Algérie : Bouteflika promet de partir, mais rien n’est terminé

Brève
02/04/2019

Bouteflika, pressé de toute part, a donc annoncé qu’il démissionnerait avant la fin de son mandat, ce qu’il se refusait à faire jusque-là. On verra si cet engagement sera tenu, ou s’il s’agit encore d’une filouterie des tenants du pouvoir ! De toute façon c’est une nouvelle preuve de la puissance du mouvement en cours. L’armée et ceux qui se préparent dans l’ombre à prendre sa succession demandent l’application de l’article 102 de la Constitution algérienne, qui leur permettrait de piloter la transition. En réponse, les millions de manifestants avaient exigé vendredi dernier : « Plutôt que l’article 102, l’article 2019 : partez-tous ! » Quoi mettre à la place de ce système aux mains des généraux, des millionnaires et de leur clan ? Les travailleurs d’Algérie devront s’organiser pour en discuter et imposer leurs exigences, et surtout leurs intérêts.