Brexit : une odeur de hareng pourri

Brève
19/07/2019

Boris Johnson, probable prochain Premier ministre conservateur britannique, qui a fait campagne en faveur du brexit, a brandi un hareng fumé lors d'un meeting pour dénoncer les réglementations « inutiles et néfastes » imposées aux pêcheurs de l'île de Man par l'Union européenne (UE).

Manque de peau (de hareng), l'île de Man ne fait pas partie de l'UE, et la réglementation en question est imposée, en réalité, par l'Etat britannique.

Les propos protectionnistes de Johnson relèvent de la même démagogie que ceux développés par les protectionnistes d'ici. Car les frontières et les droits de douane ne protègent pas le monde du travail de la crise du capitalisme, pas plus que de la politique des démagogues à la Boris Johnson.

Les dernières brèves