Inquisition en Égypte

Brève
13/01/2018

Le pouvoir égyptien s’apprête à criminaliser l’athéisme. La législation actuelle permet déjà de poursuivre les athées pour blasphème. Une mère de famille en a fait les frais en décembre, se voyant retirer la garde de ses deux enfants au motif qu’elle était athée. Les athées sont, en outre, passibles de peines de prison et d’amendes.

Lors des révoltes du « printemps arabe » de 2011, des femmes et des hommes se réclamant de l’athéisme s’étaient exprimés ouvertement. Il n’aura pas fallu longtemps pour que la dictature les pourchasse de nouveau et réinstaure une chasse aux sorcières d’un autre âge.