APL : on ne perd rien pour attendre…

Brève
30/12/2019

Le gouvernement avait prévu, au 1er janvier, un nouveau mode de calcul faisant que l'APL aurait baissé pour un million de foyers et qu'une centaine de milliers n'auraient même plus rien touché.

Mais il y aura des élections municipales fin mars. Et vu le très large rejet de sa réforme des retraites, le gouvernement n'a pas voulu ajouter l'APL aux nombreux motifs de son impopularité auprès des électeurs.

Il a donc reporté la douloureuse au 1er avril. Cela reviendra à réduire de 1,2 milliard d'euros le budget de l'APL.

Macron n'a vraiment pas volé son surnom de président des riches. Ni que des millions de travailleurs se retrouvent dans la grève contre sa réforme des retraites.

Les dernières brèves