occidentaux qui asphyxient les populations de ces pays.

Contester les ravages de la domination de ces capitalistes sur le monde, c’est ce que ne font pas les juntes militaires qui ont conquis le pouvoir. Mais c’est la politique que les travailleurs, ici et là-bas, peuvent incarner.

Imprimer txt