Macron en flagrant délit d’inhumanité

Brève
12/01/2018

Répliquant aux associations et aux intellectuels qui dénoncent sa politique vis-à-vis des migrants, Macron prétend y voir un mélange d'« efficacité » et d'« humanité ». Et d’ajouter : « Il faut se garder des faux bons sentiments ». Dans le même temps, Collomb, son ministre de l’Intérieur, expulse des milliers de migrants et veut désormais envoyer sa police les traquer jusque dans les centres d’accueil. Police et justice pourchassent les militants ou les simples citoyens qui leur apportent aide ou réconfort. Ses « bons sentiments », Macron et ses semblables les réservent à la bourgeoisie et aux riches.