La fraude fiscale a de beaux jours devant elle

Brève
11/08/2017

Image : Pixabay – Creative Commons

L'entreprise AirBnB, qui réalise des dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires en France, n'y paye que quelques dizaines de milliers d'euros en impôts ; un décalage qui s'explique par l'évasion fiscale, jeu dans lequel les patrons de la plate-forme – à l'instar de ceux de Google ou d'Amazon – sont passés maîtres.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a promis que, lors du prochain conseil des ministres européens le 15 septembre, il déposera une proposition pour obliger ces géants du numérique à payer leurs impôts. Un texte de plus...

On peut s'attendre au mieux à ce qu'ils négocient bien gentiment un rattrapage d'impôts acceptable par les fraudeurs – c'est-à-dire inoffensif pour les profits de ces fraudeurs légaux.