Bridgestone : les promesses ne coûtent rien… à ceux qui les font

Brève
19/09/2020

Face au trust pneumatique Brigestone, qui décide de fermer son usine de Béthune et de détruire près de 900 emplois, il n’a fallu qu’un jour pour que Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, passe du « nous allons nous battre… contre cette décision révoltante » à « trouver des solutions de réindustrialisation du site pour qu’il y ait une solution qui soit acceptable pour chaque ouvrier ».

Si ce sont des solutions comme celles que les ministres et Macron ou ses prédécesseurs ont promises ces dix dernières années aux ouvriers de Continental Clairoix, à ceux de Goodyear à Amiens, à ceux de Citroën Aulnay, à ceux des aciéries de Gandrange ou de Florange en Lorraine, à ceux de Whirlpool à Amiens, etc., et qui se sont toutes traduites par des fermetures d’usine et le licenciements de ceux qui y travaillaient, on sait par avance que c’est du flan !

Les dernières brèves