Areva, c’est nous qui payerons

Brève
12/03/2018

Le chantier de l'EPR finlandais ayant pris un retard colossal et les coûts ayant presque quintuplé passant de 2,2 à 10 milliards d'euros, Areva a été contraint de passer un accord avec son client finlandais. Il payera 450 millions d'euros.

Plus exactement, la facture sera pour les contribuables car, face aux difficultés d'Areva, l'État avait injecté deux milliards d'euros dans l'entreprise en 2017.

Les pertes pour les usagers et les profits pour les actionnaires, c'est une vieille histoire !