Footballeuses de tous pays, unissez-vous !

Brève
08/11/2019

En Espagne, les joueuses de première division ont voté une grève reconductible à partir du 16 novembre pour l'égalité salariale avec les hommes. De plus en plus de clubs leur font des contrats à temps partiel, payés 8 000 euros par an en moyenne. Elles réclament un minimum de 12 000 euros par an.

Les footballeuses danoises, elles, ont refusé de jouer un match déterminant avec la Suède pour obtenir les mêmes droits que les hommes. Dans plusieurs pays, des joueuses ont dû se mobiliser pour être simplement payées, comme au Nigeria. Et au printemps dernier, les joueuses jamaïcaines avaient popularisé le slogan "No pay, no play" (pas de salaire, pas de jeu). Comme le disent les footballeuses espagnoles : "Unidos, somos màs fuertes". Cela se traduit, au féminin comme au masculin, « Unis nous sommes plus forts ! »
 

Les dernières brèves