Macron en tenue de campagne : cause toujours !

Brève
26/03/2020

Hier soir, mercredi 25 mars, à Mulhouse, depuis l'hôpital de campagne hâtivement installé, Macron a joué au chef d'état-major demandant des sacrifices nécessaires aujourd'hui pour des lendemains qui chanteront. Il s'est engagé qu'après l'épidémie « un plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières sera construit pour notre hôpital ». Pendant des mois et des mois, le personnel hospitalier a dénoncé l'insuffisance de moyens, prévenant que la moindre crise sanitaire serait une catastrophe. Le gouvernement a fait la sourde oreille. Il a même envoyé sa police contre le personnel hospitalier qui manifestait.

Maintenant que la catastrophe est là, il distille des promesses à ce même personnel hospitalier pour qu'il monte au front la fleur au fusil... et en silence.

Ce gouvernement, pas plus que ses prédécesseurs, ne mérite aucune confiance. Pour que ça change demain, les travailleurs doivent s'organiser eux-mêmes dès maintenant.

Les dernières brèves