Le séisme n’est pas le seul responsable des victimes

Brève
14/11/2017

Haïti 2010

Le séisme à la frontière de l’Iran et de l’Irak a fait près de 400 morts et 2 500 blessés. Mais le bilan risque de s’aggraver car de nombreuses villes sont privées d’électricité, et les secours sont bloqués par les routes coupées.

Les séismes sont fréquents en Iran, à commencer par celui de Bam en 2003, qui tua plus de 31 000 personnes.

Ces populations sont victimes des séismes certes, mais aussi de l’incurie des dirigeants iraniens et du mépris des gouvernements occidentaux qui, dans la région du Moyen Orient, sont capables de déplacer leurs armées, avions, hélicoptères ou camions, mais ne font rien pour anticiper la protection des populations contre ces risques naturels, dont on ne peut prévoir la venue mais dont on sait qu’à un moment ou un autre ils se transformeront en catastrophe, tant ces zones sont sismiquement instables.