Chez Carrefour, la rallonge c’est pour l’ex-PDG !

Brève
11/06/2018

Au moment où le groupe Carrefour annonce que 2 100 postes de travail vont passer à la trappe avec la fermeture des boutiques Dia, l'ex-PDG du groupe, Georges Plassat, va bénéficier d'une scandaleuse rallonge sur sa prime de départ.

Quand il a laissé sa place au licencieur professionnel Alain Bompard en 2017, il a empoché 16 millions d'euros, dont 4 millions de prime de départ. En avril dernier, le conseil d'administration a décidé de rajouter 820 000 euros supplémentaires au titre du salaire et 900 000 euros brut de part variable. Pour quelqu'un qui a laissé un déficit d'un demi-milliard d'euros, c'est bien payé. Et cela, au moment, où Carrefour propose des reclassements précaires et sous-payés à ses employés !

Fichier attachéTaille
Microsoft Office document icon ec180611bis.doc34 Ko