Après le gel des taxes, se battre pour le dégel des salaires

Brève
05/12/2018

Macron, quand il se croyait fort

L'annonce d'un moratoire sur la taxe carburant et le report de la hausse des prix de l'électricité et du gaz sont un premier recul, qui montre que la mobilisation paie. Le gouvernement a été obligé de changer un peu de ton face à la détermination et à la popularité du mouvement des gilets jaunes.

Après le discours du Premier ministre, bien des gilets jaunes disaient qu'ils n'avaient pas l'intention de s'arrêter là. Et cela va de soi car ces mesurettes, qui en fait n'améliorent rien à la situation des classes populaires, sont loin d'être suffisantes. Pour les carburants, le problème se reposera dans 6 mois, à la fin du moratoire. Et surtout, ce sont tous les prix des produits quotidiens qui augmentent. Le problème, en plus des taxes, ce sont les salaires trop bas.

Le gouvernement est ébranlé. Alors c'est le moment d'en profiter pour discuter, sur les lieux de travail, des luttes nécessaires à mener afin d'imposer au patronat et au gouvernement une augmentation significative des salaires et leur indexation sur les prix.