Brèves

La pauvreté explose

Brève
01/10/2020

Le Secours populaire informe que le nombre de ceux qui ont sollicité une aide a explosé pendant les deux mois de confinement, pour atteindre 1 270 000 personnes. C’est plus du double des chiffres habituels et 45 % des demandeurs ne s’étaient jamais adressés à l’association auparavant. « Nous n’avons jamais vécu une situation pareille depuis la Seconde Guerre mondiale », a dénoncé l’une de ses dirigeantes.

Aujourd'hui, ce ne sont pas les bombes ni une guerre qui privent une partie croissante de la population des moyens de vivre correctement. C’est la guerre sociale que les capitalistes et le gouvernement à leur service mènent, une guerre qui se mène à coups de licenciements et de fermetures d’entreprises, pour préserver les profits d’une minorité de riches actionnaires.

Zéro contrainte pour les pollueurs, c’est plus simple !

Brève
01/10/2020

Le gouvernement a fait voter une loi dite de simplification administrative qui, entre autres, autorise les entreprises à lancer la construction d’un nouveau site industriel avant que soient terminées toutes les enquêtes administratives quant à son éventuel impact sur l’environnement. Elle diminue aussi les délais de recours pour demander une concertation sur certains projets. Et, si elle reconnaît quand même que chacun a le droit d’être informé des risques auxquels il est soumis, cette possibilité reste limitée par l’obligation de respecter le secret des affaires.

Des réglementations existaient qui entravaient, un tout petit peu, la possibilité laissée à certains patrons de transformer une région en poubelle ou d’empoisonner l’eau ou le sol. Au lieu de les faire respecter, on les supprime tout simplement.

Mains libres, les patrons pourront s’en donner à cœur joie.

Violence policière ordinaire

Brève
01/10/2020

À Marseille, le procès en appel de deux policiers a eu lieu. Ils avaient été condamnés en mai à quatre ans de prison, dont deux fermes, pour avoir roué de coups dans une ruelle un adolescent de seize ans. Le tabassage avait été si violent que le jeune a, depuis, des problèmes de vue. Jusqu’au bout, ces policiers ont été couverts par leur hiérarchie, qui les a qualifiés d'« exemplaires »

Ce procès lève un coin du voile sur les pratiques de la police dans les quartiers populaires, surtout quand il s’agit de jeunes d’origine immigrée.

Sécurité sociale : la note et les moyens de la payer

Brève
01/10/2020

Mardi 29 septembre était présenté le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Les comptes sont dans le rouge : le déficit serait passé de 5,4 milliards d’euros l’année dernière à 44,4 milliards cette année. En cause, entre autres, les licenciements, qui font fait baisser la rentrée des cotisations sur les salaires, le chômage partiel massif, car l’indemnité touchée par les patrons est exemptée de cotisations sociales, les achats massifs de matériel médical pour équiper dans l’urgence les hôpitaux…

Le ministre de la Santé s’est empressé d’affirmer que les dettes seront intégralement remboursées. Mais par qui ? Par les assurés, c’est-à-dire les salariés.

Ce n’est pas à eux de payer, mais au patronat, qui s’en sort très bien dans cette période, voire même qui en a profité.

Les marchands de canons et les galonnés chouchoutés

Brève
29/09/2020

Le budget de l’armée augmentera en 2021 de 1,7 milliard d’euros pour atteindre plus de 39 milliards. En quatre ans, il aura augmenté de 22 %.

Les interventions militaires de la France en Afrique ou au Moyen-Orient coûtent cher aux contribuables mais rapportent beaucoup aux industriels de l’armement et aux équipementiers. Une frégate, trois Airbus ravitailleurs, un satellite et plus de 170 blindés constituent les plus gros achats prévus.

Des milliards, distribués aux marchands de mort pendant que les hôpitaux, eux, en sont à compter leurs lits de réanimation pour sauver des vies...

Malus automobile : ça roule pour eux

Brève
29/09/2020

Le gouvernement vient d'annoncer que le malus pour les véhicules polluants va être alourdi : il pourrait passer de 400 à 1 000 euros. L’objectif serait, prétend-il, d’inciter les automobilistes à acheter des véhicules moins polluants.

Mais une fois encore, ce sont les classes populaires qui seront le plus touchées par cette mesure, qui va surtout faire les affaires des constructeurs automobiles et des assureurs, auxquels cela devrait rapporter quelque 980 millions d'euros en 2022.

L’environnement a bon dos !

Macron, père la morale coloniale

Brève
29/09/2020

En janvier 2017, Macron au côté du Premier ministre libanais de l'époque, Saad Hariri, auquel il n'avait alors rien à reprocher...

« J’ai honte » des hommes politiques au Liban, s’est exclamé Macron. Ce n’est pas leur corruption et leur clientélisme qui l’indignent, mais que la démission du Premier ministre libanais ait rendu impossible l’application du plan que Macron voudrait imposer aux Libanais.

Non, l’esprit colonial n’est pas mort, et Macron le perpétue.

Geste barrière

Brève
29/09/2020

Un amphithéâtre bondé, comme avant... avec le masque en plus

Un tiers des foyers de contamination au Covid-19 concernerait les établissements scolaires et les universités.

Quoi d’étonnant ? Faute d’avoir construit et équipé des locaux et embauché le personnel suffisant, écoles, collèges, lycées et facs débordent.

Pas de barrières donc, pour le virus. L’argent de l’État est réservé à garantir les profits du grand patronat.

Les larmes pour les uns, les milliards pour les autres

Brève
29/09/2020

Rassemblement à Bobigny, le 3 octobre 2019

À Pantin, en Seine-Saint-Denis, une marche a eu lieu en hommage à Christine Renon. Il y a juste un an, cette institutrice s’était suicidée en dénonçant le manque de moyens dans les écoles. Le gouvernement avait alors versé quelques larmes et promis du changement.

Aujourd’hui rien n’a changé : il réserve ses milliards au patronat, pendant que les enfants des banlieues populaires vont continuer à s’entasser dans des classes surchargées.

Imprimer txt