Mexique : un nouveau président qui promet « la rupture »...

Brève
06/12/2018

AMLO (Eneas de Troya/wikicommons)

Depuis le 1er décembre, le Mexique a officiellement un nouveau président, Andres Manuel Lopez Obrador, dit AMLO. Ce « nationaliste de gauche » a beaucoup promis aux classes populaires et en particulier de lutter contre la corruption, contre les narco-trafiquants et contre la grande pauvreté...

Mais s'il dénonce « les ravages du néo-libéralisme » et pas ceux du capitalisme, ce n'est pas innocent. AMLO prétend améliorer la vie du plus grand nombre sans toucher aux intérêts des riches, sans effrayer ni l'impérialisme américain, ni les marchés financiers.

Ce ne sont donc que des promesses vides. AMLO, comme d'autres « nationalistes de gauche » demandera aux travailleurs de se serrer la ceinture et de continuer à souffrir en silence, au nom des intérêts supérieurs de la nation. C'est à cela que les travailleurs et les classes populaires mexicaines doivent se préparer pour ne pas être les sacrifiés.