État et patronat fabriquent la pauvreté

Brève
14/09/2018

Ce plan pauvreté est hypocrite à plus d'un titre. En effet, la politique du gouvernement contribue à l'aggraver. La baisse des APL, l'augmentation de la CSG sur les pensions de retraite, la fin des contrats aidés, bientôt la fin de l'indexation des prestations sociales sur l'inflation : toutes ces mesures réduisent les revenus des classes populaires.

Et plus fondamentalement il y a le chômage et les bas salaires ! L'État et le patronat s'en partagent la responsabilité avec les suppressions d'emplois dans la fonction publique, avec les mesures facilitant les licenciements et le refus de tout coup de pouce sur le SMIC.

Les travailleurs ont besoin d'un emploi et d'un salaire qui permettent de vivre et de faire vivre leur famille. Alors pour lutter réellement contre la pauvreté, il faudra imposer l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous !