L’IVG victime des sénateurs réactionnaires en Argentine

Brève
09/08/2018

manifestation pour la légalisation de l'IVG en février

Par 38 voix contre 31, les sénateurs argentins ont rejeté une loi autorisant l’IVG, qui avait été enfin adoptée par les députés le 14 juin. Et cela malgré des sondages indiquant que 60 % des Argentins y étaient favorables. Les milieux réactionnaires l’emportent cette fois encore, en particulier grâce à la campagne de l'Église catholique qui a mis tout son poids dans la balance pour s'opposer à cette liberté élémentaire.

Dans ce pays 500 000 femmes doivent recourir chaque année à des avortements clandestins, 50 en meurent et bien plus en ressortent avec des séquelles importantes.

Seuls trois pays d’Amérique latine (dont Cuba) sur vingt-quatre autorisent les femmes à avorter. La bataille pour fermer le bec aux cagots obtus et criminels doit se poursuivre.