Morts pour les industriels et les banquiers

Brève
12/11/2019

Les commémorations du 11 novembre, chaque année, exploitent et bafouent la mémoire des victimes de la Première Guerre mondiale, pour exalter le chauvinisme français.

Cette fois, Macron a inauguré un monument en hommage aux près de 550 soldats français tombés ces dernières décennies en « opérations extérieures », c'est-à-dire là où l'armée française est présente au fil de ses interventions, notamment dans ses ex-colonies d'Afrique et au Moyen-Orient.

Macron, parlant du « sacrifice suprême » de ces soldats, a dit : « celui qui meurt pour la France ne meurt pas en vain ». En réalité, ils sont morts pour les intérêts des groupes capitalistes tels Total, Bolloré, Bouygues, Orano (ex-Areva), dont le seul patriotisme est celui de leurs coffres forts.

Sur le même sujet