Migrants : un marchandage sordide

Brève
19/09/2019

© Patrick Bar / SOS Méditerranée, avril 2016

Macron et le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, ont annoncé qu'ils avaient réussi à se mettre d'accord pour défendre auprès des autres pays de l'Union européenne (UE) le principe d'un « mécanisme de répartition automatique des migrants », à la place des négociations au cas par cas de ces derniers mois.

Rien ne dit que ce mécanisme sera accepté par les autres partenaires de l'UE. Par contre la France et l'Italie ont annoncé vouloir renforcer l'efficacité des expulsions de migrants déboutés du droit d'asile.

Les contorsions des dirigeants d'un continent de plus de 500 millions d'habitants et dont certains des pays comptent parmi les plus riches de la planète pour accepter quelques dizaines de milliers de réfugiés fuyant la misère et la guerre en disent long sur leur barbarie.

Sur le même sujet